Je m'attendais à ce que ça marche du 1er coup

- Mortal, en train de bricoler la console de mixage

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


13,5 raisons du futur échec de la Wii

Il y a fort à craindre de retrouver le même phénomène sur Wii, avec un Pong Wii où il faudrait juste monter et baisser la ‘mote ou un Flipper Wii où il faudrait tenir 2 télécommandes et juste les pivoter de temps en temps. Ca fait peur n’est-ce pas ?


13. La fidélité PlayStation

Demandez à un possesseur de PlayStation2 ce qu’il compte acheter comme console nouvelle génération, il vous répondra dans la très grande majorité des cas une PlayStation3. Ce n’est pas compliqué, les consommateurs sont très souvent fidèles à une marque. On n’achète pas vraiment un produit pour ses caractéristiques techniques, mais pour sa marque. On ne vote pas pour un programme, mais pour un parti politique. On ne va pas voir un film au cinéma en fonction du scénario, mais parce qu’on aime bien un acteur.

Albert Einstein a dit « Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. » Sauf exception de quelques joueurs objectifs ou curieux, la règle est simple, tu as une PS2, tu auras une PS3. Tout comme nous avons un Gamecube, nous aurons une Wii, malheureusement, le parc installé de Gamecube est sans aucune mesure avec celui de PS2. On voit tout de suite se dessiner un échec cuisant pour la Wii.


12. La surexploitation des licences

Mario Sunshine, Mario Kart, Mario Party, Mario Basketeur, Mario Footballeur, Mario Tennisman, Mario Danseur, Mario Fighter, Mario RPG, Mario Pinball, Mario ceci, Mario cela. Franchement, on a beau aimer notre plombier moustachu, au bout d’un moment, y’en a marre. J’ai beau adorer le chocolat, c’est vite écœurant.

Alors on pourrait disserter sur si c’est bien ou si c’est pas bien, dire que Nintendo est frileux de ne pas oser de nouvelles licences, mais ce n’est pas le problème. C’est un fait, les fans se lassent, les forums de discussion le prouvent tous les jours, et il arrivera un jour où cette overdose de Mario finira par faire partir les adorateurs de Nintendo vers d’autres horizons, pas forcément vers la concurrence, mais vers un abandon pur et simple du jeu vidéo.

Si Nintendo perd ses fans, c’est l’ensemble de leur clientèle qui se démantèle. Nintendo promettait de nombreuses nouvelles licences pour la Wii, mais il faut le reconnaître, leurs jeux phares ne sont qu’une énième adaptation de licences déjà maintes fois explorées.


11. La wiimote

Cela parait presque évident : Jouer avec une Wiimote est fatigant et peu pratique. Mimer pendant des heures des gestes tels qu’un coup de sabre, un coup de raquette, ou pointer en continu l’écran pèse vite sur les bras. Par ailleurs, jouer allongé comme on peut le faire souvent sous sa couette, devient mission impossible. En créant une nouvelle façon de jouer, Nintendo a restreint le jeu qui en devient moins accessible.

Miyamoto a certes déclaré qu’avec l’habitude on ne ferait plus que des petits gestes, et que cela deviendrait plus facile, mais alors où est l’intérêt de jouer au tennis en bougeant juste le poignet ? Quitte à ne plus reproduire le vrai geste, autant appuyer sur un simple bouton.

Par ailleurs, beaucoup des joueurs occasionnels qui sont la nouvelle cible de Nintendo seront effrayés par ce pad d’un nouveau genre, on l’a d’ailleurs récemment vu sur une vidéo présentant la rédac’ chef de « Elle », non seulement ça paraissait être bien trop compliqué pour son demi neurone, mais en plus, ça ne la passionnait pas.


10. Une stratégie marketing déconcertante

Alors que le public demande un minimum d’évolution graphique, Nintendo a le culot de sortir (presque) simultanément un jeu Gamecube (Wii wii, je parle bien de Zelda) bien plus beau que la plupart des nouveaux jeux Wii. D’ailleurs ce jeu ne sera pas graphiquement mieux sur l’une console que sur l’autre. Le gameplay version Wiimote semble d’ailleurs déconcertant et très accessoire, dans ce cas pourquoi acheter une console si l’on a la même chose sans investir ?

Par ailleurs, Nintendo ne semble toujours rien faire pour annihiler leur image gamine. Certes, quelques jeux « matures » arrivent, mais les jeux de lancement restent encore dans la même veine, et encore sur Gamecube, nous avions Wave Race, Rogue Squadron, Eternal Darkness… Ne parlons pas non plus de « Wii » qui n’inspire rien de très mature…


9. Les revendeurs

Ce n’est là non plus un secret pour personne, un vendeur gagne plus d’argent quand il vend une PS2 que lorsqu’il vend un Gamecube. Dès lors comment voulez vous qu’il ne conseille pas la console de Sony ? A-t-on lu quoi que ce soit sur une nouvelle stratégie pour appâter les revendeurs ? Rien, vendez nos produits et allez vous faire foutre bien gentiment. C’est à peu prêt le discours actuel de Nintendo France dixit certaines boutiques que nous avons contactées.

Ce sont eux qui sont tout à fait déterminants dans le choix final d’une console auprès du public non-connaisseur. Nintendo vise un public qui va facilement se faire convaincre de choisir autre chose une fois arrivé au magasin. Encore une fois, l’échec de la Wii se dessine petit à petit.


8. L’aspect multimédia

En voilà une belle blague, j’hésite entre le multimédia manquant ou le multimédia foutage de gueule. Au choix. Le multimédia sur Wii, cela se limite à voir ses photos ou naviguer sur Internet (mais il faut tout de même payer pour avoir Opéra, un logiciel gratuit…) Ouéééé trop cool ! Et on peut même voir la météo et faire sa caricature !! On aurait dû d’ailleurs pouvoir lire des DVD vidéo mais finalement cela a été annulé.

Le succès de la PS2 s’est fait autour de son lecteur DVD très accessible, à une époque où un lecteur séparé était plus cher que la console. Sony renouvelle sa stratégie avec le BRD, et que fait Nintendo ? Rien. Ils avaient beau promettre de ne pas commettre les mêmes erreurs qu’avec le GC, on peut avoir un sérieux doute…


7. Les éditeurs tiers

Les éditeurs tiers ne soutiendront pas vraiment les capacités exclusives du Wii. Les jeux que nous entrevoyons sont soit des jeux de faible envergure, soit des portages de jeux multiconsoles mais sur le pad classique, mais nous ne voyons que très peu de projets ambitieux 100% dédiés à la Wiimote.

Nintendo lui-même s’est restreint pour Super Smash Bros., et ne propose pas de gameplay innovant. Partant de ce constat, nous risquons de voir les tiers suivre ce même chemin et proposer des jeux tout à fait classiques. C’est vraiment dommage.


6. Des démos comme sur DS

Nous avons un sacré problème sur les innovations de la DS, c’est qu’elles ont poussé les développeurs à ne faire que des jeux-démo, sans aller jusqu’au bout des choses. Chaque jeu nous laisse un arrière goût d’inachevé. Il y a fort à craindre de retrouver le même phénomène sur Wii, avec un Pong Wii où il faudrait juste monter et baisser la ‘mote ou un Flipper Wii où il faudrait tenir 2 télécommandes et juste les pivoter de temps en temps. Ca fait peur n’est-ce pas ?


5. Un prix excessif

Certes, c’est la console la moins cher du marché nouvelle génération, cela n’empêche pas qu’elle est bien trop cher « pour ce que c’est ». Payer 250 € un Gamecube 1.5, avec des jeux techniquement parlant parfois moins impressionnants, cela fait assez bizarre. Et c’est sans parler du prix des jeux. Nintendo a tout fait pour que le coût de production des jeux soit au plus bas, et finalement, le prix public reste quasiment identique. N’oublions pas non plus les accessoires, 4 Wiimote + 4 Nunchaku + 4 Pad, on a vite dépassé le prix d’une PS3 !

Nintendo déclarait fièrement que le prix d’une console devait être très bas, parce que cela ne devait être qu’un outil pour lire les jeux, qui sont les vrais produits. On se retrouve encore une fois vers un total contresens entre leur discours et les faits. La Wii est chère. Nintendo ne le cache même pas puisqu’ils déclarent eux même qu’ils seront largement bénéficiaires sur la vente de consoles. Il semble que nous aurions pu avoir cette console à 150 € chez nous. On a beau critiquer la vente à perte de Sony, si nous avions pu avoir la même chose, cela n’aurait pas été plus mal.


4. Le mode online

Bien que nous n’ayons encore rien vu de celui-ci, le mode online s’annonce aussi moisi que celui de la DS : pas de gestion de fiche, impossibilité de réellement choisir son adversaire, temps de connexion affligeant, incompatibilité avec de nombreux routeurs wifi… Alors que Microsoft déchire tout avec son accès Xbox Live, Nintendo sort la gratuité de service comme prétexte à un service incomplet.

Le service Mii est tout aussi risible que PictoChat, faire semblant de créer une communauté, juste pour dire qu’on l’a fait, c’est assez mesquin. Cela n’aurait pas coûté plus cher d’offrir un vrai service communautaire, comme on en voit beaucoup sur PC, et également avec le Xbox Live.


3. La baisse globale de qualité

Ce n’est pas la première fois que l’on évoque ce point, la qualité des jeux est en baisse. On éprouve de moins en moins de plaisir à découvrir un nouveau jeu, ce qui est un comble. Certains diront que ce n’est pas vrai… Alors peut être que Nintendo stagne, là où la concurrence avance, ce qui nous ferait ressentir une baisse de qualité. Au final, cela revient au même, les plus gros chefs-d’œuvre de la génération précédente n’étaient pas sur Gamecube, mais sur PS2.

Si la situation n’est pas vite rétablie, Nintendo risque de vite connaître le sort de Sega, relégué au rang de simple éditeur, alors qu’ils étaient un acteur majeur de l’industrie du jeu-vidéo. Un brin trop alarmiste ? Pas sûr, Nintendo était une des plus grosses puissances économiques du Japon il y a encore 10 ans, ce qui n’est plus le cas actuellement.


2. Une console virtuelle inutile et hors de prix

Ressortez votre N.E.S., ou trouvez un émulateur, et tentez de voir combien de temps vous passez à jouer à vos anciens jeux. Passée la nostalgie du moment, on éteint vite la console. La console virtuelle est un pétard mouillé. Par ailleurs, jusqu’à 10 € pour un jeu probablement peu amélioré voire pas du tout, et qu’on a déjà acheté, ça fait mal, sauf pour les finances de Nintendo.

La console virtuelle est un excellent argument de vente, tant que nous ne l’avons pas essayé. Je parie qu’une fois en main, et après quelques achats d’anciens jeux, plus personne n’y touchera. Faites-moi confiance.


1. La puissance technique dépassée

Alors que le grand public est en attente d’émerveillement graphique, Nintendo est allé à contresens pour offrir un produit, certes innovant, mais complètement à la ramasse technologiquement. Tout le monde voit en elle une GC 1.5, et encore, les jeux Gamecube n’ont rien à envier aux jeux Wii de lancement.

L’absence de la HD est déterminante. Les écrans plats HD Ready sont devenus très bon marché et de plus en plus de monde sera tenté de vouloir exploiter au mieux leur écran. Une image cracra comme celle des jeux vidéo en basse résolution ne les satisfera plus. Ils seront donc tentés de se tourner vers une Xbox360 qui offre de la HD à un coût très raisonnable.



Pourquoi 13,5 raisons ? Il y a une raison que la raison ignore, et qui ne mérite pas 1 point en entier, c’est celle des gros fanboys anti-Nintendo, elle pourrait être rédigée ainsi :

13,5/ BOOOOUUUUH NINTENDO GROS CACA HAHAHAHAHAHA !!!!! TROP UNE CONSOLE POUR LES GAYS HEHEHEHEHEHE !!!!!!!!


Par Cyrare
Le 5 novembre 2006 | Catégories : Editos

NDFR V7 : Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
Voir les articles de Cyrare

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 504 : du 21 au 27 novembre 2022
Le 27 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 503 : du 14 au 20 novembre 2022
Le 20 novembre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 502 : du 7 au 13 novembre 2022
Le 13 novembre 2022, par Gueseuch


Dojo Hebdo 500 : du 24 au 30 octobre 2022
Le 30 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 499 : du 17 au 23 octobre 2022
Le 23 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 498 : du 10 au 16 octobre
Le 16 octobre 2022, par Gueseuch

Dojo Hebdo 497 : du 3 au 9 octobre 2022
Le 9 octobre 2022, par Gueseuch

Vite vu : Severed Steel (NS)
Le 3 octobre 2022, par Mortal



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s20e05 − Sparks of Bayonetta 3
Le 11 novembre 2022, par Mortal



Émission s20e02 − NDirect + Splatoon 3 !
Le 4 octobre 2022, par Mortal


Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal