Julien Chièze était un bon journaliste avant de faire des choix funestes.

- Mortal

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


An 3 après GC − une rétrospective chronologique de la GameCube

Notre série Summer of GameCube a pour but de célébrer la GameCube sous toutes ces formes pour fêter ses bientôt 20 ans. Cette série chronologique sur la GameCube revient sur toutes les sorties et évènements marquants de la console année après année.

Cet épisode est consacré à l’année 3 allant de Mai 2004 à Avril 2005.

Dans le calme printanier

Comme nous l’avons vu précédemment, l’année 2 était déjà teinté d’une pointe d’amertume : beaucoup de hits, beaucoup de hits de la part de Nintendo, mais on sentait clairement que le support des tiers était en train de gentiment et inexorablement s’étioler… L’An 3 confirmera-t-il cette tendance ? On va casser tout de suite le suspense : oui, malheureusement. Maintenant, ça n’a pas empêché quelques grosses sorties tout au long de l’année.

Pokémon Colosseum

Suite attendue de la trilogie Pokémon Stadium sur N64, Pokémon Colosseum (14 mais 2004) reprend exactement les mêmes principes : connecter son jeu Pokémon d’origine, importer ses pokémons et se foutre sur la gueule avec mais en 3D et sur sa TV.

Le jeu propose également un mode histoire inédit, sans aucun badge à gagner (si ça c’est pas de l’innovation pour Pokémon, je n’y connais rien !)

Rien de bien spectaculaire ni original en soi, mais en ce mois de mai un peu morose, on prend ce qui vient…

Mario Golf: Toadstool Tour

Le 18 juin 2004 sortait Mario Golf: Toadstool Tour pour le plus grand plaisir des amateurs de la série de Golf de Nintendo. Suite de l’excellentissime Mario Golf sur N64, qui était le premier jeu de sport Mario de la console au passage, Mario Golf: Toadstool Tour reprend tous les bases de son précédesseur mais fait plus grand et plus long : toujours plus de parcours, de golfeurs et de mode de jeu.

La série continue encore aujourd’hui sur Nintendo Switch et a eu droit à sa rétrospective dans un Dojobar. Et bien entendu, il y a aussi eu une critique d’époque par votre serviteur.

Et le reste de l’été

Quand je vous disais que cet été 2004 était très calme, ce n’était pas une blague… On notera tout de même la sortie, le 11 juin 2004 de Phantasy Star Online Episode III: C.A.R.D. Revolution, la suite du RPG en ligne de SEGA mais cette fois-ci avec des cartes (allez savoir pourquoi). Toujours compatible avec le jeu en ligne, et toujours pas du tout soutenu par Nintendo sur ce sujet…

Majesco sortira Goblin Commander: Unleash the Horde, le 9 juillet 2004, un sympathique jeu de stratégie en temps réel. Vous prenez le contrôle de l’esprit du chef d’un des quatre clans Goblin et devez vous mettre sur la gueule avec tout un tas de monde. Pas forcément le jeu de l’année, mais un titre suffisamment sympathique pour attirer l’attention et qui vous occupera sans problème quelques heures.

On note également la suite de Splinter Cell, Tom Clancy's Splinter Cell: Pandora Tomorrow, sorti le 30 juillet 2004. Nintendo ayant décidé de en pas avoir de service de jeu en ligne, le mode multijoueur de cet opus sera purement et simplement supprimé par UbiSoft à la sortie du jeu. On se retrouve donc avec une campagne solo sympathique, mais pas grand-chose de plus à faire une fois celle-ci bouclée.

Muscle-moi cette rentrée !

Heureusement, après cette disette assez inhabituelle pour un été, on retrouve les bonnes vieilles habitude à l’automne avec une grosse fournée de jeux qui font zizir au petit cube.

WarioWare, Inc.: Mega Party Game$

Et on commence par WarioWare, Inc.: Mega Party Game$ le 3 septembre 2004, pile pour la rentrée des classes. Série toujours en activité aujourd’hui, elle propose des micro-jeux tous aussi débiles et hilarants les uns que les autres. Si la version GBA était déjà une franche réussite, cette version qui prend presque des allures de Mario Party est particulièrement croustillante avec ses modes de jeux bien adaptés au salon et au fait de se passer la manette pour tenter d’épiler les narines d’un samuraï (oui, il y a ça aussi dans WarioWare).

Si vous êtes fans de la série, foncez, si vous aimez les mini-jeux débiles, foncez, si vous aimez bien vous marrer en soirée, foncez !

Animal Crossing

Sorti le 24 septembre 2004, Animal Crossing est la version GameCube améliorée de Animal Forest sorti exclusivement sur N64 au Japon et qui ressortira en version Plus sur l’Archipel avant d’arriver chez nous. Ce jeu est une petite révolution en soi : il prouve que l’on peut faire une univers persistent, attachant et original, sans avoir besoin particulièrement de mode en ligne, mais juste en exploitant intelligemment la mémoire et l’horloge de la console.

Et ça n’a l’air de rien, mais ça aura marqué une quantité astronomique de joueurs et mis sur la carte cette nouvelle franchise de Nintendo, qui vend aujourd’hui des palettes et des palettes de jeux et aident à faire vendre des containers entiers de console.

Le jeu ressortira au Japon sous l’appellation Animal Forest e+ (Dōbutsu no Mori e+)

au Japon, version encore améliorée avec notamment plus d’interactions avec les villageois.

À noter que c’est l’un des rares jeux GameCube où vous pouvez jouer sans disque ! En effet, le jeu étant une adaptation de la version N64, il fait la même taille que la mémoire complète de la console. Le jeu est donc chargé intégralement en RAM et le disque n’est jamais utilisé en jeu.

Pikmin 2

Sorti le 8 octobre 2004, Pikmin 2 reprend le même gameplay que Pikmin sorti 18 mois plus tôt mais avec un capitaine en plus. Il est donc maintenant plus simple de se partager les tâches et de combattre sur plusieurs fronts en même temps pour… récupérer le plus de ressources possibles d’une planète inconnue. Il y a également des caves maintenant, qui sont générées aléatoirement, et dont l’exploration peut-être particulièrement ardue (impossible de faire marche-arrière, impossible de reprendre des Pikmins en cours de route).

En soi, le plus décevant dans ce nouvel opus est le scénario : le fait que l’on ne doive plus survivre et quitter la planète, mais simplement amasser des richesses (des ordures en réalité) rend le sacrifice des Pikmins bien plus difficile à justifier.

Et c’est peut-être d’ailleurs un peu ça le message derrière Pikmin 2 : une critique de la société de consommation, qui jète et sacrifie sans jamais se préoccuper de son prochain ? Peut-être… peut-être pas… Si c’est le cas en tout cas, c’est vraiment un second, voire un troisième niveau de lecture…

Bref, ce qu’il faut aussi noter avec Pikmin 2, c’est son excellent mode multijoueur qui permet à deux joueurs de s’affronter sur une carte pour récupérer le maximum de billes (sachant que vous pouvez éventuellement voler les billes de l’adversaire, y compris très sournoisement…).

Une critique sur le Dojo.

Donkey Konga

Le 15 octobre 2004, sortait Donkey Konga un jeu de rythme utilisant les fameux Bongos de la GameCube. Dès le départ, Nintendo nous avait promis que ça ne servirait pas que pour ce jeu et effectivement, on a pu l’utiliser sur au moins un autre épisode de la même série (et même un troisième au Japon) mais aussi sur Donkey Kong: Jungle Beat.

S’il est un peu difficile à prendre en main (les Bongos, c’est pas si évident que ça), Donkey Konga reste un jeu de rythme sympathique et atypique qui mérite encore le détour aujourd’hui, à condition bien entendu de pouvoir se procurer une paire de Bongos en bonne état, ce qui est loin d’étre évident aujourd’hui…

Paper Mario: La porte millénaire

Le 12 novembre 2004, Nintendo sort le très attendu Paper Mario: La porte millénaire suite de Paper Mario sur N64 avant que la série ne commence à prendre des tournants un peu plus curieux à chaque épisode. Là, il s’agit vraiment d’un RPG pur jus, comme l’était son précédesseur sur N64, sans aucune mécanique cheloue mais avec un sens de l’humour toujours aussi aiguisé.

S’il ne sera certainement pas un succès commercial fulgurant pour Nintendo, il n’en reste pas moins un épisode fondateur de la série et le dernier « vrai » RPG sauce Mario, les épisodes suivants laissant généralement de côté cet aspect pour s’orienter plus vers un jeu d’aventure.

Une seule critique sur le Dojo.

Metroid Prime 2: Echoes

Là, on a du très très lourd pour cette fin d’année 2004. Metroid Prime 2: Echoes sorti le 26 novembre 2004 est la suite d’un des meilleurs jeux de la console et l’un des meilleurs jeux de la génération en prime ! Metroid Prime 2: Echoes se déroule sur la planète Aether, qui est prise entre deux dimensions. Le monde de lumière, habité par les Luminoths, est menacé par une invasion de la dimension sombre de la planète habitée par les Ings.

Metroid Prime 2: Echoes reprend la formule du premier épisode, et finalement de tous les Metroid : on vous lâche en slip dans un environnement hostile, à vous de trouver de l’équipement et des objets vous permettant de vous en sortir et de progresser. En plus des nombreux nouveaux gadgets et armes, l’originalité de cette version vient de l’aspect bi-dimensionnel de chaque niveau traversé : il a toujours une version lumineuse et une version sombre (bien plus difficile à parcourir d’ailleurs puisque vous y perdez de la vie en permanence…).

Ce Metroid Prime sera notamment critiqué pour sa grande difficulté en particulier dans les premières heures de l’aventure, sa relative linéarité par rapport au premier et son multijoueur sincèrement anecdotique. Mais ne vous y trompez pas : il s’agit quand même d’un très très grand jeu !

Une critique d’époque sur le Dojo.

Et pour le reste…

Le 3 septembre 2004, sortira Second Sight, 3ème jeu du devéloppeur anglais Free Radical Design, qui propose quelque chose de vraiment différent, mélange entre action et infiltration. Un jeu pas forcément aussi réussi que le précédent, TimeSplitters 2, mais qui a le mérite de tenter de sortir un peu des sentiers battus.

On pourra également noter la sortie de Tales of Symphonia le 19 novembre 2004, action-RPG de Namco qui continue à soutenir le petit cube de Nintendo contre vents et marées.

Triste hiver

Comme d’habitude, pas grand-chose à se mettre sous la dent entre Décembre et Février. Et c’est encore plus valable pour l’hiver 2004-2005 où peu de jeux marquants sortent.

The Legend of Zelda: Four Swords Adventures

Sorti le 7 janvier 2005, The Legend of Zelda: Four Swords Adventures utilise la connectivité avec la GBA pour faire du gameplay assymétrique et collaboratif avec la série Zelda. Premier épisode multijoueur de la série, il se permet de demander 4 GBA et 4 câbles link GameCube-GBA pour pleinement en profiter (autant vous dire que je ne connais à peu près personne à l’époque qui pouvait se targuer d’avoir réussi à faire un setup pareil !).

Tous les niveaux sont générés aléatoirement, avec un thème bien précis, et s’il faut obligatoirement collaborer pour passer certaines énigmes, pour récupérer les rubis, c’est chacun pour sa peau !

Si vous avez appréciez la version Four Swords GBA et que vous pouvez vous permettre d’avoir 4 GBA, foncez !

Donkey Kong Jungle Beat

Sorti le 4 février 2005, Donkey Kong Jungle Beat est le pendant de Donkey Konga un vrai jeu de plate-forme Donkey Kong, rigolo, original et plutôt bien foutu, mais qui se sert exclusivement des Bongos (on peut jouer avec une vraie manette, mais qui a envie de faire ça ?).

Nintendo a donc bien tenu sa promesse : les Bongos ne servent pas qu’à Donkey Konga. Bon ils ne serviront jamais à rien d’autres, mais on a un très bon jeu de plateforme, on ne va pas se plaindre…

Mario Power Tennis

Le 25 février 2004, sortait Mario Power Tennis suite de l’acclamé et très bon Mario Tennis sur N64. Moins de 3 mois après Mario Golf, Nintendo a donc sorti (presque) toutes ses franchises de sport sur GameCube. Et contrairement à Mario Golf: Toadstool Tour qui a plutôt fait l’unanimité, Mario Power Tennis a plus divisé. Il faut dire que l’épisode N64 était bien plus « calme » et que cet épisode GameCube introduit tout à un tas de mécaniques fantasques qui font que les parties tournent plus au gros bordel qu’au jeu de Tennis.

C’est dommage parce que le gameplay de base de Mario Tennis reste très bon et très bien calibré. Comme quoi, la nuance entre l’arcade/fun et l’arcade/on-comprend-rien-à-l’écran est bien plus subtile que ce que l’on croit. Une seule critique d’époque sur le Dojo.

Et le reste…

Le 3 décembre 2004, sort la tentative la plus minable de la part d’EA pour délester les joueurs de 60€, j’ai nommé GoldenEye: Rogue Agent. Rien à voir avec l’original, rien à voir avec James Bond, c’est un FPS tout ce qu’il y a de plus oubliables et finit à la pisse…

Prince of Persia: L’Âme de Guerrier, sorti le même jour, par UbiSoft va grandement peiner à convaincre les fans du premier Prince of Persia: Sands of Time sorti l’année précédente. Avec son look emo et ses combats inutilement sanglants, c’est assez compliqué d’arriver à se plonger dans cet épisode raté d’une série qui semblait pourtant bien commencer.

Brillant printemps

Les jours s’allongent mais ce n’est pas pour autant qu’on va mettre le nez dehors. On est bien mieux dedans devant sa GameCube et…

Resident Evil 4

Le 18 mars 2005 sortait Resident Evil 4 en Europe. Premier « vrai » nouvel épisode pour la saga-phare et Capcom et pas des moindres. Initialement prévu comme une exclusivité et faisant partie des Capcom 4, son éditeur indiquera quelques semaines avant sa sortie américaine que le jeu sortira sur PS2 l’année suivante, n’aidant du coup vraiment pas à pousser des cubes chez les consommateurs.

Mais en dehors de la stratégie discutable de son éditeur, c’est un sans faute pour un jeu d’action qui a pratiquement redéfini le genre sur console. Non content de cela, le jeu se permet de maintenir un rythme effréné, une sorte de descente de plus en plus hallucinante, sans jamais laisser au joueur une chance de respirer.

Si l’on pourrait lui reprocher une toute dernière partie un peu moins inventive et intéressante que le reste du jeu, pour un rescapé du développement, un jeu qui a bien failli finir à la poubelle, la claque est monumentale.

Une seule critique sur le Dojo.

Baten Kaitos: Les Ailes Éternelles et L’Océan Perdu

Un JRPG créé par Tri-Crescendo et Monolith Soft., sorti en Europe le 1er avril 2005, Baten Kaitos (non, je ne remettrai pas le titre entier) est resté une exclusivité depuis toutes ces années, malgré quelques rumeurs de remake. Dans un monde onirique et enchanteur, on incarne la conscience de Kalas qui va devoir parcourir le monde pour le sauver, vous connaissez sûrement la chanson.

Baten Kaitos se distingue surtout par son système de jeu original à base de combat au tour par tour avec des cartes où il faut former des paires, brelans, carrés ou suites pour augmenter le plus possible ses dégâts. Les fans de RPG n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent chez Nintendo lors de cette génération, mais le peu qu’il y a eu valait généralement le détour.

Un Dojobar y est même consacré.

Le reste du printemps

Le 25 mars 2005, sort TimeSplitters: Future Perfect la suite du très populaire et cultissime TimeSplitters 2. Malgré un mode solo bien plus étoffé et bien plus maîtrisé que le second épisode, et un mode multijoueur toujours aussi fou, cet épisode marquera nettement moins les joueurs, probablement à cause du peu de nouveautés qu’il propose réellement.

Signalons également, le 1 avril 2005, la sortie de Tom Clancy's Splinter Cell: Chaos Theory, deuxième épisode de la franchise en moins de 7 mois (bravo UbiSoft !). Bon, le jeu est toujours relativement bon, mais on sent une mauvaise habitude s’installer chez son éditeur, qui va malheureusement perdurer dans les années à venir…

Capcom va aussi traire la vache jusqu’au bout en sortant Viewtiful Joe 2 le même jour. Une suite certes toujours aussi agréable à jouer, mais qui manque (déjà !) de nouveautés. Capcom enchaînera avec une épisode multijoueur toujours sur GameCube et un épisode sur DS avant de délaisser complètement la franchise.

Enfin, attardons-nous un peu sur Star Fox: Assault, sorti le 29 avril 2005. Si Star Fox Adventures avait divisé, Star Fox: Assault passe complètement inaperçu. Et c’est bien dommage, car le jeu développé par Namco est pratiquement un retour aux sources : du shoot, des explosions dans tous les sens, des vaisseaux aux multiples formes. Le vrai successeur de Lylat Wars ? J’aurais tendance à dire oui…

Conclusage

Voilà, cet An 3 se termine sur une note un peu morose pour Nintendo. Seuls 82 jeux sont sortis sur la machine sur cette période (plus de 100 jeux/an pour les deux premières années) et si l’on retrouve indéniablement de bons jeux, on sent clairement que la machine s’essoufle. En dehors de quelques éditeurs qui continuent à soutenir la machine (Namco, UbiSoft), les autres sont en mode service minimal et ne sorte que ce qui a une faible chance de se vendre sur une machine déjà rattrapée par la concurrence de la Xbox et littéralement écrasée par le mastodonte PS2.

Donc voilà, quand on est fan de Big N, on profite quand même largement (Metroid Prime 2, Resident Evil 4, Paper Mario), mais pour le reste, il vaut à ce moment-là mieux aller voir ailleurs…

Rendez-vous pour l’An 4 après GC la semaine prochaine !


Par Mortal
Le 22 juillet 2021 | Catégories : Editos

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 442 : du 13 au 19 septembre 2021
Le 19 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 441 : du 6 au 12 septembre 2021
Le 12 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 440 : du 30 août au 5 septembre 2021
Le 5 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 439 : du 23 au 29 août 2021
Le 29 août 2021, par Gueseuch

Ghostrunner (NS)
Le 27 août 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 438 : du 16 au 22 août 2021
Le 22 août 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 437 : du 9 au 15 août 2021
Le 15 août 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 436 : du 2 au 8 août 2021
Le 8 août 2021, par Gueseuch


Pokémon Unite : étude comparative
Le 3 août 2021, par MectonLaFlemme


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal