Les hommes politiques sont marrants. Encore que je ne pense pas qu'ils nous feront un jour autant marrer qu'ils nous emmerdent.

- Coluche

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Wave race : Blue storm (NGC)

Analyse de Wave race : Blue storm

Six ans après le lancement de la N64 et d’un jeu de jet ski qui a révolutionné le genre, Nintendo réitère l’exploit. En effet Wave race : blue storm prend la relève, et laissez moi vous dire le résultat est bluffant.

Graphismes

En digne successeur, Wave race propose ce qui existe de mieux sur le marché à l’heure actuelle. Je souhaite bonne chance aux simulations, du même genre, qui vont voir le jour sous peu. Un jeu de jet ski se doit de proposer de l’eau plus vraie que nature, c’est ici le cas. L’eau est superbe tant aux niveaux de son graphisme que de son animation. L’effet de transparence atteint des sommets et les vagues, grosses ou petites, sont superbes. Outres l’élément aquatique, les protagonistes se doivent, eux aussi, de tenir la route. Pas de problème, c’est le cas. Les personnages sont bien animés et ne sont pas rigides. Ils bougent à merveille et effectuent des figures acrobatiques de folies.

Les niveaux sont superbes. On retrouve des décors du premier opus (Southern island, Aspen Lake…) mais de nouvelles courses font leur apparition dans des environnements énormes. Tous les niveaux regorgent de détails, il y en a tellement que même au bout de dix tours on voit des petites choses qui étaient passées inaperçues. Il faut dire que l’œil reste rivé sur le jet ski tellement le jeu est rapide. Les effets météo ne sont pas en reste. La pluie est superbe et le temps change durant la course.

Que Wave Race propose de joli graphisme c’est un peu normal ! Mais là où on sait que Nintendo est doué pour la réalisation, c’est quand on voit l’interface : superbe et vraiment intuitive. Ici pas de menu superflu. J’en veux pour exemple l’intro des différents niveaux. En effet il y a un tout petit loading, où l’on vous donne le nom du niveau en question. Sur cette page vous pouvez faire bouger une bulle d’air alors que des vagues font leur apparition. La cerise sur le gâteau c’est que ce même écran vous indique le temps qu’il va faire (soleil, pluie, orage, neige…).

Audio

Le thème d’intro a disparu pour laisser place à un morceau jungle plus fouillé. Ceci dit l’ambiance sonore est merveilleuse. Le jeu comporte une soixantaine de musique, qui ont toutes un style break beat.

Les effets sonores sont nombreux. Entre la voix de votre personnage qui vous encourage et l’ambiance du niveau (cascade, bateau, éléphant…)il reste encore le son de votre jet ski. Tout ceci tourne bien entendue en dolby surround et je vous préviens le résultat est hallucinant.

Maniabilité

Quelques sites web, dont je tairais le nom, disent de Wave race qu’il n’est pas aussi jouable que son grand frère. Je vous rassure la maniabilité est au top. Laissons donc ces pseudo-specialistes du jeu vidéo à leurs délires. Comme dirait un pote à moi : "Ces types-là n’ont pas jouer à Wave Race depuis 1996 et ils ne l’ont sûrement jamais fini…"

Oublions ces blaireaux et occupons-nous de ce qui nous intéresse : le gameplay. Le pad de la NGC est terriblement bien étudié pour un jeu comme Wave Race. Le pad analogique sert à se déplacer, le bouton A sert a accélérer, le Z pour le turbo et les L et R pour les virages serrés. La manette vibre de façon admirable. On perçoit trois niveaux de vibrations, gauche, droite et vers l’avant. Le pad ne vibre pas à tout va mais uniquement lors des impacts avec les concurrents ou avec les vagues voire avec les éléments du décor. Quand votre course est parfaite seules de petite vibration vous accompagnent.

Les différents modes de jeux sont :

-championnat

Le championnat se divise en plusieurs courses allant d’amateur à expert. Comme dans le premier épisode. La nouveauté vient du fait qu’il est possible de faire les courses dans n’importe quel ordre. Donc libre a vous de choisir l’ordre de passage en fonction de vos affinités ou encore de la météo, cette dernière ne donnant le temps qu’il va faire que sur les 3 prochains jours.

-time trial

A vous de faire des records sur une course de votre choix avec le niveau de difficulté qui vous convient. Contrairement aux jeux de course habituels, ici pas de ghost de vos records mais un petit hélicoptère radio-commandé.

-free style

Le mode le plus fun. Faites un max de figures pour un max de points. A l’inverse du premier opus ici, il y a même des niveaux de difficulté en free style. Plus ça va plus il y a d’obstacle et moins il y a de temps, je vous parle même pas de la météo.

-free run

Amusez-vous librement, sans contrainte de temps ou de bouée a franchir. Ce mode permet de ce rendre compte de l’immensité des niveaux et du nombre impressionant de tracés.

-training

Apprenez toutes les manipulations et les nouvelles figures avec un didacticiel plutôt sympathique.

-multijoueurs

Jouable à quatre, Wave Race, vous propose soit de concourir contre des potes en course simple soit de jouer en freestyle à deux en même temps. Seul défaut : le mode championnat n’est pas accessible en multijoueur.

Le nombre de circuit disponible est de neuf. Même si cela vous semble peu, n’oubliez pas que les tracés sont vraiment différents d’un mode de difficulté à l’autre. Il y a 8 personnages et on retrouve même des caractères de 1080°.

En bref…

Beau, rapide, jouable, terriblement fun…. Ce Wave Race a tout pour plaire, il fait parti avec Monkey ball (dont le test arrive prochainement) des jeux qu’il faut ou faudra posséder absolument. Je tiens à rassurer les gros fans de Nintendo, le nom de Miyamoto figure dans le staff…Là je crois que j’ai tout dit !

Les plus

Les moins

La note

8/10


Par Waru
Le 26 septembre 2001 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Waru n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 429 : du 14 au 20 juin 2021
Le 20 juin 2021, par Gueseuch

Satellaview : UNDAKE30 Same Game
Le 18 juin 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 428 : du 7 au 13 juin 2021
Le 13 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 427 : du 31 mai au 6 juin 2021
Le 6 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 426 : du 24 au 30 mai 2021
Le 30 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Sutte Hakkun
Le 25 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 425 : du 17 au 23 mai 2021
Le 23 mai 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 424 : du 10 au 16 mai 2021
Le 16 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal