Vaut mieux une petite chaque jour qu'une grosse tout les 6 mois.

- Gné, à propos des news de Smash Bros. Ou d'autre chose...

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


La Trinité Des Dieux

Ces développeurs ont beau avoir attiré quelques désastres (je pense aux jeux de Midway comme Mythologies et Cruisin’ USA), ils ont aussi attiré les masses vers Nintendo. C’est de cette façon que Nintendo peut parvenir à gruger une autre partie du marché et parvenir à empiéter dans les jardins pixélisés de Sony.

Qu’arriverait-il si Nintendo limitait le nombre de compagnies tierces pour Dolphin ?

Cette semaine, l’équipe du Nintendojo reçoit un email de la part de Desmond Gaban, éditeur à Gaming Age, ex-éditeur du désormais éteint 64 Source. Son email pointe à une nouvelle de Next Generation Online, qui a elle-même puisé les renseignements dans un article de Asia-Biztech. Voici la traduction de Philippe sur l’article de Next Generation :

«Selon Asia Biztech, Nintendo aurait annoncé qu’il permettra à seulement 3 autres compagnies de développer pour sa prochaine console, connue sous le nom de Dolphin. Bien que Nintendo n’ait ni confirmer ni nier la nouvelle, il s’agirait d’une décision tout à fait contraire à celle de Sony. En effet, Sony entretenait avec la Playstation une très forte alliance avec ses développeurs tiers, alors que seulement 20-25% des jeux de la console provenait de la compagnie mère. Chez Nintendo, c’est tout le contraire alors que la plupart des jeux sont développés par Nintendo lui-même ou par des sous-développeurs comme RARE.

A l’E3, la semaine dernière, Sega a annoncé haut et fort ses couleurs en laissant entendre qu’il aurait un support exceptionnel pour les développeurs tiers, adoptant ainsi une stratégie visant une grande quantité de jeu comme celle que Sony nous a fait connaître avec la Playstation.

Nintendo aurait même été jusqu’à dire, selon AB, qu’il bloquerait l’accès aux autres développeurs ne faisant pas partie du club sélect des Trois à son programme de développement.

Le grand N aurait aussi été ferme sur le fait que le Dolphin ne sera pas compatible avec les jeux de N64. Les compagnies développant pour la plus vieille console n’auront ainsi pas de passe-droite pour la nouvelle.

Aucun représentant de Nintendo n’a pu confirmer ou nier la nouvelle au moment de cette mise-à-jour. »

Bon. Qu’est-ce qui se passe avec Nintendo en ce qui concerne Dolphin? Premièrement, regardons la façon dont Nintendo a toujours traité du flux de logiciels. Selon moi, ce ne sont pas seulements les avantages de vitesse qui ont poussé Nintendo a choisir des cassettes pour la Nintendo 64. C’est aussi parce que, en premier lieu, les cassettes sont des technologies signées Nintendo. Aucune autre compagnie ne peut les produire. De cette façon, les cassettes jeux des développeurs tierces sont produits dans les usines de Nintendo, ce qui permet à la compagnie de surveiller la qualité de ses logiciels et la quantité de logiciels qui atteint le marché.

En optant pour le format DVD pour Dolphin, comment Nintendo pourra user des mêmes stratégies? Après tout, le format DVD n’a pas du tout été développé par la compagnie nippone, mais par d’autres pionniers comme Matsushita (Panasonic). Donc, les développeurs tierces pourraient faire produire les DVD des jeux dans d’autres usines que celles de Nintendo et ainsi sortir leur produit sur le marché en faisant un petit détour.

Qu’est-ce qui peut arriver quand trop de logiciels arrivent sur le marché? Surtout s’il s’agit de beaucoup de logiciels de plus ou moins bonne qualité? La confusion arrive, les joueurs ne savent pas quel produit choisir, et il coûte cher aux compagnies de rembourser les coûts de développements. Dans le milieu, on appelle ça une spirale négative.

Donc, en limitant le nombre de développeurs tierces, Nintendo peut ainsi mieux contrôler la qualité et la quantité de produits atteignant le marché. Comme disent les frères Stamper, «Je préfère moins de jeux avec une plus grande qualité que plus de jeux à moindre qualité». Mais Nintendo a-t-elle été un peu trop draconnienne?

Bien sûr, il y a une certaine partie du plan de Nintendo que nous ne connaissons pas. Clarifions les choses. Premièrement, les développeurs qui sont à contrat pour Nintendo ne sont pas des développeurs tierces, mais seconds. Donc, Left Field, RARE, Retro Studios sont exclus de la liste. Ensuite, il y a les studios de Nintendo, comme EAD, HAL et un autre studio de R&D de 300 personnes qui travaille exclusivement pour Nintendo. Ensuite, il est possible que Nintendo vienne à acheter de plus petites compagnies.

Aussi, peut-être Nintendo a-t-elle un trio de l’enfer, par exemple Enix, Square et Capcom. Mais ça, faut pas trop y penser. Après tout, comment oublier Acclaim, Konami, Midway, Ubi Soft, THQ? Ces développeurs ont beau avoir attiré quelques désastres (je pense aux jeux de Midway comme Mythologies et Cruisin’ USA), ils ont aussi attiré les masses vers Nintendo. C’est de cette façon que Nintendo peut parvenir à gruger une autre partie du marché et parvenir à empiéter dans les jardins pixélisés de Sony.

Si jamais le nombre de compagnies tierces serait réellement limité, il existerait peut-être une autre façon pour les développeurs tierces de faire parvenir à Dolphin leurs jeux. Disons qu’Acclaim termine le design de Turok 3. Dix-huit mois de labeur plus tard, Turok 3 est né. Acclaim présent le produit à Nintendo. Celui-ci est testé, censuré et approuvé par Nintendo. Ensuite, il est produit et co-publié par Nintendo. Et voilà. Mais, cette option, ça reste encore à voir. Espérons le meilleur.

Alors, ce qu’il reste à faire, c’est attendre. Nintendorks nient la nouvelle. IGN64 doutent sincèrement. Il est fort possible d’avoir affaire à une erreur de traduction. On verra bien…


Par Mathieu_Menard
Le 24 mai 1999 | Catégories : Editos

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Mathieu_Menard n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de Joy-Con (qui drift) dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 504 : du 21 au 27 novembre 2022
Le 27 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 503 : du 14 au 20 novembre 2022
Le 20 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 502 : du 7 au 13 novembre 2022
Le 13 novembre 2022, par Gueseuch


Dojo Hebdo 500 : du 24 au 30 octobre 2022
Le 30 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 499 : du 17 au 23 octobre 2022
Le 23 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 498 : du 10 au 16 octobre
Le 16 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 497 : du 3 au 9 octobre 2022
Le 9 octobre 2022, par Gueseuch

Vite vu : Severed Steel (NS)
Le 3 octobre 2022, par Mortal



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal