Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.

- Pierre Desproges

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


World Driver Championship (N64)

Analyse de World Driver Championship

Développé par les p’tits gars de chez Boss Game Studios, World Driver Championship est devenu en peu de temps la référence pour les accros de conduite virtuelle sur Nintendo 64.

Beaucoup comparé au Gran Turismo de la Playstation, World Driver Championship est heureusement plus proche d’une vraie simulation de conduite que de la simulation de collection de voiture qu’est Gran Turismo (1 et 2). Que ce soit clair : dans le jeu de Boss, vous êtes le conducteur, rien de plus, rien de moins !

Graphismes

Graphiquement, il est clair que le jeu édité par Midway explose littéralement toute la concurrence, que ce soit sur Playstation ou Nintendo 64. Les circuits, très nombreux (en comptant les modes miroir et inversé, il y en plus de 100 !) sont magnifiques, et représentent à merveille les pays dans lesquels ils se trouvent : Japon (Kyoto pour être plus précis), Australie (Sydney), Italie (Rome) ou encore la France (Les Gets, une station de sky),… Les détails fusent de partout, et niveau texture, c’est de la grande Nintendo 64. Boss a bien bossé (tinlinlin, linlinlinlin, linlin ! C’était la blague à Denisot :-), et c’est heureux !

Mais le plus fort, ce sont bien entendu les voitures : bien qu’il n’y est aucune licence (dommage quand même !), on reconnaît sans peine la Dodge Viper, la Mercedes CLK-GTR, les modèles les plus rapides de Lotus ou de Lamborghini, enfin bref, du très grand art. C’est un réel plaisir que de zieuter les replay, que l’on peut de plus sauvegarder sur la carte mémoire…

Enfin, et pour achever avec brio son boulot, Boss a intégré dans son jeu des tonnes d’effets spéciaux spectaculaires, comme le lens flare (effet de réverbération du soleil sur la caméra), le sable qui vole,… Ah oui, j’allais oublier de vous parler des animations dans les décors : comme dans Top Gear Rally (du même développeur), on croisera des avions, des ballons, des trains… Le long des différents circuits des championnats.

Et l’animation, fluide ou pas ? Pour être totalement franc, on aurait préféré un jeu un poil plus rapide… Maintenant, avec les meilleurs voitures (qui a dit la Mercedes CLK-GTR ?), les sensations sont grisantes, et l’impression de vitesse totalement au point. Cependant, et c’est un mal, des ralentissements sont à constater lorsque toutes les voitures se trouvent au même endroit en même temps (ça arrive, vu l’IA des adversaires). Mais bon, rien de grave rassurez-vous !

Audio

ARGHHH ! Le point faible du soft… Si les musiques restent à peu près potables (et encore), il est quand même regrettable que ce ne soit que du rock de base, assez lourd à la longue. Mais bon, ce n’est rien comparé aux infâmes bruitages…

Non mais c’est vrai, les moteurs font un bruit d’aspirateur, et comparé à Gran Turismo, c’est pitoyable (remarquez que le côté sonore est le seul truc vraiment bien dans GT). Et que dire des bruitages lors des dérapages ou des collisions ! Enfin bon, je suis méchant là. Si vous coupez la musique, les bruitages restent potables, car dans le feu de l’action, on n’y fait que peu attention ! Allez passons au Game Play, histoire de remonter le niveau !

Maniabilité

Magique ! Les modèles physiques des voitures sont tout simplement fabuleux ! Si avec les premières voitures (les plus mauvaises), vous tournerez comme des veaux, et avancerez à la vitesse d’un char d’assaut, par la suite, l’amélioration est logique et flagrante, ce qui n’est pas pour nous déplaire… Le jeu des suspensions est bien rendu, l’accélération des différentes autos dispos sont réalistes, ainsi que leur vitesse, enfin bref, niveau réalisme c’est du tout bon !

OK, les modèles physiques sont excellents, mais si l’IA des voitures contrôlées par le CPU ne suit pas, ça ne sert à rien de faire un jeu de course ! Et ça, Boss Game l’a bien compris, un peu trop même ! Vos adversaires sont d’un vicieux, c’est invraisemblable ! Il vous bouche les possibilité d’aspiration (endroit près d’une voiture devant vous où la résistance de l’air est moindre, et où vous pouvez doubler plus facilement l’adversaire), et s’accroche le plus possible à vous, essayant dès que possible de vous doubler (sans jamais vous mettre en danger, enfin presque). Et puis, difficile des les distancer (sauf quand on maîtrise le jeu, comme moi, quoi :)… Tout ça pour dire que sur ce point, Boss a encore assuré !

Niveau jouabilité, c’est excellent, et la marge de progression est énorme, merci aux voitures évolutives (attention, comprenez que des modèles améliorés vous seront proposés)… Après environ 4 heures de jeu, on commence à vraiment maîtriser sa bête de course, et les tours de circuits deviennent alors véritablement plaisant. Quel plaisir lorsque l’on double la Viper en tête depuis 4 tours juste dans la dernière ligne droite, grâce à son aspiration, et à sa conduite experte ! Vraiment, il y a tant de choses à dire sur ce jeu…

Les modes sont nombreux, avec par exemple le Championnat, l’épreuve la pus intéressante : vous commencez le jeu au rang 30, et votre but, c’est de finir 1… Ca peut sembler simple, mais c’est vraiment ardu, une fois passé en catégorie GT1 (vous commencez en GT2, les voitures peu puissantes), et il y a aussi le système des équipes… Il y a aussi un mode deux joueurs, un mode contre la montre, un mode entraînement, enfin bref, tout est là pour vous faire passer de longues heures devant votre écran !

En bref…

World Driver Championship est le jeu de course qu’il fallait à la Nintendo 64. Mais attention, c’est une vraie simulation, et non un jeu d’arcade à la manière de Ridge Racer 64 (regardez, le SamyZ qui compare ces deux jeux !). Pour devenir le champion du monde des conducteurs, il vous faudra du courage, mais aussi du talent, alors attention aux gauchers ;-) ! Tout cela pour dire que si vous êtes fan de conduite virtuelle (je parle bien de conduite, pas de collection, cf Gran Turismo), le jeu de Boss Game Studios va vite devenir votre bible, et ça, c’est grandiose !

Les plus

Les moins

La note

9/10


Par Axel_Lebrun
Le 28 avril 2000 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Axel_Lebrun n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Darksiders III (NS)
Le 25 octobre 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 447 : du 18 au 24 octobre 2021
Le 24 octobre 2021, par Gueseuch

Switch OLED, une semaine après
Le 20 octobre 2021, par Mortal

Vite vu : Cruis’n Blast (NS)
Le 18 octobre 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 446 : du 11 au 17 octobre 2021
Le 17 octobre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 445 : du 4 au 10 octobre 2021
Le 10 octobre 2021, par Gueseuch


Satellaview : BS Super Mario Collection
Le 1 octobre 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 443 : du 20 au 26 septembre 2021
Le 26 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 442 : du 13 au 19 septembre 2021
Le 19 septembre 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal