Blubulbulbuliblulblilxlbluli

- Gluigi dans le corps de Mortal

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Metal Gear Solid: Ghost Babel (GBC)

Analyse de Metal Gear Solid: Ghost Babel

Après les deux premiers épisodes sur la NES, la Game Boy Color accueille le dernier épisode de la série des Metal Gear. Pour les Inuit qui ne connaissent pas la série, il s’agit de jeux de commando. A la différence des autres titres du même genre sur console, il ne faut pas s’employer à tirer sur tout ce qui bouge mais être très discret sous peine de Game Over (dès que vous êtes repéré, l’alarme se déclenche attirant tous les soldats).

Présentation

Donc le jeu fait plus appel à votre intelligence qu’à vos reflex.

Dans MGS vous incarnez Solid Snake, un soldat d’élite. Il y a trois ans, las d’être manipulé par ses supérieurs et le Gouvernement Américain, Snake démissionna de Fox Hound (la plus prestigieuse des unités d’élites)et se retira en Alaska.

Mais vous le savez bien, une retraite paisible pour les Héros ça n’existe pas.

Donc un beau matin, Solid Snake à la bonne surprise d’être réveillé par de gentils marines armés jusqu’aux dents. Et hop ! En deux trois mouvements vous voilà dans un avion de l’USAF, où votre ancien colonel vous annonce que le monde est au bord de l’holocauste nucléaire. Et c’est vous qui devez sauver la mise… On peut dire que sa journée commence bien et s’annonce sous les meilleurs auspices.

Voici un résumé de la situation, un avion de transport classé Top-Secret à été détourné au-dessus de l ‘Amérique du Sud par un groupe terroriste. Le problème c’est qu’il transportait Metal Gear un char bipède capable de lancer des ogives nucléaires. Les terroristes ont, ensuite, livré Metal Gear à une armée révolutionnaire (GLF) basée à Gindra, un pays imaginaire de Centre Afrique.

Ironie du sort, la forteresse qu’occupe la GLF n’est autre que Outer Heaven (dans le premier épisode Outer Heaven était situé en Afrique du Sud ? ? ? ?). Outer Heaven est la base où Metal Gear a était créé par un psycho nommé Big Boss et qui était aussi le chef de la section Fox Hound. Big Boss avait envoyé le rookie de Fox Hound mettre un terme aux activités d’Outer Heaven, en espérant qu’il s’y casse les dents. Le rookie en question c’était Snake. Mais Snake réussira à neutraliser Metal Gear et Big Boss.

C’est le début d’une grande aventure, découpée en treize stages, pendant laquelle vous devrez libérer Jimmy Harks, l’ingénieur du projet et détruire Metal Gear.

Le jeu commence lorsque vous êtes parachuté à proximité d’Outer Heaven. A ce moment du jeu vous ne serez équipé que d’un simple fumigène (les célébrés cigarettes de Snake ont disparu), d’un radar qui vous donne la topographie du terrain et d’un CODEC (une radio en plus évoluée). C’est assez léger pour mener à bien votre mission mais sur place vous pourrez vous procurer diverses armes (du simple pistolet au lance-missiles télécommandés) et équipement (lunette de vision nocturne, boites en carton…).

Le CODEC sert à contacté :

– Campbell, il fera le point sur la situation et vous rappellera l’objectif à atteindre

– Mei Ling, elle fera les sauvegardes. A chaque fois que vous sauvegardez, elle vous récitera un proverbe chinois ou une citation célèbre.

– Weasel, il vous aidera à vaincre les différents chefs ennemis par ses conseils et vous donnera des informations sur les diverses armes que vous trouverez.

– McBride, il vous donnera des informations sur la GLF et sur le Gindra.

Normalement, vous deviez bénéficier du support de la Delta Team mais ils ont été massacrer à leur arriver (comment les terroristes ont-ils su ? Un traite dans l’équipe ?). Le jeu commence sur un premier mystère. Seul Christine Jenner survivra. Elle vous sera d’une aide précieuse.

MGS ne vous propose pas qu’un simple mode "Story ", mais aussi :

un "Stage Select " mode normal : Vous refaites le stage de votre choix uniquement pour améliorer vos statistiques.

un "Stage Select " mode spécial (disponible qu’une fois le jeu fini) : Vous faites le stage de votre choix mais avec un objectif différent du mode "Story"

un "VR Training " : 180 missions d’entraînements (90 missions différentes plus leur version en Time Attack), pour vous familiariser aux diverses techniques d’infiltrations (leurrer un soldat, se déplacer sans réveiller des soldats, ramper sous les murs, etc.) et au maniement des armes disponibles.

un "VS Battle " : La cerise sur le gâteau, un mode deux joueurs. Ce mode s’inspire de Spy Vs Spy, le principe est simple mais rudement efficace. Les deux joueurs sont dans un niveau où ils doivent retrouver trois disques de données et trouver la sortie. Tous les coups sont permis pour empêcher l’adversaire de réussir (embuscade, etc.). Le gagnant est celui qui atteint l’objectif ou celui qui reste en vie (vous n’avez que trois vies).

Malheureusement MGS n’est pas irréprochable.

La principale critique sera le scénario qui est trop classique, les rebondissements sont moins spéculaires que dans les autres épisodes et on à une sensation de déjà-vu.

De plus Hideo Kojima essaye de donner des excuses pour le moins douteuses aux terroriste (ex : Ma sœur a été tuer par un psycho, donc ce n’est pas ma faute si je tue d’autres personnes).

MGS est en français, mais la traduction laisse à désirer. On ne pourra pas éviter les fautes de grammaire et quelques contresens. Par contre la version anglaise est excellente.

On ne peut avoir qu’une seule Sauvegarde.

Graphismes

Ils sont extraordinaires, les capacités de la Game Boy Color sont stupéfiantes. Les graphismes sont fins et très détaillé, les couleurs sont magnifiques. On a même droit à quelques effets spéciaux réussis et des cinématiques de qualité. L’animation ne souffre ni de ralentissement ni de saccade. C’est du très Grand Art.

Audio

Les musiques collent bien à l’action et exploitent bien les capacités sonores de la Game Boy Color. Les bruitages sont corrects.

Maniabilité

Elle est irréprochable, Snake obéi au doigt et à l’œil, c’est normal puisque c’est un militaire . Les commandes sont bien étudiées et la prise en main est immédiate. Un bémol, pour jouer il convient de bénéficier d’un bon éclairage. Car la taille du radar étant réduite il deviendrait illisible.

En bref…

MGS est un jeu qui vous faut dans votre ludothèque, malgré quelques errements au niveau du scénario. Il bénéficie d’une réalisation extraordinaire et d’un gameplay sans égale. Grâce au divers modes, la durée de vie est excellente. Un jeu qui va faire vendre des Game Boy Color.

Les plus

Les moins

La note

9/10


Par Jerome_Profit
Le 12 mai 2000 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Jerome_Profit n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 413 : du 22 au 28 février 2021
Le 28 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 412 : du 15 au 21 février 2021
Le 21 février 2021, par Gueseuch

Nintendo Direct 18/02/2021 – Le résumé un peu concon
Le 20 février 2021, par MectonLaFlemme

Dojo Hebdo 411 : du 8 au 14 février 2021
Le 14 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 410 : du 1er au 7 février 2021
Le 7 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 409 : du 25 au 31 janvier 2021
Le 31 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 408 : du 18 au 24 janvier 2021
Le 24 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 407 : du 11 au 17 janvier 2021
Le 17 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 406 : du 4 au 10 janvier 2021
Le 10 janvier 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal