Le podcast est quand même vachement moins sympa à regarder…

- Gallaxys, toujours aussi pertinent

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Pikmin 2 (NGC)

Analyse de Pikmin 2

Après un premier épisode plus que réussi, Nintendo ne pouvait que se féliciter pour cette nouvelle licence d’autant plus que c’était pour eux un grand risque : les jeux originaux et innovants ne sont pas toujours bien accueillis par le grand public, surtout quand leur design est enfantin. Bien évidemment, il fallait s’y attendre, Nintendo ne pouvait en rester là et nous voyons aujourd’hui débarquer cette suite avec son lot de nouveautés, mais aussi de déceptions…

En effet, si le premier surprenait beaucoup par sa fraîcheur et sa poésie, celui-ci semble beaucoup plus proche de la suite "standard", sortant directement du moule. Fini la quête désespérée d’Olimar, finies toutes les petites remarques qu’il se faisait à lui-même et qui étaient une composante si importante de l’ambiance… Olimar est désormais au service du capitalisme à la japonaise ! Il est chargé de sauver son entreprise en rapportant des objets précieux (généralement des déchets) sur sa planète… Que de poésie…

Mais si du point de vue de l’ambiance que dégage le jeu, la tendance est plutôt à la baisse, du côté de la jouabilité, on atteint des sommets ! En effet, un paquet de nouveautés vient agrémenter un gameplay directement importé du premier opus, les deux principales étant l’arrivée de nouveaux Pikmins et l’ajout d’un second capitaine.

Cliquez Cliquez Cliquez

Effectivement, cette fois-ci, vous n’êtes plus seul livré à vous-même, votre assistant, Louie, vous aidera dans toutes les batailles. Il est d’ailleurs impressionnant de constater l’utilité de ce second capitaine : même si l’intérêt de l’option est relativement limitée du fait que les capitaines ne peuvent agir sans votre consentement, on peut tout de même gérer deux tâches simultanément en changeant régulièrement entre Olimar et Louie. Fini les problèmes de gestion des troupes et les Pikmins dévorés sauvagement parce que vous les aviez laissés construire un pont et que vous n’êtes pas revenu assez vite pour les sauver. Hélas, le manque d’automatisation ne permet pas de combattre un ennemi sur deux fronts en même temps par exemple ou encore de déterrer des Pikmins pendant que l’on explore la carte.

A propos de Pikmin justement, deux nouvelles races de Pikmin sont à votre disposition dans ce volet : les violets et les blancs. Ils ne sont pas « cultivables » comme les autres, c’est-à-dire qu’ils ne possèdent pas d’Oignons blancs et violets et donc qu’on ne peut pas les reproduire simplement en amenant des cadavres d’ennemis ou des palets sous les Oignons. Vous les trouverez d’ailleurs uniquement dans les grottes (voir plus bas), où il faudra les « échanger » contre d’autres Pikmins. Cela revient à peu près au même système que les fleurs de couleur dans Pikmin premier du nom. Ces nouveaux Pikmins ont bien entendu des capacités qui leur sont propres : les violets sont aussi forts et aussi lourds que 10 Pikmins et ils peuvent donc transporter des objets extrêmement volumineux et pesants, cela leur permet également d’assommer certains ennemis; les blancs résistent au poison (encore un nouveau petit piège que nous ont réservé les développeurs) et sont capables de déterrer les objets sous la terre et surtout, ils sont empoisonnés eux-mêmes donc dès qu’un ennemi les avale, il meurt ou subit de lourds dégâts. Autant vous dire tout de suite que ces nouveaux Pikmins trouveront très rapidement leur place dans votre dispositif stratégique…

Cliquez Cliquez Cliquez

Les grottes représentent également une sacrée avancée dans le monde de Pikmin. Vous trouverez régulièrement sur votre chemin, des étranges trous dans le sol, vous permettant d’atteindre des zones souterraines, subdivisées en plusieurs niveaux. Elles renferment généralement beaucoup d’objets mais sont beaucoup plus difficiles à terminer que la plupart des quêtes de la surface. Pourtant, le temps n’est pas un problème ici, il est suspendu… Non, en fait, il faudra surtout bien gérer les Pikmins que vous avez amenés dans la grotte, parce qu’une fois entré, il sera difficile de sortir sans avoir battu le boss du dernier sous-niveau, et par conséquent de prendre des renforts supplémentaires (enfin presque… une petite surprise disponible dans certaines grottes permet de compenser cela…). Heureusement, une sauvegarde s’effectue automatiquement chaque fois que vous franchissez un niveau. L’autre intérêt des grottes, en plus du fait qu’elles contiennent un nombre de trésors important, est qu’elles sont générées plus ou moins aléatoirement ! Si vous entrez dans un sous-niveau, que vous l’explorez un minimum, que vous éteignez votre console et que vous rechargez votre partie, vous pourrez constater que toute l’architecture du niveau a changé ! Niveau durée de vie, ça promet…

Surtout que pour couronner le tout, les créatifs ont quand même réussi à nous pondre un mode deux joueurs digne de ce nom, intensif et prenant…

Présentation

Quelques vidéos viennent agrémenter de temps à autre l’aventure, ce qui n’est pas désagréable du tout. Les menus sont toujours bien foutus, avec ces effets "goutte d’eau" que l’on retrouve un peu partout, et surtout ils sont clairs et rapides d’accès.

Le seul petit truc, c’est qu’ils sont beaucoup plus nombreux que dans le premier épisode et il est donc un peu plus difficile de s’y repérer.

Au niveau Game Design, on prend les mêmes et on recommence !

Cliquez Cliquez Cliquez

Graphismes

Le fameux contraste entre les décors et les personnages que l’on pouvait voir dans le premier épisode est toujours d’actualité, et c’est toujours aussi agréable. Les deux capitaines ont toujours ce look de figurines en plastique.

Quant aux Pikmins, ils n’ont quasiment pas bougé depuis l’épisode précédent et les deux nouvelles races restent dans le même ton que leurs cousins rouges, jaunes et bleus.

Les ennemis sont eux aussi toujours aussi bien foutus. Inutile de vous dire que tout ce petit monde (c’est le cas de le dire !), se meut à la perfection sans aucun ralentissement, même en mode multijoueur.

Audio

La musique est toujours bien adaptée à l’action, on retrouve d’ailleurs les principaux thèmes que l’on avait entendus dans le premier. Quelques nouveaux viennent tout de même s’y greffer et quelques morceaux ont été retravaillés. En tout cas, même s’il n’y a pas de quoi se relever la nuit, le tout sonne plutôt bien et c’est l’essentiel.

Les monstres et les Pikmins sont un peu plus bruyant que dans la première version : on peut maintenant clairement reconnaître un monstre, ou plutôt disons un type de monstres, à son cri et les Pikmins chantent de temps en temps… Dommage d’ailleurs qu’ils ne se limitent qu’à ça…

Maniabilité

Comme d’habitude avec Nintendo, on ne peut pas être déçu. Tous les boutons de la manette sont très bien employés et le jeu est énormément orienté stratégie à présent.

Bien sûr, chaque race de Pikmin a ses propres capacités qu’il va falloir allier au mieux pour franchir tous les obstacles, mais en plus, les nouveaux bonus et ennemis augmentent grandement l’intérêt du jeu. Il est maintenant possible, par exemple, de ramasser des gouttes de spray épicé qui boostent les Pikmins sous vos ordres ou bien de balancer des gouttes de spray amer qui paralysent les ennemis; bien entendu, ces bonus étant disponibles en quantité très limitée, il faut les utiliser au mieux.

Les nouveaux types d’ennemis, ou les variantes des ennemis déjà existants, nécessiteront une bonne base de connaissances sur leur façon de réagir pour ne pas subir de très lourdes pertes. Autant vous dire tout de suite que le niveau de difficulté a été révisé sévèrement à la hausse !

Cliquez Cliquez Cliquez

Quant au mode multijoueur, c’est un vrai bonheur. Deux joueurs peuvent s’affronter sur des cartes générées aléatoirement, le but : ramasser 3 billes jaunes parmi toutes celles réparties sur le terrain ou bien piquer la bille de l’adversaire. Là encore de nombreux bonus (invisibilité, envoi monstres sur l’adversaire,…) que l’on peut ramasser sur le terrain viendront pimenter la partie, en plus de l’utilisation des sprays. Franchement nerveux (je vous laisse imaginer quand il faut déterrer les Pikmins, affronter des monstres et récolter des bonus en même temps, tout ça en ayant un adversaire dans les pattes…) et intensif, ce mode multijoueur est plus que jouissif et honnêtement je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi addictif.

Scénario

Vous rentrez tranquillement sur la planète Hocotate, après votre premier séjour dans le monde des Pikmins, pour apprendre que votre patron vient de mettre la clé sous la porte et a une dette de 10000 pokos (c’est la monnaie locale ça…). Il voit tout à coup que vous avez ramené un souvenir de votre voyage : une capsule de bouteille… Et s’aperçoit du même coup que cet objet vaut près de 100 pokos ! Il vous colle donc un assistant au train et vous renvoie sur la planète que vous veniez à peine de quitter pour récolter un maximum de “déchets”.

Je vous l’accorde, c’est très moyen comme scénario. On est très très loin de la poésie, de la fraîcheur et de l’originalité du premier opus. En même temps, il paraissait un peu difficile qu’Olimar, aussi doué soit-il pour le pilotage du Dolphin, atterrisse de nouveau sur PikminLand.

Cliquez Cliquez Cliquez

Heureusement quelques détails amusants viennent ponctuer l’aventure, notamment quelques indices sur cette curieuse planète bleue…

Durée de vie

L’exploration des grottes vous demandera pas mal de temps et risque aussi de vous forcer à recommencer de nombreuses fois… Comptez facilement plus de quinze heures pour rembourser cette maudite dette. Bien sûr à cela s’ajoute le captivant mode multijoueur qui pourrait bien vous scotché jusqu’au prochain épisode…

En bref…

Même si j’ai été assez déçu par la trame scénaristique générale et par la disparition de la fraîcheur caractéristique du premier épisode, je ne peux quand même pas m’empêcher de me dire que les progrès en matière de gameplay et de stratégie/réflexion ont été énormes. Un excellent jeu à n’en pas douter…

Les plus

Les moins

La note

9/10


Par Mortal
Le 16 décembre 2004 | Catégories : Analyses

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 428 : du 7 au 13 juin 2021
Le 13 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 427 : du 31 mai au 6 juin 2021
Le 6 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 426 : du 24 au 30 mai 2021
Le 30 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Sutte Hakkun
Le 25 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 425 : du 17 au 23 mai 2021
Le 23 mai 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 424 : du 10 au 16 mai 2021
Le 16 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS The Legend of Zelda
Le 5 mai 2021, par Tardigrade



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal