L’été dernier, j’avais voulu écrire un truc sur Crash Bandicoot, mais c’était tellement creux et vide que j’ai pas réussi.

- Mortal, pas nostalgique

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


1080° Avalanche (NGC)

Analyse de 1080° Avalanche

Deuxième analyse de Monsieur Korrigan en personne, ça va peut être être dégueulasse comme résultat mais il s’en fout le Korri, il aura fait ce qu’il voulait !

Au vu des circonstances actuelles concernant les avis litigieux sur ce jeu, j’ai préféré faire cette analyse rapidement, je tiens à préciser que je ne me suis renseigné sur aucune source pour la faire, j’ai opté pour la manière très personnelle et très objective, ce qui n’est pas plus mal.

Je l’ai acheté ce samedi matin (NDLR: soit 8 jours avant la publication de cette analyse) et depuis, il reste constamment allumé même quand je n’y joue pas, c’est juste pour l’ambiance :o)

Je ne veux pas m’attarder sur une intro trop longue (comme mon sexe), mais plutôt enchaîner directement sur des résultats concrets de ce fabuleux jeu !

5 persos sont pour l’instant disponibles (je ne l’ai pas fini à 100%) :

  • Ricky Winterborn (l’homme qui est né en hiver comme moi) : fidèle à la série, toujours aussi efficace pour les débutants, il est équilibré sur tous les points !

  • Akari Hayami (l’asiatique sur-vitaminée) : ma préférée, elle est super mignonne, bien foutue et tout, en plus elle surfe grave bien la coquine !

  • Kemen Vazquez (le R-Kelly du Snowboard) : Un inconnu au bataillon, j’aime pas trop son style, ça fait trop RnB, mais il est rapide et très puissant avec tout de même son accélération d’hyppopotame !

  • Rob Haywood (l’homme qui surf en marcel à 4000 mètres d’altitude) : Le costaud de la troupe depuis 1080° SnowBoarding, rapide, fluide, mauvaise accélération, reste un bon perso pour les fans de Time Attack comme moi.

  • Tara Hunter (la Jennifer Lopez de la planche) : le perso à gagner, latine, très sexy, des compétences très apréciables surtout pour l’accélération, j’ai gagné un costume d’elle, je pense que ce bonus doit concerné aussi les autres surfeurs…

Voilà pour les persos, je ne citerai pas le perso bonus à gagner très très amusant.

Dans l’ensemble, c’est assez peu, mais c’est pas réellement génant, à force d’y jouer, on va s’habituer à un perso, et ne plus le lâcher à part pour certaines occasions ou des capacités spéciales seront requises pour un parcours que votre surfeur n’aura peut être pas…

8 surfs disponibles par persos dont 4 bonus.

18 parcours vous attendront, tous très différents les uns comme les autres et 4 scénarios bonus dont un code sera à entrer pour y participer (je n’en dirai pas plus…).

Les grosses nouveautés par rapport à l’ancienne version, et il y en a beaucoup… Ce sont les poursuites face à des avalanches, la possibilité de slider contre des rampes, la liberté de faire ce que l’on veut sur les pistes accompagnés par des skieurs, motos-neige, helicoptères, animaux, qui n’existaient pas auparavant. Les courses sont parsemées d’embûches et de racourcis très farfelus qui donneront énormément de piment à l’intérêt du jeu. Les persos pourront avoir des poussées de confiances après avoir fait plusieurs exploits techniques, il se mettront à scintiller et notre vitesse et notre force de choc contre son (ses) adversaire s’en trouvera plus importante (barre de POWER).

Un mode Lan est disponible mais pas encore testé pour ma part et aussi un mode multijoueur à 4 en écrans splités très intéressant.

Egalement la possibilité de revoir ou d’enregistrer ces Replay (15 blocs) lors des descentes de pistes ou parcours techniques.

Les modes de jeux sont beaucoup plus fournis et plus intéressants.

L’ambiance unique des 1080° reste fidèle ce qui n’altère en rien le charme extraordinaire de ce jeu !

Voilà à peu près le topo 1080° Avalanche, maintenant passons aux choses sérieuses.

Présentation

La vidéo d’introduction met tout de suite le possesseur du jeu dans le bain, c’est ROCK, c’est FUN, c’est RAPIDE, c’est BEAU, et C’EST PAS DE LA MERDE !

Quand à l’écran START, il est génial aussi, la musique de la vidéo est mixée afin de laisser place à une version plus instrumentale et plus penchée « guitare ». Un paysage enneigé, de belles montagnes, de petits écureuils tous mimis qui gambadent dans la poudreuses de façon aléatoire, de beaux chalets chaleureux avec des sillons de fumées qui sortent des cheminées, en bref le paradis sur terre à mes yeux…

Pour le menu, il est partagé en trois section. Tout d’abord l’intérieur d’un chalet pour choisir ces modes de jeu, options etc…c’est pas vraiment intéressant :o) Le hall de ce chalet est placé derrière le salon, pour le mode multijoueur. Ensuite pour la selection de ces persos, on passe sur la terasse, et là ça devient plus sympa, c’est frais, c’est agréable, les boarders glandouillent chacun d’eux joyeusement tout autour du gîte.

Quant à la selection des surf, elle se fait dans le soit-disant terrain appartenant au chalet, rien de spécial réellement mais toujours très sympatoche pour les mirettes, les écureuils grouillent de partout ainsi que les lapins : la nature est très mise en avant dans ce jeu.

Graphismes

Ah ! Voilà un point très intéressant ; n’étant pas un expert en technologie, je peux simplement dire que c’est beau, c’est pas la très grande révolution technique quand même… Pour commencer, je tiens à vous dire que les concepteurs du jeu sont très malins : les graphismes n’étant pas vraiment au top du top, ils ont réussi à camoufler ces lacunes en utilisant les apparences pseudo-graphiques du jeu tel que les décors, animations, vitesses etc…

En bref, les animations sont impeccables, les vêtements ainsi que les cheveux des boarders flottent selon la vitesse que vous prenez, la neige vient se déposer sur eux lorsqu’ils chutent dans la poudreuse ou qu’ils passent sous un éboullement, le surf laisse ses traces linéaires sur le sol et fait gicler de la neige dans les virages !!! Des flocons ainsi que des gouttes d’eaux jalliront sur votre écran en fonction du climat, et si la descente démarre de très haute altitude, les vêtements de votre personnage seront gelés dès le début. Une finesse du détail époustouflant jusqu’à l’étonnement.

Quant aux décors, ils sont superbes, les parcours sont tous très différents, les climats aussi, les animations lors des descentes changent selon le contexte de la course.

Sur une course « publique », on aura droit à des skieurs minables qui font des virages Old School sur les pistes, des moto-neiges, des piétons en raquettes, des teleskis et des tire-cul portant des personnages tous relativement très bien modelisés, ce qui est étonnant ; alors que sur une course plus sauvage comme Aspen Lake Dam, on aura le plaisir immense (pour ma part) de faire connaissance avec des petits écureuils, lapins, et tout autre animal, très joliment modelisés encore, qui donneront un charme indéniable lors des descentes. En revanche, sur une course très hardos comme Treble Tussle, des rencontres assez musclées se feront avec des espèces de Cabris, Chamois qui parcoureront votre piste mais dans le sens inverse ce qui est très agréable (ironie). Et dans les neiges éternelles, des vols de rapaces nous serviront de guide pour les descentes.

Pour la neige, elle est très bien foutue, elle est blanche (tu sors), grainelée, sale et glacée selon les endroits. Les parcours sont de véritables bijoux de beauté, les paroies rocheuses sont assez basiques niveau textures quand on regarde de près mais rendent très bien quand on passe à 130 km/h à coté, le verglas est très glissant (on se croirait vraiment sur du verglas c’est démentiel !!!). La poudreuse est bien faite, on s’enfonce dedans en ayant l’impression de ne pas avancer et les contôles deviennent plus difficiles. Il n’y a pas que la vie « organique » qui est vivante sur les parcours mais aussi dans un sens les ponts, les amats rocheux, la neige… Dans une course on pourra amorcer un circuit de poudre explosive en brisant des barils qui feront s’effondrer un pont, ce qui est très jouissif pour ceux qui te regardent jouer…

En passant sur un certain pont en bois, il s’écroulera derrière nous au fur et à mesure que l’on avance avec un mouvement de caméra adéquat pour une meilleure impression de vitesse (époustouflant).

Les avalanches sont carrément géniales !!! Ca vibre de partout, c’est hyper flippant, ça emporte tout sur son passage etc…

Le décor de fond (chaines de montagnes etc…) est très simple (2D) tout en étant encore une fois bien affiné pour le plaisir des yeux, de toute façon on ne le voit quasiment pas…

L’impression de vitesse est à mourir !!! Les flocons, goutelettes et pluies fines tracent des lignes fines de plus en plus rapide contre l’écran, les vêtements du surfeurs s’arracheraient presque, les arbres superbement modelisés défilents à une vitesse vertigineuse, il m’est arrivé un moment de sursauter à un endroit d’une piste tellement ça allait vite !!! De ce coté là, c’est la perfection !!!

Des sauts à se chier dessus vous attendront, allant jusqu’à un larguage en hélico !!!

Pour en finir les animations sont très efficaces, c’est rapide, souple, les tricks des boarders sont très fluides, tout est beau jusqu’aux virages des skieurs et aux sauts des lapins LOL !

Mais je suis un grand optimiste et je ne vois que les bons côtés, en effet des défauts graphiques existent comme je l’ai cité au début. Un très léger aliasing contre les élément droits comme les poteaux, cares du surf, rampes, bords de dunes de neiges, surtout lors des vidéos, est à constater.

Les dénivellations de la neige sont parfois un peu cubiques et les textures rocheuses assez sommaires. On a parfois l’impression que les boarders après une chute assez haute s’enfoncent dans la neige de manière bizarre… En bref des défauts qui ne devraient plus exister sur GameCube mais qui subsistent encore malheureusement…

Sur ce terrain là, je pense que SSX 3 l’emporte facilement (je vais essayer de me le procurer celui là).

Quand au multijoueur, ça gère parfaitement, c’est fluide, et on ne perd rien en qualité.

Pour conclure, c’est beau mais c’est pas SUBLIMISSIME encore, mais c’est un bon début ;o). Mais le charme innégalable ainsi que la richesse des décors de ce jeu gomme complètement ces défauts graphiques, le pari est donc remporté haut la main à mes yeux.

Audio

AAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH mais ça déchire sa race !!!!

Le son est une merveille !!! Même avec ma télé qu’a un son de merde, j’arrive à un résultat exceptionnel, tout est en concordance, on se croirait dans le vrai, c’est difficile à décrire !

Pour la musique je dit CHAPEAU BAS, amateurs de Punk Rock et de Grunge bonsoir (on m’a dit bonsoir ?), plus que de simples titres d’OST à découvrir mais des groupes à dévoiler tel que les Seether (C’est Nirvana !), Boy sets fire, Cauterize, Squidd etc…

Je vous conseille le titre « Handful of Redemption » des Boy Sets Fire, « Fine again » des Seether, et l’hymne principal du jeu « Choke » des Cauterize que l’on entendra dans la vidéo d’intro et la version retravaillé dans l’écran START.

Le style vestimentaire très Grunge-Punk de certains persos comme Ricky et Akari donne un argument en plus pour confirmer que ce jeu est très penché sur le PUNK-ROCK & Cie. Tout va à merveille avec les pistes, il vous sera avec une grande facilité offert la possibilité lors des temps de chargements (très courts et très bien aménagés) et lors de l’affichage PAUSE de changer à sa guise la musique avec le nom des artistes, tracks etc…

Coté défaut je dirais juste les petits cris des boarders qui ne donnent parfois pas l’impression que ça viennent d’eux.

Maniabilité

Ben c’est loin d’être compliqué, je m’y suis fait immédiatement : le pad pour bouger, L pour s’accroupir et avoir un peu plus de vitesse, A pour sauter haut ou moins haut selon la durée qu’on a maintenu le bouton pressé, B, Y, X et R pour les figures de styles lorsque l’on est en l’air, Z pour faire le con avec son perso (petit coucou PTDR), le pad C pour les mouvements de caméra (pas très utiles), et la petite croix pour choisir son track.

Le gameplay pour les épreuves techniques est très simple, rien de sorcier, un excellent tutorial est à notre disposition lorsque l’on appuie sur START en jeu.

Durée de vie

C’est là qu’il y a une faille dans ce bijou, c’est vrai que c’est pas long, c’est vrai que c’est assez facile dans l’ensemble mais c’est tellement génial de se faire tout simplement une piste sans rien demander d’autre, il en est moins que l’on gagne beaucoup de choses.

Les quêtes ainsi que les modes sont du moins assez nombreux et ne manquent pas de difficultés.

6 modes de jeu seront disponibles :

  • Match race : le mode Challenge du jeu partagé en 4 niveau de difficulté (Novice, Hard, Expert, Extreme) qui vous permettra de gagner des persos, des pistes, et plein d’autres trucs. Je l’ai fini assez rapidement personellement mais je suis très fort aussi…

  • Le mode Gate : Très agréable et très bien conçu, c’est le mode SLALOM ou le but est de passer des portes sur les 18 pistes rangées à chaque fois par catégorie de difficultés sur un joli plan d’un chaine de montagne comme sur les prospectus de sports d’hivers.

    Ce mode vous permettra de gagner des bonus. Il est très sympathique, assez difficile et apporte un intérêt supplémentaire à la durée de vie.

  • Le mode Trick Attack (et non pas la trique qu’attaque) : Ben c’est le mode figure du jeu ou vous pourrez vous exprimer en faisant des combos etc., sur 3 park différents :

    • Air Make, qui consiste à effectuer un ultime saut géant et à raffler le plus de point possible avec des figures.

    • Half Pipe : C’est une cuve qui vous permettra d’enchainer beaucoup de combos et de figures.

    • Terrain Park : Une piste pleine de saut…

    Je dois avouer que je suis très mauvais à ce mode mais à ce que j’ai entendu, il est très prenant et de longues heures vous attendent pour exploser les records !
  • Le mode Time Trial : C’est un mode contre la montre, où le temps ne sera plus l’unique objectif mais aussi la quête de 5 Coins cachés sur les pistes qui vous permettra de débloquer de très jolis surf pour vos persos chéris et bien d’autres choses…

    Relativement long, très fructueux pour les items à gagner, difficile, de plus il fait prendre connaissance au joueur tous les raccourcis et recoins des pistes lorsque l’on cherche désespérement les COINS.

  • Le mode Multijoueur : C’est un mode ou on peut jouer en multi jouer jusqu’à 4 simultanément en écran splité.

  • Mode Lan : C’est un mode Internet O_o.

En bref…

Je suis tombé amoureux de ce jeu, et je suis pas le seul, c’est une perle rare à posséder absolument, un bijou qui m’a poussé à en faire une analyse ; des défauts comme tous les jeux, sauf que ceux là sont totalement effacés devant un tel charisme et un tel charme. Un très grand hommage à la nature est rendu dans ce jeu, ce ne sont pas les surfeurs qui sont maîtres des pistes mais les animaux. Une féérie hivernale qui ne me fera pas de si tôt retirer le CD de mon GameCube chéri…

Les plus

  • Les graphismes et les effets visuels.

  • Le son et surtout les musiques.

  • Le charme naturel du jeu, très envoûtant (l’effaceur de défauts) !!!

  • La nature, très mise en avant.

  • Les pistes, magnifiques.

  • La pochette du jeu, très sympa.

Les moins

  • Les graphismes, très bons mais qui auraient pu être encore mieux (je suis tatillon).

  • La durée de vie un peu courte.

  • Le manque de persos.

  • La neige est trop froide…

La note

9/10


Par Korrigan
Le 8 décembre 2003 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Korrigan n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 429 : du 14 au 20 juin 2021
Le 20 juin 2021, par Gueseuch

Satellaview : UNDAKE30 Same Game
Le 18 juin 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 428 : du 7 au 13 juin 2021
Le 13 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 427 : du 31 mai au 6 juin 2021
Le 6 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 426 : du 24 au 30 mai 2021
Le 30 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Sutte Hakkun
Le 25 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 425 : du 17 au 23 mai 2021
Le 23 mai 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 424 : du 10 au 16 mai 2021
Le 16 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal