Blubulbulbuliblulblilxlbluli

- Gluigi dans le corps de Mortal

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Sonic Adventure 2 Battle (NGC)

Analyse de Sonic Adventure 2 Battle

C’était il y a quelques années quelque chose d’impensable : voir la mascotte Sega sur une console Nintendo est devenu un fait commun, avec bientôt trois épisodes du Hérisson Bleu sur GameCube. Le premier opus à marquer cette nouvelle ère « Sonic » sur les systèmes ludiques de la Firme du Plombier Moustachu est un titre tout droit sorti de la défunte Dreamcast : Sonic Adventure 2, qui s’octroie au passage le suffixe de « Battle ». Mais cette addition ne signifie pas rien et se justifie par l’arrivée un mode multi joueurs, ou plutôt par les nouveautés apportées dans ce mode. Dans la totalité des défis proposés, on trouve désormais : combat rapidité, une course entre deux personnages, course au trésor, où le premier qui trouve trois bouts de la Master Emerald gagne, combat de tir, où deux robots s’affrontent dans des duels ou dans des courses, course de kart, un clone de Mario Kart mais en largement moins bien et course Chaos, ainsi que karaté Chao, deux options qui nécessitent la présence de deux cartes mémoire dans la console.

Sonic Adventure 2 Battle converse cette ambiance instaurée par la saga depuis sa création, et c’est bien ce que je lui reproche : ce jeu veut encore faire « rebelle », frisant au passage la ridiculité. Si dans les premiers épisodes, Sonic voulait paraître « rebelle et speed » afin d’humilier Mario, cette méthode se retourne contre lui, surtout quand l’on voit des protagonistes comme Rouge, qui vont plus penser à un univers enfantin qu’à un esprit rebelle. Alors certes les adorateurs de l’Hérisson Bleu se raviront de cette conservation d’ambiance, mais ceux qui connaissent peu Sonic auront du mal à accrocher.

Présentation

Une présentation assez moyenne se termine avec l’arrivée d’un joli menu, composé d’un beau fond d’écran avec les personnages du jeu. Sous un thème dynamique de style rock, l’ambiance est d’ores et déjà installée. L’introduction de l’aventure des héros et celle des Dark restent sympathiques, bien qu’assez ordinaires.

Graphismes

Sega n’a pas retravaillé son jeu et nous offre un titre aux décors assez angulaires par moment, où des bogues en tout genre se côtoient. Mais hormis cet ensemble peu réussi, la fluidité de Sonic Adventure 2 Battle ne faiblit jamais et l’on découvre une palette de variétés fournies avec un bon nombre de lieux différents.

Les modélisations des personnages principaux bénéficient bien évidemment du plus grand soin : Sonic et ses acolytes restent d’excellente facture. Le bestiaire propose des monstres assez classiques, avec des boss ordinaires, qui n’ont rien de spectaculaire.

Globalement, l’aspect graphique médiocre du titre le fait pâlir face à des jeux de lancement tel Luigi’s Mansion ou encore Wave Race, mais le tout respecte l’univers dans lequel baigne Sonic.

Audio

Si Sonic Adventure 2 Battle ne dispose pas de thèmes spécialement marquants, sa grande variété permet de sauver les meubles : rap, punk, jazz, les styles musicaux sont nombreux et conviennent parfaitement à chaque de leurs personnages. De plus, chaque morceau prend un rythme de plus en plus dynamique au fil de l’intensification de l’action.

Les bruitages restent quand à eux moyens, de même que les voix qui n’ont rien d’exceptionnel mais qui suffisent bien au jeu.

Maniabilité

C’est certainement ce point-ci qui peut se targuer d’être les plus variés, avec des phases de rapidité pour Shadow et Sonic, de la recherche et de l’exploration pour Rouge et Knuckles, Tails et Eggman conduisent quand à eux des robots et explosent tout sur leur passage. Dans chacun de ses types de jeu, la maniabilité reste tout à fait abordable et ne souffre d’aucun défaut particulier. La caméra se place généralement de bonne manière et ne permettra donc de se sentir à l’aise au fil des missions, même si parfois elle handicape pas mal l’action. On pourrait toutefois reprocher au jeu de proposer une grande linéarité, vu qu’il se subdivise en missions s’enchaînant après un succès, alors que Super Mario Sunshine nous laisse la possibilité de choisir par où commencer.

Mais le titre parvient à jongler entre différents objectifs et disposent ainsi d’une grande variété, qui parvient malgré tout à lasser le joueur. Par exemple, les phases de shoot et celles de recherche apporteront un aspect très sympathique au début, mais qui tire rapidement vers l’ennui.

Le Mode Multi-joueurs propose quant à lui des épreuves plutôt ratées et hasardeuses, ou d’autres où le principe donnera des affrontements plutôt longs et ennuyeux. Le jeu de la course de kart fait partie des ajouts les plus médiocres. Mais l’on parvient à s’amuser dans certains défis, malgré les profondes lacunes dont cet aspect multi joueurs a du mal à se débarrasser.

Une grande exploitation avec la Game Boy Advance repose sur système ressemblant fortement à Pokémon : les Chaos. Ces petites créatures peuvent être élevées uniquement avec un GameCube, mais la possession d’une Game Boy Advance permet d’emmagasiner vos monstres à l’intérieur de celle-ci et de s’en occuper partout là où l’on va. Mais outre le fait de pouvoir gérer cette petite famille, vous pouvez faire s’affronter vos chaos avec d’autres chaos dans des Courses spéciales et des combats de karaté.

Scénario

Le scénario n’a rien de spécialement bon mais reste un peu plus fourni que celui d’un Super Mario, par exemple. Ici, l’histoire du titre se divise en deux parties : l’aventure des héros et celle des Dark. Dans la première, Sonic est poursuivi par des militaires, accusé du vol d’une précieuse Emeraude Chaos : l’armée l’a confondu avec le réel voleur, Shadow, le clone de Sonic. Dans la deuxième, le Docteur Eggman, antiquité de la série depuis ses débuts, recherche l’arme ultime créée par son grand-père afin de dominer la planète à l’aide de sa puissance. Il découvre Shadow et l’utilise afin de réaliser ses méfaits.

Si je ne fais ici qu’un piètre résumé, le scénario s’en sort plutôt bien pour un jeu de plates-formes mais paraît un peu occulté à chaque passage entre les missions, ou c’est du moins ce que j’ai ressenti. Mais globalement, c’est un bon point, agréable lorsque l’on sait qu’habituellement, les jeux de plateformes proposent des scénarii simplistes.

Durée de vie

Les aventures en elles-mêmes durent suffisamment longtemps mais proposent un challenge relativement facile, qui, s’il est varié, sera rapidement terminé. Mais ajoutez à cela le mode multi joueurs assez sympathique et surtout le système des Chaos, et vous en aurez pour un bon bout de temps, pour peu que vous accrochiez aux différentes initiatives que vous offre le jeu.

En bref…

Sonic Adventure 2 Battle montre un Sega médiocre, qui semble être blasé de faire des jeux vidéo. Simple portage, sans grands ajouts, ce titre ennuyeux illustre l’essoufflement d’une série qui devrait changer radicalement de comportement, au lieu de conserver cette ambiance pseudo rebelle qui lui va si mal. De plus, ce n’est certainement l’aspect technique moyen et les quelques phases ennuyeuses qui rattraperont le tout.

Les plus

+ La bande sonore variée
+ Bonne maniabilité
+ Gameplay diversifié
+ Assez bonne durée de vie
+ Le scénario plutôt recherché pour un jeu du genre.

Les moins

– Les graphismes moyens

– L’ambiance ridicule

– Le Mode Multi-joueurs vraiment médiocre

– Linéaire

– Des phases ennuyeuses

– La caméra parfois mal placée…

La note

5/10


Par Pharaoh
Le 26 février 2004 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Pharaoh n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Switch OLED, une semaine après
Le 20 octobre 2021, par Mortal

Vite vu : Cruis’n Blast (Nintendo Switch)
Le 18 octobre 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 446 : du 11 au 17 octobre 2021
Le 17 octobre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 445 : du 4 au 10 octobre 2021
Le 10 octobre 2021, par Gueseuch


Satellaview : BS Super Mario Collection
Le 1 octobre 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 443 : du 20 au 26 septembre 2021
Le 26 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 442 : du 13 au 19 septembre 2021
Le 19 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 441 : du 6 au 12 septembre 2021
Le 12 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 440 : du 30 août au 5 septembre 2021
Le 5 septembre 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal