Le principal problème des clones Megadrive, c'est qu'il y a des jeux Megadrive dessus :prof:

- Mortal

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s14e08 − C’est l’heure du bilan
Le 11 décembre 2019, par Mortal

Émission s14e07 − This is a review bomb!!
Le 2 décembre 2019, par Mortal


Émission s14e05 − Fitness en rond
Le 3 novembre 2019, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Test de l’OSSC (Open Source Scan Converter)

Le Framemeister n’est pas le seul upscaler qui permet de brancher à peu près tout et n’importe quoi sur une télévision moderne et obtenir des résultats plus que satisfaisants. Depuis quelques années déjà, Markus Hiienkari, alias Marqs, développe un boîtier complètement Open Source (Open Hardware et logiciels libres) permettant de prendre en entrée de multiples sources et de les convertir en signal numérique.

L’OSSC (pour Open Source Scan Converter) n’est pas à proprement parler un upscaler, comme le Framemeister, mais en réalité un Line-Doubler, c’est à dire un convertisseur de signaux.

Petits rappels sur les signaux

Si vous avez besoin d’un petit rafraîchissement sur les standards et leur histoire, je vous conseille fortement d’aller chercher notre dossier sur le sujet.

Pour résumer très rapidement, nos vieilles consoles affichent généralement l’un de ces signaux :

  • du 288p50 : c’est le cas de la NES PAL, de la SNES PAL, de la plupart des jeux N64 PAL ;
  • du 240p60 : c’est le cas pour la NES NTSC (et la Famicom), la SNES NTSC et la plupart des jeux N64 NTSC ;
  • du 576i25 : c’est le cas de quelques jeux N64 PAL (mode dit « Haute résolution ») et d’à peu près la moitié des jeux GameCube PAL ;
  • du 480i30 : c’est le cas de quelques jeux N64 NTSC, et environ la moitié des jeux NGC NTSC, mais aussi des quelques jeux GameCube PAL compatibles avec un mode 60Hz ;
  • du 480p60 : pour tous les modèles de Wii et le GameCube NTSC en component.

La plupart des signaux entrelacés (576i, 480i) seront très mal gérés par les téléviseurs modernes, mais c’est bien pire pour les signaux 288p et 240p. Il s’agit en effet beaucoup plus d’une bidouille technique de l’époque que d’un vrai mode d’affichage (plus d’informations dans notre dossier sus-mentionné).

L’idée de l’OSSC est de doubler, tripler, quadrupler ou même quintupler systématiquement ces signaux très basse résolution pour les rendre compatibles avec une télé HD. Quant aux signaux entrelacés, il peut les désentrelacer pour que la télévision n’ait pas à le faire.

C’est à peu près aussi con que ça. Pas de manipulation compliquée, pas de buffer, pas de conversion de couleurs, rien. L’OSSC ne fait qu’« augmenter » le nombre de lignes du signal d’origine pour le rendre « plus » compatible avec les écrans plus modernes, en plus de le numériser bien entendu.

La grosse béééte

L’OSSC étant un projet complètement Open Source, n’importe qui peut en fabriquer et en vendre. Vous n’aurez donc pas obligatoirement cet emballage et ce contenu-là.

La bééééte

Dans la zolie boîte, on trouve donc :

  • l’appareil lui-même, qu’on détaillera plus bas ;
  • une alim avec des terminaisons interchangeables ;
  • une télécommande (sans les piles).

La télécommande est malheureusement indispensable pour manipuler l’OSSC. Il n’y a que deux boutons sur l’appareil et aucun ne permet d’accéder directement au menu interne. On en a beaucoup moins besoin qu’avec le Framemeister (vous verrez pourquoi plus bas), mais en cas de besoin, ça peut être gênant.

L’appareil lui-même a une esthétique Do It Yourself que je trouve plutôt plaisante.

En faisant le tour, on y trouve :

  • le commutateur pour l’alimentation sur le dessus ;
  • une prise d’alimentation ;
  • une entrée Sub D15 ;
  • 3 entrées RCA ;
  • une entrée Péritel ;
  • une sortie HDMI et deux ports Jack ;
  • 2 boutons, un port JTAG et un petit écran LCD rétro-éclairé.

Il faut savoir que chaque entrée peut accueillir plusieurs types de signaux. Si vous envoyez un signal YPbPr sur une entrée SCART, cela fonctionnera (même si c’est loin d’être la méthode la plus simple).

Les versions antérieures à la version 1.6 ne disposaient pas de port HDMI, mais d’un port DVI. Ce dernier ne prenait pas du tout en compte le son et nécessitait de le gérer complètement à part. Méfiez-vous donc si vous en achetez un d’occasion !

Le Framemeister, c’est bien, en abuser, ça craint !

Pour le branchement, il n’y a donc rien de plus simple : l’alimentation et la source vidéo en entrée, le HDMI en sortie.

Comme l’OSSC est un simple Line-Doubler, par défaut il sortira du 576p50 si on lui donne un signal 288p50 ou 576i25 et du 480p60 si on lui donne du 240p60 ou du 480i30. Si on lui donne du 480p, il ne fait qu’une simple conversion analogique vers numérique.

L’OSSC ne fait aucun sous-échantillonnage de la chrominance. Si le Framemeister prend bien en entrée tout le signal RGB, il ne restitue pas un signal 4:4:4 (tout l’information chrominance + luminance), mais un signal 4:2:2, réduisant ainsi les informations de couleurs, mais pas de lumière. En théorie donc, les couleurs devraient être plus fidèles et plus vibrantes sur l’OSSC que sur le Framemeister.

En pratique, cela dépend beaucoup de votre téléviseur et de votre perception. À titre personnel, je dois reconnaître que sur certains jeux très colorés (je pense surtout à la Super NES), les couleurs me semblent plus vives et l’image au global plus vibrante. Mais cela reste très largement subjectif et sincèrement à moins d’avoir les deux images côte-à-côte, il est assez difficile de s’en rendre compte.

Contrairement au Framemeister, l’OSSC n’a pas de buffer interne. Il ne peut donc en aucun cas ajuster la fréquence de sortie. Si vous avez donc une console ou un appareil qui produit du 60,10Hz au lieu du 60Hz standard, l’OSSC n’aura aucun souci à l’accepter, mais votre télévision risque de beaucoup moins apprécier.

Cela veut dire deux choses :

  • il n’y a virtuellement aucun lag avec l’OSSC (parce qu’il ne fait aucun traitement ou presque sur le signal source)
  • son bon fonctionnement va énormément dépendre de la tolérance de vos écrans/appareils aux fréquences approximatives de nos vieilles consoles

Si les normes disent qu’il faut avoir précisément 50 ou 60Hz en sortie d’un appareil, les machines analogiques pouvaient ne pas respecter exactement la norme sans que cela pose problème : les télévisions cathodiques avaient une bien plus grande tolérance pour les signaux hors spécification, voire même très chelou. Ce n’est pas toujours le cas des téléviseurs numériques modernes.

Donc en fonction de votre téléviseur, de votre carte de capture, de la console que vous utilisez, les résultats de l’OSSC peuvent grandement varier. Vous pouvez obtenir un résultat parfait, comme vous pouvez ne pas obtenir de signal du tout, juste le son, une image qui tressaute, etc…

L’OSSC ne dispose pas non plus d’entrée HDMI pour faire passer un signal numérique brut, contrairement au Framemeister. Ça n’a pas une grosse importance, mais il fallait que ce soit dit.

Au top de la mode

Si au départ, et par défaut aujourd’hui, l’OSSC doublait les lignes, d’autres modes de fonctionnement ont rapidement été ajoutés : 3x, 4x et même 5x.

Le principe est exactement le même, multiplier les lignes par un nombre entier. Si sur le papier, cela peut sembler être une bonne idée, dans la pratique certaines résolutions n’existent tout simplement pas sur la plupart des écrans et les rendront donc inutilisables.

Il est par exemple impossible d’aller au-delà de 2x sur ma télévision pour un signal PAL 288 : le 576p est un signal reconnu, mais pas au-dessus (864p n’a jamais été une norme en même temps). Les signaux 240p fonctionnent par contre très bien en 3x (=720p), comme on pouvait s’y attendre.

Et doubler un signal 480p donne une résolution de 960p qui passe sur mon moniteur LCD, mais pas du tout sur ma TV HD (quand je vous disais que tout dépend quand même assez largement de l’écran sur lequel on se base).

Test détaillé

Je ne peux évidemment tester que ce que j’ai en stock à savoir :

  • une NES PAL équipée NESRGB (288p50)
  • une SNES PAL switchée avec le mode d’FFVIman (288p50 ou 240p60)
  • une N64 PAL (288p50 ou 576i25)
  • un GameCube PAL (576i25 ou 480i30)

NES

La NES PAL avec NESRGB n’a posé aucun problème avec aucun des appareils que j’ai branché dessus : téléviseur, moniteur PC, carte de capture. Malgré un rafraîchissement légèrement hors spec (49,99Hz), tout se passe très bien.

Super NES

Et là, c’est le drame…

En mode PAL (donc 50Hz), rien à redire : l’image est claire, vibrante, les couleurs sont nickels, tout se passe pour le mieux.

Par contre, dès que je passe en 60Hz, c’est la cata : le rafraîchissement étant assez largement hors spec (59,55Hz), mon téléviseur s’en sort, mon moniteur LCD s’en sort mais ma carte de capture Magewell n’arrive plus à suivre ! J’ai essayé de modifier le taux de rafraichissement en entrée, rien n’y fait.

L’image tressaute et est mal cadrée. Donc, je peux jouer sur ma télé ou sur mon moniteur, mais impossible de capturer quoique ce soit.

Je ne suis a priori pas le seul à être embêté par la Super NES et cela semble toucher de nombreux modèles, dans de nombreuses conditions d’utilisation. Malheureusement, l’absence de framebuffer fait que l’on ne peut rien corriger. Donc si votre Super NES marche tant mieux, si elle ne marche pas, tant pis.

N64

Là non plus, pas grand-chose à redire. Je n’ai malheureusement pas pu essayer de mode 60Hz (je n’ai pour le moment qu’une N64 PAL), mais tout fonctionne parfaitement. Si le côté lag a beaucoup moins d’importance pour ces premiers jeux en 3D, les couleurs sont vraiment pétantes et l’image est globalement très agréables !

Seul petit défaut : tout comme le Framemeister, l’OSSC n’aime pas les changements de résolution en cours de partie. Des jeux comme Resident Evil 2 sont une catastrophe de ce point de vue : pratiquement à chaque changement de caméra, le signal passe de l’entrelacé au progressif ou inversement. Et à chaque fois, il faut quelques secondes à l’OSSC pour s’y retrouver, encore plus pour la télé.

Malheureusement, on ne peut pas faire grand-chose pour ce type de jeux, à part en utilisant des mods internes permettant de corriger le signal à la source.

NGC

Là encore pas grand-chose à redire : le GameCube n’a strictement aucun problème de synchronisation, donc que ce soit en 576i25 ou en 480i30, tout passe nickel. Mon seul vrai problème avec cette console, c’est qu’il est du coup impossible de faire mieux que 480p ou 576p en sortie, et c’est un peu dommage de laisser sa télé faire l’upscaling…

Aucun souci d’image, aucun souci de synchronisation, aucun souci sonore, c’est le sans faute. Il faut dire aussi que sur 99% de la librairie GameCube, l’OSSC ne fera qu’une simple conversion analogique vers numérique, accompagnée d’un désentrelacement. Et concernant le GameCube, il existe d’autres options aujourd’hui (les nombreux adaptateurs HDMI disponibles depuis quelques mois) qui permettent d’avoir un rendu bien meilleur que ce que l’OSSC ne sera jamais capable de faire, à condition bien entendu d’avoir un GameCube compatible (avec un port Digital Out à l’arrière).

On peut nommer notamment l’EON Mk-I et II ou encore le Carby v2, tous les deux basés sur le firmware Open Source GCVideo.

Je ne me suis pas amusé à tester une Wii, le rendu étant très similaire au GameCube, je m’attends à ce que l’image soit gérée de la même manière en RGB et un simple passthrough en Component.

Conclusage

L’OSSC est un magnifique jouet, abordable si on le compare à d’autres solutions, complètement open source, bidouillable à souhait. Ce type de produits et de projets a certainement un brillant avenir devant lui pour tout ce qui concerne le rétro-gaming, aucun doute là-dessus.

En l’état, il est parfaitement utilisable et fait vraiment le taf, à condition que le reste de votre setup arrive à suivre. Comme vous avez pu le constater, certains écrans, cartes de capture et autres, n’arrivent à pas à s’accommoder d’un signal un peu limite. Si vous êtes victime de ce problème là, l’OSSC n’est pas fait pour vous et il n’y a pas vraiment de solutions disponibles.

Pour ma part, j’attendrai probablement une v2, qui finira bien par arriver, avec un framebuffer et un peu plus d’options pour les réglages de l’image avant de remplacer mon fidèle Framemeister. Mais en attendant, si vous cherchez à rebrancher quelques vieilleries sur une télé HD sans trop galérer, l’OSSC est probablement la meilleure option que vous pourrez trouver.


Par Mortal
Le 25 novembre 2019 | Catégories : Editos

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 349 : du 2 au 8 décembre 2019
Le 8 décembre 2019, par Gueseuch

Concours NintendojoFR Décembre 2019
Le 6 décembre 2019, par Mortal

Dojo Hebdo 348 : du 25 au 1er décembre 2019
Le 1 décembre 2019, par Gueseuch

The Touryst : le bon jeu au bon moment
Le 27 novembre 2019, par Tardigrade

Test de l’OSSC (Open Source Scan Converter)
Le 25 novembre 2019, par Mortal

Dojo Hebdo 347 : du 18 au 24 novembre 2019
Le 24 novembre 2019, par Gueseuch

Dojo Hebdo 346 : du 11 au 17 novembre 2019
Le 17 novembre 2019, par Gueseuch

Dojo Hebdo 345 : du 4 au 10 novembre 2019
Le 10 novembre 2019, par Gueseuch


Dojo Hebdo 343 : du 21 au 27 octobre 2019
Le 27 octobre 2019, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s14e08 − C’est l’heure du bilan
Le 11 décembre 2019, par Mortal

Émission s14e07 − This is a review bomb!!
Le 2 décembre 2019, par Mortal


Émission s14e05 − Fitness en rond
Le 3 novembre 2019, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal