Chara-design à chier et textures pauvres dans un RPG qui semble super classique, avec encore et toujours la même histoire, les mêmes style de persos…

- Chat-Minou définissant le RPG

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


13,5 raisons du futur succès de la Wii

Nous imaginons facilement le public non averti, tels les parents à Noël, devoir choisir entre une console plus un jeu à 250 €, et une console à 600 €. Il aura vite fait son choix, en se disant que 250 € c’est déjà bien assez cher « pour du jeu-vidéo »

13. La communauté Nintendo.

L’énorme communauté de gros fanboyz Nintendo, qui serait capable d’acheter une réédition relookée de la N.E.S. pour seulement 999,99 €, est la base financière de Nintendo. Grâce à eux seuls, il est permis de penser que Nintendo vendra toutes ses Wii dès la première semaine de commercialisation, alors que la production semble s’être accélérée et que les stocks s’annoncent pharamineux pour un lancement mondial. (Surtout chez PINTEL à Paris. Viendez nombreux !)

Cette communauté aura réussi à faire vivre un Gamecube probablement pas assez attrayant, elle fera de même avec la Wii, c’est certain. Reste à présent l’autre partie des joueurs à convaincre, il semble que cela soit bien parti !

12. Des licences ultra connues.

Il y a quelques années déjà, un sondage déclarait que Super Mario était plus connu que Mickey Mouse auprès des mioches ricains. Une aubaine pour Nintendo ! Mais le plombier n’est pas seul : Zelda, Donkey, Metroïd, Pokemon… Des licences ultra-connues, qui font couler un filet de bave à certains, rien qu’à la pensée d’un nouvel épisode. Le fait que tous ces jeux (déjà annoncés) soient « Only for » est un argument de vente implacable pour Nintendo.

Ceci est sans compter de nouvelles licences encore tenues secrètes du coté de chez Nintendo, ainsi que d’autres au niveau des tiers, telles Red Steel, ou encore Rayman qui est bien parti pour devenir la nouvelle mascotte tiers de Nintendo. Bravo tonton Ancel, foire pas ton jeu stopl !

11. Compatibilité avec la DS.

Le produit le plus hype de Nintendo, la console qui vit la meilleure progression de l’histoire dans ses ventes, le produit vidéo-ludique qui a enfin réussi l’exploit d’intéresser les gonzesses et les vieux débris, oui j’ai nommé la Nintendo DS, sera COM-PA-TI-BLE avec la Wii. Excusez du peu, et si Nintendo ne foire pas son compte comme avec la liaison merdique entre le GC et le GBA, un énorme succès est bel et bien en prévision. On peut imaginer de nombreuses applications à cette liaison, du jeu DS sur écran, à la continuité d’un jeu Wii sur DS, bref, tout ce qu’on nous promettait à la génération d’avant. Avec une Wii par DS vendue, on explose tous les records de ventes, ainsi que le slip d’Oscar qui aurait une énorme érection en rédigeant ses charts hebdomadaires. Mais nous nous éloignons du sujet je crois.

10. Le design « Apple. »

Non, la Wii ne ressemblera pas à une pomme (huhu, oui j’ai fait l’école du rire !) mais suivra la lignée très Mac (mais sans les putes, huhu) débutée avec la version lite du Nintendo DS. Tous les gros fanboys de Nintendo ayant racheté une lite juste parce qu’elle était sexy, on peut imaginer à quel point ce genre de design-épuré-plastique-brillant peut plaire et conditionner un achat.

Face aux gros machins de Microsoft et Sony, la Wii offre un aspect élégant qui fascinera probablement ceux qui ne s’intéressent que de loin aux jeu-vidéo. On imagine facilement une horde de petites japonaises s’écriant « KAWAAAAIIIIIII !!! » les yeux en forme de cœur, accourant pour avoir cette mignonne petite boite, qui accessoirement lit des jeux (et qui a 4 godes sans fil – mais nous y reviendront plus profondément.)

9. Une concurrence imparfaite.

Face à une concurrence sans faille, nous aurions pu douter… Mais les concurrents ont de grosses lacunes qui risquent bien de profiter à Nintendo. Parlons tout d’abord de la Xbox360, qui, comme tout le monde s’y attendait, fait un flop au pays du soleil levant digne d’une paire de moufles en Equateur. Au-delà du ridicule de la situation, Microsoft se prive à terme du soutien de nombreux studios japonais talentueux. Bien sûr, pour le moment la planche à billets tourne à fond pour que certains titres jap’ sortent, mais cela va-t-il durer ?

Parlons aussi de la PS3, qui s’annonce hors de prix, plus d’un demi-SMIC, et qui cumule aussi bien les retards, que les annonces fracassantes sur la lenteur de production et les stocks insuffisants… Sans compter sur les fonctionnalités intéressantes qui disparaissent au fur et à mesure, et sur les vidéos in-game – qui sont bien loin de ce que Sony nous promettait. Cela dit, la PS3 est toujours capable de piloter un engin nucléaire. De quoi rassurer les fans de Sony.

Citons également la Phantom, huhu, non je déconne.

8. Titres de lancement très populaires.

Depuis le temps que je le disais : un Zelda comme titre de lancement et ce serait le succès assuré. Que voit-on à présent comme titre de lancement de la Wii ? Zelda Twilight Princess ! En plus, c’est un Zelda « mature » de quoi satisfaire tous les déçus de l’épisode Gamecube. Un bonheur ne venant pas seul, Nintendo a une line-up très intéressante et diversifiée, qui pourra contenter tout le monde.

Entre autres Wii Sports, achat obligé au sens premier du terme, puisque le jeu est offert vendu avec la console, Rayman contre les Lapins Crétins, dont le titre suffit à me donner envie de claquer mon fric, Red Steel, pour ceux qui rêvent d’un FPS avec la télécommande, WarioWare : Smooth Moves pour les gros abrutis et fiers de l’être, Super Monkey Ball : Banana Blitz pour les plus intrépides, et Tamagochi pour les ptits mioches (pléonasme) et les gonzesses sans cervelle (pléonasme). Bref, de quoi contenter tout le monde et avoir un succès fou ! Un bel avenir en perspective.

7. La console virtuelle.

De nombreux adultes ont grandit avec les jeux vidéos. Découvrant leur premier jeu vidéo à 15 ans dans le début des années 80 (Quelle belle époque :’) Snif…) et se retrouvant à présent à 40 ans avec une femme grosse et toute ridée et des mioches qui chialent à longueur de journée, il se mettent à repenser avec beaucoup de nostalgie à l’époque où c’était bien coolos de jouer à Slalom sur NES.

La Wii est faite pour eux ! Quoi de plus grisant de retrouver avec bonheur des jeux sur lesquels on a passé plusieurs centaines d’heures avant de délaisser les jeux-vidéo quelques années plus tard. Nintendo a tout compris, le marché de ceux qui ont arrêté de jouer doit être phénoménal, le nombre d’ex-joueurs doit être très élevé, et tenter de les reconquérir en misant sur la nostalgie, un sentiment très porteur en ce moment, est une énorme mine d’or.

6. Les possibilités infinies de la wiimote.

Résumons les variantes que nous avons déjà aperçues : la remote normale, la combinaison avec le nunchaku, la transformation en flingue, pour jouer à Duck Hunt Reloaded (titre absolument pas officiel), ou encore l’intégration dans un volant. La forme très simple et inédite de la télécommande de la console en fait l’outil idéal pour s’intégrer dans de nombreux kits impensables auparavavant.

Nous pourrions très bien imaginer d’autres formes très intéressantes pour améliorer le gameplay cher à notre O.P HxH international, tel qu’un embout microphone pour faire un singstar-like, un embout de queue de billard pour une meilleure insertion immersion, ou encore un… casque de réalité virtuelle (j’y tiens), où la télécommande pourrait servir sans problème à détecter les mouvements de la tête. Encore une fois, les possibilités sont infinies et tout à fait envisageables, alors qu’elles paraissent impossibles chez la concurrence.

5. Soutien massif des développeurs.

On le dit à chaque fois et pourtant ce n’est jamais le cas, mais cependant cette fois ci, ça parait être la bonne : les développeurs sont très attirés par la Wii. Nintendo a mis toutes les chances de son coté : kits de développement bon marché, abordables même pour les tout petits studios, coûts de production très bas, grâce à la faible évolution par rapport au développement sur Gamecube et à une limitation technologique bienvenue. Certes les jeux seront moins beaux, mais les studios se concentreront sur le reste, et ça, c’est le retour des jeux intéressants aux gameplays novateurs.

Nintendo développe ainsi de nombreux partenariats pour rendre le développement encore plus simple. Nous avons entendu de nombreuses fois que le Gamecube était une plateforme permettant un développement très aisé, et la Wii semble suivre une nouvelle fois le chemin, avec de nombreuses améliorations pour favoriser davantage la facilité de prise en main du kit.

Enfin, devant le succès extrêmement probable d’une console à la philosophie proche du Nintendo DS, les éditeurs flairent l’oseille, tout comme ils l’ont flairée pour la PS2, et semblent vouloir prendre leur part du gâteau. Encore une raison supplémentaire de voir arriver de nombreux jeux sur la Wii.

4. Prix excessif de la concurrence.

Même si la Wii est plus coûteuse que ce que nous espérions, elle est bien moins chère que ce que proposent Sony et Microsoft. Les 2 compères ont voulu brouiller les pistes en proposant des packs bon marché, en vendant leurs machines en kit. (Viendez acheter ma PS3 à 1 € sans alimentation, sans lecteur BluRay, sans CELL et sans coque). Mais même leurs packs du pauvre restent bien plus chers que ce coûtera la Wii, accompagnée de Wii Sports. Finalement, on a du mal à concevoir que la PS3 (600 €) est 3 fois plus chère que la Wii ( qui revient à 200 € si on retire le prix approximatif de Wii Sports).

Certes la technologie de la PS3 fait que la console affiche de bien meilleurs graphismes, mais cela vaut-il le prix de 3 Wii ? On peut se le demander.

Nous imaginons facilement le public non averti, tels les parents à Noël, devoir choisir entre une console plus un jeu à 250 €, et une console à 600 €. Il aura vite fait son choix, en se disant que 250 € c’est déjà bien assez cher « pour du jeu-vidéo » « surtout que t’en a déjà une de console » « et en plus faut payer des jeux en plus ? » « Range d’abord ta chambre ! » Mmmpf, je m’égare.

3. Le online 100% gratos.

Ca y est, Nintendo s’est enfin mis au online, et pas sans y ajouter son petit grain de sel. Options informations, météo, kikootage avec ses koupines, téléchargement de démos pendant la nuit, obtention de jeux rétro, possibilité d’accès à un monde persistant depuis l’extérieur dans des MMORPG… ; mais tout cela a évidemment un prix… 0 € à l’abonnement + 0 € par mois (Et si on se décide tout de suite, une réduction de 0 € pendant 3 mois !!) On est encore une fois loin du tarif de la concurrence, qui a bien des trucs online gratuits, genre regarder combien on a déjà payé, ou regarder combien faut payer pour accéder à d’autres trucs, mais où tout ce qui est un tant soit peu intéressant se révèle payant.

Nintendo a décidé de frapper un grand coup en offrant le online à tout le monde, jouer avec ses koupines avec qui on a kikooté juste avant se révèle possible et gratuit ! Tout le monde semble d’accord pour dire que le online c’est l’avenir, et que cela se révèle indispensable (Aller chez les potes, c’est dépassé !). Nintendo a mis du temps à se décider, mais ça y est, pour la Wii, le online sera massif, et sera gratuit.

2. Le retour d’un Nintendo novateur.

Les plus grands fans de Nintendo ont vu leur passion s’essouffler à cause de la frilosité de leur constructeur favori. En offrant des évolutions plutôt que des révolutions, Nintendo a finalement perdu quelques fans qui sont allé voir ailleurs puisque ce n’était pas si différent que ça, après tout. Il semble qu’à Kyoto cela ait fait le tour dans la caboche des dirigeants puisqu’ils nous ont sorti coup sur coup 2 produits totalement différents de ce qui se faisait jusqu’à maintenant.

Tout d’abord le DS qui, avec ses 2 écrans, dont un tactile, son stylet et son micro, a complètement révolutionné le jeu portable traditionnel. Et là les foules se sont bousculées pour obtenir le dernier bijou du plombier. Les ruptures de stock sont continues et Nintendo peine à contenter tout le monde. (N’est pas TONTON Nicky qui veut) Parce que finalement Iwata est pas si con pour un Japonais, la décision a été prise de continuer dans la même voie, innovation à gogo face à évolution graphique. L’histoire se répétera, et le succès sera au rendez vous.

1. Le fun que procure la Wiimote

Tout le monde a un pote qui vous dira « Moi je crois que je vais me prendre une 360/PS3 » et qui vous regarde d’un air interrogateur quand vous évoquez le mot Wii. Montrez leur la toute première vidéo de présentation de la Wii, suivi de la vidéo de Wii Tennis, avec Reggie, Shiggy, Iwata et un sale ricain. Un petit « Ah ouais quand même » s’échappera probablement de sa bouche.

Tout le monde a envie de beaux graphismes, certes, mais l’idée même d’avoir à mimer de manière réelle les mouvements visibles à l’écran, remettant en cause tous les fondements du jeu vidéo, donne envie. Nintendo a toujours préféré mettre un peu de fun dans ses jeux, il en met cette fois-ci directement dans le hardware. Même un jeu tout con pourrait devenir un hit en puissance grâce à la télécommande. Voilà ce qui risque de faire toute la différence.

En fait, de la bouche même des concurrents, la Wii pourra être achetée par leur clientèle en tant que « deuxième console ». Finalement, 2ème console ou console principale, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Ce qui compte, c’est que tout le monde aura sa Wii, faisant probablement de Nintendo le leader de cette génération.

Pourquoi 13,5 raisons ? Il y a une raison que la raison ignore, et qui ne mérite pas 1 point en entier, c’est celle des gros fanboys pro-Nintendo, elle pourrait être rédigée ainsi :

13,5/ Wéééééééé !!! NINTENDO C D TRUES !!! KRO$OFT C D SALES RICAINS ET $ONY CA PUE DU CUL !!!! VIVE TENDO !!! RULEZ ROXOOOR !!!!!!!!!!


Par Cyrare
Le 8 novembre 2006 | Catégories : Editos

NDFR V7 : Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
Voir les articles de Cyrare

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés


Dojo Hebdo 504 : du 21 au 27 novembre 2022
Le 27 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 503 : du 14 au 20 novembre 2022
Le 20 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 502 : du 7 au 13 novembre 2022
Le 13 novembre 2022, par Gueseuch


Dojo Hebdo 500 : du 24 au 30 octobre 2022
Le 30 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 499 : du 17 au 23 octobre 2022
Le 23 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 498 : du 10 au 16 octobre
Le 16 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 497 : du 3 au 9 octobre 2022
Le 9 octobre 2022, par Gueseuch

Vite vu : Severed Steel (NS)
Le 3 octobre 2022, par Mortal


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal