C'est financé en crossfunding par une campagne Quickstarter

- Frostis Advance, perturbé par Shadow of zi Eteranals.

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Wave Race: Blue Storm (NGC)

Analyse de Wave Race: Blue Storm

« Wave Race » (premier jeu de jet ski en 3D sur console) avait beaucoup impressionné à l’époque de sa version N64, rendu des vagues et sensation de glisse à couper le souffle par l’utilisation d’un moteur physique très crédible ainsi qu’un gameplay vraiment précis. Son gros défaut, c’est qu’il était vite lassant une fois les championnats remportés avec sons pauvres mode deux joueurs, seul le mode « Stunt » et « Time Trial » faisaient qu’on y revenait souvent. Que vaut donc cette nouvelle édition Game Cube ? Voici ma réponse…

Que dire de ce « Wave Race : Blue Storm » si ce n’est qu’un jeu de course à jet ski où le but (comment vous avez dû le deviner^^) est de remporter une série de circuits de préférence dans les trois premières places ! Dans notre cas, c’est pas moins (ni plus, dommage…) de trois championnats (« Circuits ») qui vous sont proposés : « normal » cinq courses disponible ; « Hard » six courses et « expert » sept courses. Le premier comporte les quatre courses de base, et les deux autres une de leur variante avec un tracé différent, on se retrouve donc souvent dans le même paysage. Bien monotone me diriez-vous, mais détrompez vous ! C’est là que le sous-titre « Blue Storm » (comprenez : « Tempête Bleue ») prend tout son sens, car vous allez subir les pires colères de la nature. En effet, la principale innovation dans ce jeu est la gestion des conditions climatiques et croyez moi, une course peut vite changer d’aspect entre une météo clémente et un véritable déluge et c’est tous vos repères qui disparaissent. Il vous faudra donc réadapter votre conduite à ce nouveau facteur, le comportement de la houle étant complètement différent d’un état à l’autre. Vous avez donc la possibilité, lors d’un championnat de choisir l’ordre selon lequel vous souhaitez effectuer les courses en fonction de la météo du jour. Il est donc conseiller lors d’un temps clair, de privilégier les parcours sur lesquels vous avez le plus de difficultés : à vous de bien gérer votre parcourt. Si on compte les différentes variations que peuvent subir les 8 courses de base (météo et tracé), on se retrouve au final avec pas mal de circuits. Cette nouvelle dimension apporte vraiment au genre, et la sensation d’être aux commandes d’un Jet Ski naviguant en plein océan se rapproche encore plus de la réalité.

Graphismes

Tout bonnement magnifique, le rendu des vagues est encore plus "bluffant" que sur N64 (GC oblige) et celles-ci semblent s’étendre à perte de vue ! On à également le droit à quelques démos techniques de la machine comme de l’ « environnement mapping » (le paysage se reflétant sur la surface de l’eau) ou encore du « pixel shading » (l’image brouillée de votre pilote), même si parfois l’effet miroir est un peu exagéré. Autre petit truc sympa, de petites éclaboussures (ou la pluie) viennent s’écraser sur la caméra, détail artificiel mais très stylisé^^. La physique de la houle est aussi très réaliste, on a vraiment l’impression d’être ballotté par la mer surtout lors de grosses tempêtes, l’intéraction avec la météo est une vraie réussite !

Côté défauts, on notera des décors comportant des textures un peu fades et aux couleurs un peu flashy (les environnements sont tout de même splendides) mais une fois concentré sur sa course on y prête guère attention.

Ce qui est de la conversion pal, la aussi on eut le droit à du bon travail. Le jeu semble avoir été optimisé pour le 50 hz car on ne perçoit pas un différence de vitesse avec la version NTSC avec une image en plein écran (il n’est pas possible de le passer en 60 hz comme pour Rogue Leader).

Audio

Les effets sonores sont de bon facture : le bruit des moteurs, les sons environnementaux (chutes d’eau…) le clapotis des vagues, les exclamation des pilotes… Un petit bulletin météorologique accompagne également la présentations des courses de quoi ajouter à l’immersion dans la compétition. Bref, tout est fait pour nous mettre dans l’ambiance et tout ceci en Dolby Surround^^.

Côté musiques, certes elles sont en bonne quantité (49 morceaux) mais malheureusement la qualité n’est pas au rendez-vous ; bruits de guitares sur font techno, rythme Hip Hop vaseux… C’est sûrement le seul réel défaut technique du jeu, un petit tour dans « Audio Settings » ne ferait pas de mal à vos oreilles ;o)

Maniabilité

Première chose à dire, ceux qui étaient habitués au premier opus vont être bien surpris. Car même si les commandes sont similaire (un bouton d’accélération + deux boutons épaules pour les virages accentués), la sensibilité et la souplesse du stick Game Cube et le fait que les boutons « L » et « R » soient analogiques font que la prise en mains est beaucoup plus délicate, un petit temps d’adaptations (histoire de quelques courses) leur sera nécessaire pour retrouver leurs marques. Pour les autres, Nintendo à pensé à vous en incorporant un petit mode « tutorial » qui vous permet d’apprendre les maniements de base de votre Jet Ski par une série d’exercices accompagnés d’explications des commandes (Bien utile pour arborer le jeu dans de bonnes conditions). Après vous pourrez mettre en application grâce au mode « Free Roam » permettant une petite ballade tranquille sur le circuit de votre choix. De plus contrairement à la version précédente, on a ici une gestion des vibrations. Un choque sur la gauche fera vibrer la partie gauche de votre pad et vis versa, un chocrontal fera vibrer la partie avant. Leur intensité est progressive selon la gravité de l’impacte ; le jeu exploite parfaitement cette fonction de la manette, pourquoi s’en priver^^ (Oui, il est possible de les désactiver).

Avant de parler des autres modes, revenons sur le « Championship ». Comme nous l’avons expliqué plus haut, le tracé change entre les Championnats « normal », « hard » et « expert ». Ce tracé est en faite déterminé par des bouées au travers desquelles vous devez slalomer, et c’est leur disposition qui différencie. Les jaunes sont à contourner sur la gauche et les rouge sur la droite ; au bout de cinq franchies : vous obtenez un turbo qui peut être déclenché à tout moment par une pression du bouton « z », au bout de cinq loupées : c’est la disqualification. C’est à ce moment là que la délicatesse du contrôle se fait sentir, une course parfaitement négociée peut être gâchée par un manque d’appréciation sur la fin ; une chute est fatale à ce stade. Pour parer à ce problème, il est possible, lors de la sélection du pilote par une pression de « Z » de paramétrer votre Jet en dosant la vitesse de pointe et l’adhérence, une fois le bon compromis trouvé, les choses s’arrangent. Et les choses s’arrangent tellement, qu’il ne faudra à peine que quelques heures aux plus habiles (et au fan de la première heure) pour venir à bout des trois séries, dommage…

Parmis les autres mode disponibles, le désormais classique « Time Trial » dans lequel vous devez réaliser le meilleur temps sur chacun des circuits gagnés lors du « Championship ». Très prenant, au même titre que le mode « Stunt ».

Vient ensuite le « Stunt » dans le quel vous devez effectuer un maximum de figures dans un temps imparti. Comme pour son prédécesseur, c’est vraisemblablement le meilleur mode de jeu dans « Wave Race ». On y passerait des heures^^.

Pour finir, le mode « multiplayer » où vous pouvez affronter jusqu’à trois de vos amis sur les 8 courses du jeu et leur variante, en ayant la possibilité bien évidemment de paramétrer les conditions météo. Le mode « Stunt » lui, n’est accessible que pour deux joueurs et il n’est pas possible d’effectuer un championnat à plusieurs.

En bref…

« Wave Race : Blue Storm » et sans doute le jeu de course du moment sur le Game Cube, passer à côté serait une grave erreur compte tenu de sa qualité technique et de son excellent gameplay. Même si le Championnat se complète très vite, ce jeux doit absolument faire partie de votre ludothèque ne serait ce que pour son fun.

Les plus

Les moins

La note

7/10


Par Kokuro
Le 11 mai 2002 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Kokuro n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 413 : du 22 au 28 février 2021
Le 28 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 412 : du 15 au 21 février 2021
Le 21 février 2021, par Gueseuch

Nintendo Direct 18/02/2021 – Le résumé un peu concon
Le 20 février 2021, par MectonLaFlemme

Dojo Hebdo 411 : du 8 au 14 février 2021
Le 14 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 410 : du 1er au 7 février 2021
Le 7 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 409 : du 25 au 31 janvier 2021
Le 31 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 408 : du 18 au 24 janvier 2021
Le 24 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 407 : du 11 au 17 janvier 2021
Le 17 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 406 : du 4 au 10 janvier 2021
Le 10 janvier 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal