T'as intérêt à ramer ta race, gros tar-ba !

- Muse vilipendant Wario dans Super Mario Party

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !





Émission s16e01 − C’est la reprise !!
Le 6 octobre 2020, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


L’Univers du jeu vidéo

(Merde Nonack nous fait la morale, tous à l’abri ^^)

L’industrie du jeu vidéo est immense et touche des gens partout dans le monde. Cela crée des emplois et fait brasser une tonne d’argent partout dans le monde entier. Mais d’où vient cet engouement pour le jeu vidéo ? Est-ce un simple passe-temps pour les jeunes solitaires ? Un moyen de se défouler ? Une manière de s’émerger dans de nouveaux mondes afin de mettre tous nos problèmes à l’écart ?

Toutes ces questions sont en fait aussi des réponses, mais dépendent de la vision qu’on peut avoir. Pour moi c’est simple, le jeu vidéo n’est pas seulement un moyen d’occuper nos temps libres. C’est une force interne qui me pousse toujours à vouloir jouer, prendre cette manette (si confortable quand on parle de celle de Nintendo ^^) et faire une partie d’un jeu quelconque. Alors là je suis bien, tout autour de moi me semble superflu, le jeu m’obsède totalement. Je n’arrête de jouer que lorsque les biens essentiels de la vie commencent à venir déranger mon attention… (Bah tout le monde doit aller au cabinet non ? ^^).

Presque tous les "gamers" que nous sommes aujourd’hui ont eu leur première console étant très jeune, disons entre 3 et 7 ans. À cet âge on reçoit généralement une console de nos parents pour qu’on s’occupe, ça nous fait de quoi remplir nos temps libres et laisser nos parents tranquilles ^^. La plupart du temps on n’avait pas demander à recevoir une console, c’est les parents qui prenaient l’initiative. Et quelle belle initiative !! ^^ On les remercie au passage. MERCI !! Bon…

Les prix étant élevés et avec les polémiques entourant la violence dans les jeux vidéo, cela suscite beaucoup de questions auprès des parents. Mais ce que les parents ne savent pas, c’est lorsqu’ils " osent" nous acheter une console, dès le moment où on a accès à notre premier jeu, cela entraîne une passion, le début d’une histoire d’amour des plus enivrante.

Une passion, une flamme intense qui prend naissance au plus profond de nous et qui fait que l’on en redemande toujours plus. Nos consoles deviennent des places où de grandes batailles ont lieu, places où le sang coule à flot lors de vos grandes conquêtes, où nos mains trembles face à ces images captivantes que nos yeux perçoivent sur l’écran. On oublie vite le monde qui nous entoure quand on joue à un jeu que l’on aime, on se sent envahi d’une "force" qui nous pousse à jouer, niveau après niveau, sans jamais se lasser.

Qu’est-ce qui nous captive autant ? Je crois que c’est un petit rien et en même temps tout ! Prenons simplement un des gros "hits" de ces dernière années… la vague Final Fantasy. Simplement en lisant ma dernière phrase, plusieurs d’entre vous ont du voir défiler dans leur tête des images de ce RPG connu mondialement. D’autres ont eu un sourire en se rappelant toutes les nuit blanche passées à monter de "niveau" leurs personnages. Pourquoi est-ce que ce jeu remporte un tel succès et non un autre soft ?

Vous pensez que je m’écarte du sujet ? Pas tant que ça ! Car tous les RPG ont tendance à avoir du succès, ce qui revient à mon sujet : Mais qu’est-ce qui nous captive autant ? Les RPG font partis des choses que nous aimons (en général). Et pourquoi ? Voici mes explications…

Au moment où l’on débute un RPG, on a immédiatement l’impression que tout va très vite, dès le début, les choses se bousculent avant même qu’on ait le temps de contrôler un personnage. Donc j’appellerai le premier point important du succès "l’immersion rapide" dans un jeu. Oui ! Quoi de mieux que de se faire placer dans une aventure captivante dès le départ. Comme ça le jeu a plus de chance de nous "saisir" immédiatement ce qui aura pour résultat de captiver entièrement notre attention dès le début. L’immersion permet aussi de nous donner notre destinée (notre mission), nous donner ainsi un rôle important comme si nos faits et gestes allaient influencer la vie des personnages qu’on contrôle.

"L’univers" est mon deuxième point important. Le développeur doit être capable de nous mettre dans une ambiance hors du commun capable de nous faire rêver. Je verrais mal un RPG qui se passe dans la vie de tous les jours. Où on se promènerait sur les routes dans une campagne en ayant comme musique, une vieille chanson country qui passe à la radio. Où les attaques seraient un simple "coup de poing" ou un "coup de pied" avec un vieillard habillé en salopette. Lol ^^ Désolé… mais moi je n’accrocherais vraiment pas ! C’est pourquoi l’univers joue un rôle si important. On a besoin de rêver et voir de nouvelles choses. Il nous suffit d’un peu de féerie et de magie et nous voilà partis dans le monde imaginaire du rêve.

Vous jouez à votre RPG préféré et votre héros principal se fait tuer par un monstre un peu trop robuste pour vous. Vous avez sauvegardé tout prêt donc ce n’est pas si alarmant que ça, mais vous êtes quand même triste d’être mort. Ou à l’opposé, en plein combat un de vos personnages se fait tuer et vous le laissez mort à travers les autres qui font tout pour survivrent. Vous avez pourtant une "potion de vie" pour le faire renaître mais vous préférez le laisser sans vie. C’est ce qui introduit mon troisième point : "le charisme des personnages"

On développe des liens assez forts envers les personnages qu’on contrôle. Nos gestes ne deviennent plus intuitifs car ils sont influencés par la manière dont on perçoit les personnages. Comme dans l’exemple plus haut avec le thème de la mort. On veut aider les personnages à atteindre leurs buts autant que leurs rêves. Rendez-vous compte que l’on passe des heures à mener à bien l’existence de plusieurs personnages fictifs. Ah… l’amitié… ^^

J’ai pris les RPG en exemple car c’est dans ce style de jeu que généralement les 3 points importants sont le plus présents en quantité et en qualité. Mon choix aurait pu s’arrêter aussi sur la série des Zelda, tant cette série renferme les points en présence considérable et en qualité exemplaire.

Certains jeux sont bons et n’ont pourtant aucune des qualités dont je parle depuis tout à l’heure. C’est le cas avec les jeux de sport, combat, simulation, "quake-like" etc. Dans la plupart de ces jeux il n’y a aucun personnage principal ou d’univers spécifique. Donc je classe ces jeux dans une autre catégorie… "Les jeux divertissants seulement"

Vous achetez un jeu de sport non pas pour l’histoire qui s’en dégage mais bien pour avoir du plaisir à jouer à ce sport. Vous jouez à Mortal Kombat non pas pour son univers féerique mais simplement pour vous défouler. Mario Party n’est pas devenu populaire car ce jeu renferme des personnages charismatiques, mais bien pour son plaisir 100% garanti.

La passion qu’on a pour les jeux vidéos dépend de plusieurs facteurs et un jeu ne peut contenter tous les joueurs de la planète, tout simplement parce que nous sommes tous différents les uns des autres (Merde Nonack nous fait la morale, tous à l’abri ^^). Donc tout ce que j’ai dit dans ce texte peut varier d’une personne à l’autre car il ne s’agit là que de mon opinion et de ma vision des choses.

Sur ce, bon jeu !


Par NoNacK
Le 19 février 2003 | Catégories : Editos

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de NoNacK n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés


Dojo Hebdo 400 : du 23 au 29 novembre 2020
Le 29 novembre 2020, par Gueseuch


Dojo Hebdo 399 : du 16 au 22 novembre 2020
Le 22 novembre 2020, par Gueseuch

Dojo Hebdo 398 : du 9 au 15 novembre 2020
Le 15 novembre 2020, par Gueseuch

Dojo Hebdo 397 : du 2 au 8 novembre 2020
Le 8 novembre 2020, par Gueseuch


Dojo Hebdo 395 : du 19 au 25 octobre 2020
Le 25 octobre 2020, par Gueseuch

Horace : le monde à l’envers
Le 18 octobre 2020, par Gallaxys

Dojo Hebdo 394 : du 12 au 18 octobre 2020
Le 18 octobre 2020, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !





Émission s16e01 − C’est la reprise !!
Le 6 octobre 2020, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal