C'est financé en crossfunding par une campagne Quickstarter

- Frostis Advance, perturbé par Shadow of zi Eteranals.

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s22e07 − On fait le bilan !
Le 23 décembre 2023, par Mortal

Émission s22e06 − Super Mario RPG
Le 9 décembre 2023, par Mortal






Les petites (et grosses) inspirations de Prince of Persia: The Lost Crown

Aussi bon ce nouveau Prince of Persia soit-il, il est absolument indéniable qu’il a été piocher tout un tas de petits détails et de petites mécaniques dans d’autres jeux du genre ou apparentés.

Essayons donc de composer une petite liste (forcément non exhaustive).

L’évident : Metroid

Bon, on va tout de suite évacuer l’éléphant dans la pièce : Prince of Persia: The Lost Crown est un Metroid-Like il reprend donc tous les poncifs de la série. On y retrouvera donc en vrac : l’exploration non linéaire, les ascenseurs, les portes qui ne fonctionnent que dans un seul sens, la carte, les points d’intérêts, etc.

Rien de surprenant là-dedans, rien d’exceptionnel non plus. Finalement le seul truc typique des Metroid qu’on ne retrouve pas ici, ce sont les comptes à rebours (parce que c’est un peu compliqué quand même dans ce cadre précis).

Les combats : Metroid Dread

C’est côté combat qu’il faut aller chercher une inspiration supplémentaire à la série de Nintendo. En effet, le système d’esquive/parade/attaque de Metroid Dread semble bien avoir servi d’inspiration pour Prince of Persia.

Esquives et contres-attaques

Là où Prince of Persia se distingue, c’est avec le système jaune/rouge : les parades standards ne fonctionnent qu’avec les attaques standards, provoquent une petite cinématique stylée (et de gros dégâts) avec les attaques jaunes et ne peuvent pas fonctionner sur les attaques rouges.

Pour les boss, c’est un peu pareil : Metroid Dread a montré que l’on pouvait avoir des boss nerveux, avec de multiples phases, des changements, des renversements, bref, des boss difficiles, tant que ça n’était pas trop frustrant autour du boss (point de sauvegarde très proche et même check-point directement avant). Et Prince of Persia reprend le même chemin : des boss plutôt difficiles de manière générale, mais jamais bêtement frustrants et surtout avec la possibilité de très rapidement changer de stratégie ou d’équipement si besoin. Il y a même des « super ennemis » comme dans Metroid Dread, qui vous donneront aussi des sueurs froides.

Et ça, c’est juste quelques minutes après avoir démarré le jeu…

Carte et PNJ : un bon morceau d’Hollow Knight

À l’instar d’Hollow Knight, vous n’êtes pas seul dans votre exploration du Mont Qaf. De nombreux PNJ sont répartis sur la carte, proposant des boutiques, des défis, etc. La plus importante est cependant Fariba qui, pour une somme modique, vous proposera de vous dessiner une portion de cartes, si vous parvenez à la trouver.

Ce p’tit fumier qui veut jamais te lâcher la carte gratos gros tarba…

L’inspiration Hollow Knight est ici évidente, même si Prince of Persia fait tout de même les choses différemment : la carte coûte nettement moins chère (c’est à se demander pourquoi on la paie, c’est littéralement l’équivalent d’éliminer une petite dizaine d’ennemis) et vous pouvez aussi la tracer vous-même. Fariba n’est finalement qu’une aide supplémentaire pour se rendre compte de la taille de chaque zone.

Salut Sargon ! Cette gamine est absolument partout !

Santé : une petite tranche de Dark Souls

C’est la darksoulisation du… BOOOOOOOOOOOOOOUH !! BOOOOOOOUHH !

Quand ça fait une bonne demi-heure que tu crapahutes un peu partout, tu es content de le trouver l’Arbre Wak-Wak !

Oui, je sais, je sais, c’est mal vu de faire des références à Dark Souls et pourtant, celle-ci est justifiée. Vous commencez votre aventure avec une potion de soin, qui se recharge à chaque Arbre Wak-Wak (là l’équivalent d’une salle de sauvegarde ou d’un feu de camp). Vous pouvez améliorer son efficacité ou en acheter plus. Donc le fait est, ces potions sont ni plus ni moins que l’équivalent des fioles d’Estus de Dark Souls.

Améliorations et amulettes : encore une louche d’Hollow Knight

Vous reprendrez bien une petite dose d’Hollow Knigh, non ? Dans ce dernier, vous avez des charmes que vous pouvez équiper pour vous aider (vous repérer sur la carte, augmenter votre vitesse, réduire les dégâts liés à tel ou tel élément, etc…). Les emplacements sont limités et plus un charme est puissant, plus il en prendra, forçant le joueur à faire des choix stratégiques.

Les charmes ajoutent une grosse dose de réflexion sur Hollow Knight

Il y a du coup un équivalent dans The Lost Crown : vous pouvez équiper des amulettes qui améliorent votre défense, votre attaque, vous octroient des petits plus en combat mais, pareillement à Hollow Knight donc, les emplacements sont limités. Et même si vous pouvez trouver de nombreux portes-amulettes pour trimballer plus de bonus, il vous faudra faire preuve de stratégie pour partir avec le bon équipement au bon moment. Petite différence notable quand même : on peut améliorer les effets des amulettes. Mais là encore, il y a une douille : ça coûte, donc il faut faire des choix.

Bulle de protection, 4ème coup d’épée sur le combo de base, etc.

Les bugs : la petite touche Ubisoft 😍

Des PNJ à qui on ne peut pas parler ? D’autres qui figent complètement le jeu ? Ou des crashs à des moments-clés de l’histoire ? Et bien oui, ça reste avant tout un jeu Ubisoft et il est donc parsemé de bogues plus ou moins relous.

Sérieusement les gars, ce serait bien un jour de faire de l’assurance-qualité une priorité, c’est lourd là…


Par Mortal
Le 12 février 2024 | Catégories : Editos

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Vite Vu : Crysis 2 & 3 Remastered
Le 22 février 2024, par Mortal

Dojo Hebdo 568 : du 12 au 18 février 2024
Le 18 février 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 567 : du 5 au 11 février 2024
Le 11 février 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 565 : du 22 au 28 janvier 2024
Le 28 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 564 : du 15 au 21 janvier 2024
Le 21 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 563 : du 8 au 14 janvier 2024
Le 14 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 562 : du 1er au 7 janvier 2024
Le 7 janvier 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 561 : du 25 au 31 décembre 2023
Le 31 décembre 2023, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s22e07 − On fait le bilan !
Le 23 décembre 2023, par Mortal

Émission s22e06 − Super Mario RPG
Le 9 décembre 2023, par Mortal