Les avocats portent des robes pour mentir aussi bien que les femmes.

- Sacha Guitry

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Rétrospective Charts : Final Fantasy



Série incontournable de Square-Enix et succès mondial qui ne se dément pas, la série des Final Fantasy est certainement une de celle qui a le plus fait couler d’encre. Dans son pays d’origine, il s’agit évidemment d’un phénomène commercial historique, qui a atteint son paroxysme à l’époque PS1 et son fameux Final Fantasy VII qui à lui seul a propulsé la console de Sony et anéanti la concurrence de l’époque. A l’heure où la PlayStation 3 galère à s’imposer et ne tient pas la comparaison avec ses ancêtres, voilà que débarque enfin Final Fantasy XIII après des années de retards.



Voici donc pour l’occasion la rétrospective du mois de décembre, ce qui nous permet d’en terminer avec les 5 séries les plus populaires du Japon, après avoir fait le point sur Pokémon, Mario, Dragon Quest et Monster Hunter.

Dernière MAJ : Le 30 janvier 2010.

Source : Les données proviennent de Famitsu/Enterbrain, néanmoins, leurs chiffres datant d’avant la fin de l’année 1995 ne sont pas connus publiquement. Pour les jeux sortis avant cette période, les données proviennent donc du CESA, association japonaise des sociétés de jeux vidéo, qui donne les chiffres pour les jeux dépassant le million d’exemplaires au Japon (et également les deux premiers FF). Toutefois, les chiffres du CESA représentent les exemplaires distribués aux revendeurs par Square-Enix et non les véritables ventes, bien que ce soit généralement assez proche pour les vieux jeux.



La série principale

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Série mère
Final Fantasy
NES
Déc. 87
520 000
Final Fantasy II
NES
Déc. 88
760 000
Final Fantasy III
NES
Avril 90
1,40 million
Final Fantasy IV
SNES
Juill. 91
1,43 million
Final Fantasy V
SNES
Déc. 92
2,45 millions
Final Fantasy VI
SNES
Avril 94
2,55 millions
Final Fantasy VII
PS1
Janv. 97
2 034 879
3 345 597
Final Fantasy VIII
PS1
Fév. 99
2 504 044
3 505 449
Final Fantasy IX
PS1
Juill. 00
1 954 421
2 712 467
Final Fantasy X
PS2
Juill. 01
1 749 737
2 730 387
Final Fantasy XI
PS2
Mai 02
63 958
203 230
Final Fantasy XII
PS2
Mars 06
1 840 397
2 322 541
Final Fantasy XIII
PS3
Déc. 09
1 516 532
1 854 145
Final Fantasy XIV
PS3
2010
Versions internationales
Final Fantasy VII International
PS1
Oct. 97
109 829
437 895
Final Fantasy X International
PS2
Janv. 02
115 941
263 998
Final Fantasy XII International
PS2
Août 07
49 528
137 040

Si dès le début la série a connu le succès, allant jusqu’à sauver Squaresoft de la faillite à l’époque de la sortie du premier opus, qui devait à l’origine être le dernier jeu de la société (d’où le nom), les Final Fantasy ont néanmoins toujours eu un train de retard sur les Dragon Quest. Il aura ainsi fallu attendre le troisième opus avant de voir la série dépasser le million, et ce n’est finalement qu’avec les deux derniers épisodes de la Super Nintendo que Final Fantasy devient l’une des plus grandes séries de l’histoire du Japon. Référence incontournable pour beaucoup de monde, Final Fantasy VI marque le nouveau record de vente de la série, dépassant de peu son prédécesseur mais devenant le premier à franchir le seuil de 2,5 millions, ce que jusque là, à l’exception des jeux Nintendo, seul le rival direct Enix avait réussi avec DQIII, DQIV et DQV.



Mais finalement c’est bien sur PlayStation que la série explose vraiment et se place définitivement en concurrent sérieux face aux Dragon Quest. Final Fantasy VII marque ainsi les esprits par sa petite révolution qu’il propose, incarnée essentiellement par le passage à la 3D. Presque 3,5 millions d’exemplaires vendus, limite que son successeur arrivera à franchir de justesse, après avoir signé au passage ce qui reste comme le meilleur démarrage de l’histoire du Japon, au moins pour les jeux post-1995. On note tout de même que Final Fantasy VII avait bénéficié d’une version internationale qui a en quelque sorte remplacé la baisse de prix. Si l’on cumule la version originale avec celle-ci, on en arrive alors à un total de 3,78 millions ce qui ferait de lui la meilleure vente de la série. Ensuite, le succès se tasse un peu avec l’épisode suivant qui souffre certainement de la concurrence de Dragon Quest VII, qui est sorti le mois suivant.



Final Fantasy X sort un an plus tard, sur PS2 et devient immédiatement une nouvelle référence sur cette console, restant la meilleure vente de la machine jusqu’à l’arrivée de DQVIII. Le succès est finalement comparable à FFIX plutôt qu’aux épisodes VII et VIII, marquant clairement une baisse de régime de la série qui reste évidemment très populaire. Cela n’empêche toutefois pas une nouvelle baisse avec FFXII qui marque une rupture avec l’orientation "annuelle" que Squaresoft, devenu Square-Enix, avait mit en place depuis FFIX si l’on inclut le cas de Final Fantasy X-2 dans la saga. FFXII, dirigé par Matsuno, le célèbre créateur de Final Fantasy Tactics et Vagrant Story qui, sans doute du fait de son perfectionnisme extrême, contraint le développement du jeu à 2 années de retard, un détail qui a certainement joué sur les ventes du titre.



Spin-off d’épisodes

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Final Fantasy VII
Final Fantasy VII Dirge of Cerberus
PS2
Janv. 06
365 495
513 157
Final Fantasy VII Crisis Core
PSP
Sept. 07
470 152
809 825
Final Fantasy X
Final Fantasy X-2
PS2
Mars 03
1 472 914
2 031 608
Final Fantasy X-2 International
PS2
Fév. 04
171 489
288 745
Final Fantasy XII
Final Fantasy XII Revenant Wings
NDS
Avril 07
289 325
534 535
Final Fantasy XIII
Final Fantasy Versus XIII
PS3
Final Fantasy Agito XIII
PSP

Avec cette série, Squaresoft a imposé une certaine logique : chaque suite est indépendante, proposant constamment un scénario inédit incorporant de nouveaux personnages et surtout un nouvel univers. Avec la PS2, Square-Enix a voulu changer la donne à cette ligne de conduite et, bien que continuant à proposer sans cesse un jeu totalement différent pour la numérotation principale, Final Fantasy X-2 sera lui la première tentative de sortir une véritable suite d’un de ces titres. L’expérience fut plutôt concluante vu le succès de ce titre, même si on reste loin de la performance des "vrais" épisodes. A l’époque, les développeurs n’hésitaient pas à évoquer l’éventualité d’aller jusqu’à faire un FFX-3, qui ne sortira jamais.



Puis vient la grande opération anniversaire de Final Fantasy VII. Une opération un peu mieux maitrisée puisque l’éditeur profite ici du culte de ce titre sans aller jusqu’à investir autant que pour un véritable épisode. Quitte à risquer de décevoir : ce qui fut le cas avec le jeu d’action de seconde zone que fut Dirge of Cerberus, ce qui prouve au moins la popularité intacte du jeu d’origine, vu le succès. Plus d’un an plus tard arrive enfin un véritable RPG bien qu’aux allures un peu simpliste et un format PSP qui évite de rentrer dans le gros budget. Hors Monster Hunter, il s’agit du jeu le mieux vendu de la console, jusqu’à se faire rattraper par Dissidia. Sur DS, la suite très basique de FFXII, Revenant Wings va un peu dans le même sens : contrairement à FFX-2, on est ici clairement dans le spin-off avec un gameplay qui diffère bien et un jeu plutôt basique, certainement peu coûteux, mais qui n’a aucun mal à atteindre le demi-million. Le principe est néanmoins certainement trop opportuniste et, alors que là encore les développeurs avaient évoqué la possibilité de faire d’autres suites du même style, l’opération n’est pas réitérée, sans doute par crainte de trop entacher l’aura de la saga.



Alors pour la suite, Square-Enix tente le gros lot, et avec Final Fantasy XIII, voilà le projet Fabula Nova Crystallis qui cumule en plus du jeu principal le projet Final Fantasy Versus XIII et Final Fantasy Agito XIII. C’est une nouvelle manière de procéder qui se joue ici, puisque finalement chacun de ces jeux se déroulent dans un univers différent. L’idée est en fait de prendre un thème de base qui soit commun, et partir à chaque fois dans une direction différente, avec des équipes de développement distinctes. Le vrai FFXIII reste évidemment le titre qui bénéficie du maximum d’attention, mais Versus n’en reste pas moins un projet ambitieux développé par les créateurs des Kingdom Hearts, tandis que Agito a tout de même l’ambition de concurrencer Monster Hunter



Episodes online

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Episodes de la série mère
Final Fantasy XI
PS2
Mai 02
63 958
206 230
Final Fantasy XIV
PS3
2010
Extensions
FFXI : Rise of the Zilart
PS2
Avril 03
101 291
182 920
FFXI : Chains of Promathia
PS2
Sept. 04
87 724
117 606
FFXI : Treasures of Aht Urhgan
PS2
Avril 06
83 905
103 501
FFXI : Wings of the Goddess
PS2
Nov. 07
82 597
95 576
Portages
Final Fantasy XI
360
Avril 06
8 561
15 754
FFXI : Wings of the Goddess
360
Nov. 07
12 927
15 379

Premier FF MMO, Final Fantasy XI peut être considéré comme un véritable fiasco dans la série. Même en comptabilisant les rééditions à petits prix et bundles avec les extensions, cet épisode a à peine atteint les 200 000 exemplaires. Mais évidemment, qui dit MMO dit abonnement payant, ce qui aura suffit à placer FFXI comme l’un des jeux les plus rentables de Square-Enix. Pour se donner une idée, on comptabilisait plus de 500 000 joueurs abonnés en 2007/2008 ce qui place le titre en 5ème position des MMO les plus fréquentés, derrières Runescape, les incontournable Lineage, et évidemment WoW loin devant. Du coup, ce n’est pas très étonnant de voir débouler un nouvel opus qui s’essaye lui aussi au MMO, environ 8 ans après la sortie de cette première tentative.



Remakes & rééditions

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Premier FF
Final Fantasy
WS
Déc. 00
147 173
376 367
Final Fantasy
PS1
Oct. 02
55 095
129 273
Final Fantasy Anniversary
PSP
Avril 07
52 554
124 839
Deuxième FF
Final Fantasy II
WS
Mai 01
146 765
241 601
Final Fantasy II
PS1
Oct. 02
56 693
137 676
Final Fantasy II Anniversary
PSP
Juin 07
33 979
78 057
Troisième FF
Final Fantasy III
NDS
Août 06
501 701
1 020 755
Quatrième FF
Final Fantasy IV
PS1
Mars 97
119 000
261 806
Final Fantasy IV
WS
Mars 02
19 928
64 226
Final Fantasy IV
GBA
Déc. 05
98 811
219 391
Final Fantasy IV
NDS
Déc. 07
308 794
622 475
Cinquième FF
Final Fantasy V
PS1
Mars 98
51 380
151 756
Final Fantasy V
GBA
Oct. 06
147 170
259 920
Sixième FF
Final Fantasy VI
PS1
Mars 99
27 125
67 836
Final Fantasy VI
GBA
Nov. 06
137 091
281 190
Compilations
Final Fantasy I & II
PS1
Oct. 02
35 091
43 970
Final Fantasy I & II
GBA
Juill. 04
136 634
277 590
Final Fantasy Collection (IV, V, VI)
PS1
Mars 99
209 369
412 148

Le problème de Squaresoft, c’est qu’au moment où le principe de la réédition devenait un concept intéressant, l’éditeur avait lâché Nintendo pour Sony et provoqué la colère de Yamauchi qui refusa farouchement de leur accorder la licence pour sortir des jeux sur ses consoles portables (en l’occurrence, des vieux FF). Alors Squaresoft s’est rabattu sur la PlayStation, puis la WonderSwan pour tout de même exploiter une console portable ce qui peut logiquement s’avère plus judicieux pour des rééditions de titres en 2D. Le souci, c’est qu’une fois les embrouilles avec Nintendo enterrées, la série accusait déjà pas mal de rééditions éparpillés entre la PS1 et la WS. Et au final, les rééditions GBA, qui en plus ont souffert d’une sortie tardive (particulièrement pour FFV et FFVI) se sont probablement nettement moins bien vendus que le potentiels qu’ils inspiraient. On est loin, très loin, d’une bonne gestion des remakes façon Dragon Quest. Alors sur DS, Square-Enix se ressaisi et tente un véritable remake de Final Fantasy III en 3D, pour cet épisode qui n’avait jamais été réédité sur console auparavant. Et le succès fut clairement au rendez-vous. La recette fut moins efficace pour FFIV qui a bénéficié du même procédé, mais il faut bien souligner que s’il y a bien un épisode surexploité dans la série, c’est lui. Désormais, cela fait 2 ans qu’il est sorti et pas de nouvelles d’une éventuelle tentative similaire pour les épisodes suivants. La société chercherait-elle à préserver un peu mieux son patrimoine ?



Final Fantasy Tactics

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Série mère
Final Fantasy Tactics
PS1
Juin 97
641 073
1 287 188
Final Fantasy Tactics Advance
GBA
Fév. 03
225 210
441 926
Final Fantasy Tactics A2
NDS
Oct. 07
158 408
302 683
Remake
Final Fantasy Tactics : Lion War
PSP
Mai 07
169 768
301 796

Voici le tout premier spin-off de la série, qui s’imposa directement comme un succès certes en dessous des jeux de la série-mère, mais tout de même capable de franchir le million et ainsi clairement marquer les esprits. Une réussite totale. Environ 6 ans plus tard, Square-Enix tente de relancer la série avec le support tout indiqué de la GBA. Le jeu arrivera tout de même à être un des plus grands succès tiers de la console, mais bien en dessous de son prédécesseur. Une tendance à la baisse qui se confirme avec une nouvelle suite cette fois sur DS. Il faut bien noter que d’une certaine manière, on peut aussi considéré ces FFTA comme des spin-off de l’original Final Fantasy Tactics, qui sont loin de bénéficier de développeurs aussi réputés que ce premier Tactics avait eu. D’où, d’ailleurs, le fait que le dernier opus en date se nomme A2, en tant que suite de FFT Advance, et non FFT3.



Final Fantasy Crystal Chronicles

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Série mère
Final Fantasy Crystal Chronicles
NGC
Août 03
191 602
355 470
Final Fantasy CC : Ring of Fates
NDS
Août 07
206 439
392 929
Final Fantasy CC : Echoes of Time
NDS
Janv. 09
101 989
259 705
Final Fantasy CC : Crystal Bearers
Wii
Nov. 09
34 860
48 061
Portage
Final Fantasy CC : Echoes of Time
Wii
Janv. 09
22 876
53 606

Le cas de cette série est particulier, puisqu’il s’agit d’une saga créée pour les supports Nintendo et non autour d’un concept. Même si finalement Square-Enix se débrouille pour proposer un gameplay réellement inédit et donner de la personnalité au jeu et éviter de trop donner l’impression que sa seule raison d’être consiste à répondre aux exigences de Nintendo. Tourné vers le multijoueur et la connectivité GBA-NGC, ce dernier point s’avérant finalement être plus un désavantage qu’autre chose, le premier épisode parvient tout de même à un résultat correct, et devient l’un des jeux tiers les mieux vendus de la machine. La série aurait pu en rester là mais avec le succès de la DS puis de la Wii, il est apparu logique que Square-Enix continue son exploitation. Arrive donc Ring of Fates sur DS, toujours orienté multijoueur, qui s’en sort pas mal sans non plus vraiment décoller. Echoes of Time accuse lui un score en nette baisse, mais c’est le résultat d’un marketing vraiment léger, avec un jeu annoncé quelques mois à peine avant sa sortie. En revanche, pour le dernier épisode sur Wii, The Crystal Bearers, on peut clairement parler de véritable fiasco : hors portages, il s’agit du Final Fantasy le moins vendu de tous, tout simplement.



Autres

Nom du jeu
Csl.
Sortie
1ère sem.
Total
Dissidia : Final Fantasy
PSP
Déc. 08
503 723
902 398
Dissidia : Final Fantasy Universal
PSP
Nov. 09
20 143
41 502
Final Fantasy Gaiden
NDS
Oct. 09
119 634
191 020

Voici donc ce qui reste, tous les jeux que l’on ne peut classer dans les catégories précédentes. Les vrais spin-off pur et dur avec d’un côté Dissidia qui fait en fait office de véritable cross-over de tous les Final Fantasy pour un jeu de combat tendance RPG, mélange bizarre assez typique des expérimentations façon Square-Enix. Un gros succès, qui constitue la meilleure vente de la PSP hors Monster Hunter au Japon. L’autre cas, c’est 4 Warriors of Light : Final Fantasy Gaiden, le dernier-né sur DS qui s’avère être un RPG tour par tour assez traditionnel si l’on met de côté son ambition multijoueur et son style graphique qui sort de l’ordinaire. Allez savoir s’il s’agit d’un projet "comme ça", que Square-Enix a tranquillement développé pour finalement se dire que rajouter le nom Final Fantasy dans le titre permettrait de gonfler les ventes, ce qui est vrai, ou alors une tentative d’imposer une série spin-off autre que les FFCC sur la DS, vu le marché potentiel monstre dont il s’agit… Si c’est le premier cas, alors on peut probablement parler de réussite, dans le second cas, c’est assurément un échec.


Par The_lascar
Le 15 décembre 2009 | Catégories : Editos

Moi j'aime pas les citations ! :grognon:
Voir les articles de The_lascar

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 504 : du 21 au 27 novembre 2022
Le 27 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 503 : du 14 au 20 novembre 2022
Le 20 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 502 : du 7 au 13 novembre 2022
Le 13 novembre 2022, par Gueseuch


Dojo Hebdo 500 : du 24 au 30 octobre 2022
Le 30 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 499 : du 17 au 23 octobre 2022
Le 23 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 498 : du 10 au 16 octobre
Le 16 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 497 : du 3 au 9 octobre 2022
Le 9 octobre 2022, par Gueseuch

Vite vu : Severed Steel (NS)
Le 3 octobre 2022, par Mortal



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal