Julien Chièze était un bon journaliste avant des choix funestes.

- Mortal

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s12e03 − Du business et du mini
Le 24 octobre 2018, par Mortal


Émission s12e01 − C’est la rentrée !
Le 19 septembre 2018, par Mortal

Émission s11e22 − SEASON FINALE!!
Le 30 juin 2018, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Sky Skipper : le miraculé de Nintendo

Le 20 juillet dernier, un certain Sky Skipper est sorti sur l’eShop de la Switch, dans la série des Arcade Archives. Mine de rien, c’est un petit événement pour celui qui s’intéresse à l’histoire de Nintendo, et je vais tenter d’expliquer pourquoi.

En 1981, Nintendo est gonflé à bloc après le succès de Donkey Kong en arcade, et compte bien profiter de cette occasion pour sortir plusieurs jeux dans la foulée. C’est dans ce contexte que Sky Skipper sort au Japon. La borne est produite en trois variations : upright (borne debout classique), cabaret (idem mais en petit format), et cocktail (table basse).

On a longtemps soupçonné l’artwork d’être dessiné par Miyamoto lui-même. Effectivement, ça a été confirmé récemment par Don James, vétéran de Nintendo of America, dans le stream du dernier Treehouse.

Dans Sky Skipper, on dirige un petit avion, piloté par « Mr. You ». L’objectif est de sauver les membres de la famille royale, qui ont tous un costume de carte à jouer. Pour cela, il faut larguer des bombes sur des gros gorilles (tiens tiens…), tout en gérant la quantité de carburant disponible. Visuellement, on retrouve un style très proche de Popeye (re-tiens tiens…), qui date de la même période. Il y a une différence de détails entre les décors, assez grossiers, et les sprites, beaucoup plus fins. Autre fait notable : un scrolling sur les quatre directions.

Tout ça c’est bien beau, mais il y a un léger problème : le jeu est un GROS BIDE.

Face à cet échec, Nintendo décide rapidement d’arrêter les frais, et de rappeler toutes les bornes de Sky Skipper. Le jeu est tout simplement annulé !
Nintendo va alors convertir toutes les bornes et les PCB de Sky Skipper en bornes Popeye, autre jeu d’arcade en projet dans ces années-là. Ainsi, parmi les PCB Popeye existantes, certaines sont en fait des Sky Skipper remaniées. Quant au petit aviateur, il n’a jamais connu de sortie hors du Japon, à part un port anecdotique sur Atari 2600. Toutes les bornes ayant disparu, il va vite tomber dans l’oubli le plus total pendant de nombreuses années. C’est un vrai jeu perdu, pour le coup.

…Jusqu’à ce que des collectionneurs passionnés et un peu fous se mettent en tête de restaurer ce jeu de légende.

Tout a commencé en 2015, lorsque le collectionneur anglais Alex Crowley met la main sur une PCB de Popeye, qui est manifestement un Sky Skipper remanié. Avec l’aide de Mark Whiting, autre passionné bidouilleur, ils parviennent à restaurer le jeu d’origine de la PCB, et ainsi à faire tourner un Sky Skipper sur vrai hardware. En 2016, ils fondent le Sky Skipper Project, dont l’objectif est de créer une reproduction de la borne la plus fidèle possible. Whitney Roberts, un autre membre de projet, va alors investiguer du côté des États-Unis pour voir si, tout de même, il ne resterait pas quelque part une borne originale. En effet, certains flyers japonais montrent clairement une borne US en photo. Et puis la ROM est disponible sous MAME, ce qui veut dire que quelqu’un l’a bien dumpée à partir de quelque chose.

Parmi les contacts de Whitney, il n’y a rien de moins que Billy Mitchell, la star maléfique de Donkey Kong. Or, ce dernier se rappelle très bien avoir joué à Sky Skipper à l’époque, chez Nintendo of America. Grâce à l’influence de Billy, Whitney parvient à obtenir l’autorisation inespérée d’accéder aux archives de Nintendo of America ! Imaginez ce que ça représente pour un collectionneur Nintendo. On l’escorte donc dans la caverne d’Ali Baba, et là, sous ses yeux qu’on imagine ébahis, on lui présente …une borne originale Sky Skipper. La seule connue au monde !

Whitney Roberts et la seule borne originale connue de Sky Skipper, chez Nintendo of America

En fait, même si le jeu n’est jamais sorti là-bas au-delà de quelques tests, une dizaine de bornes avaient bien été envoyées aux États-Unis, et NoA en a conservé une dans ses archives. Il s’agit du numéro de série 0001, et la borne est globalement en très bon état pour son âge. Autant dire que le projet de restauration a connu un bon boost à ce moment-là, notamment au niveau des décorations du meuble, qui ont été scannées avec soin. Nintendo of America s’est montré tout à fait coopératif avec le projet de restauration, ce qui peut surprendre étant donné la politique du secret habituelle de la société. Si vous voulez le récit complet de cette journée folle, il est disponible ici. Cela a permis à l’équipe de finaliser leur première reproduction d’une borne Sky Skipper, et de la présenter en juin 2017 au Southern Fried Gaming Expo, en compagnie de Billy Mitchell et de Walter Day (fondateur de Twin Galaxies).

Voilà, vous avez maintenant une idée de pourquoi la ressortie de Sky Skipper sur Switch en 2018 est un petit événement d’un point de vue historique. Un jeu légendaire, oublié depuis presque 40 ans, dont le seul exemplaire connu au monde se trouve dans les archives de Nintendo, devient jouable officiellement pour tous. C’est une initiative à saluer je trouve, car ce genre de titre inconnu ne va probablement pas réaliser des ventes énormes. C’est une sortie qui semble donc plus patrimoniale que commerciale. Je serais curieux de savoir qui est à l’origine de ce choix chez Nintendo. Je vois bien NoA s’intéresser davantage à ce genre de choses que le Japon, notamment après l’existence du projet de restauration. En tout cas, j’espère bien que Nintendo va poursuivre sur cette lancée, et continuer de ressusciter des titres obscurs, tels que ce véritable miraculé.

Sources : [1] [2] [3].


Par Tardigrade
Le 3 septembre 2018 | Catégories : Articles, Editos

Si c'est pas portable, c'est pas potable.
Voir les articles de Tardigrade

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 293 : du 5 au 11 novembre 2018
Le 11 novembre 2018, par Gueseuch


Mutant Mudds Collection (NS)
Le 2 novembre 2018, par Mortal

Dojo Hebdo 291 : du 22 au 28 octobre 2018
Le 28 octobre 2018, par Gueseuch


Dojo Hebdo 290 : du 15 au 21 octobre 2018
Le 21 octobre 2018, par Gueseuch

Dojo Hebdo 289 : du 8 au 14 octobre 2018
Le 14 octobre 2018, par Gueseuch

Dojo Hebdo 288 : du 1er au 7 octobre 2018
Le 7 octobre 2018, par Gueseuch

Dojo Hebdo 287 : du 24 au 30 septembre 2018
Le 30 septembre 2018, par Gueseuch

Qui mème me suive : Bowsette
Le 26 septembre 2018, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s12e03 − Du business et du mini
Le 24 octobre 2018, par Mortal


Émission s12e01 − C’est la rentrée !
Le 19 septembre 2018, par Mortal

Émission s11e22 − SEASON FINALE!!
Le 30 juin 2018, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal