Le podcast est quand même vachement moins sympa à regarder…

- Gallaxys, toujours aussi pertinent

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Wario Land 4 (GBA)

Analyse de Wario Land 4

Après 3 épisodes vraiment réussis sur GB et GBC, Wario revient pour un nouveau jeu de plate-forme particulièrement prometteur… Originalement nommé Wario Land 4, ce jeu dont je vais vous parler va définitivement montrer que notre ami le plombier moustachu n’est pas seul dans son monde, loin de là, notamment avec son pire ennemi aux commandes de ce quatrième épisode.

Présentation

La jolie petite intro nous permet de comprendre que le diabolique Wario est de retour et pour cause : il a trouvé une pyramide a priori bourrée d’or et de trésors, ce que notre ami ne compte pas laisser passer… Vous voilà donc parti à la découverte de cette pyramide, divisée en 4 parties (plus une cinquième qui arrivera une fois finies les 4 de base) qui contiennent chacune leur quota de niveaux. A noter aussi que vous débloquerez des mini-jeux assez sympatoches au fur et à mesure de votre progression dans le jeu, ils sont au nombre de 3. Vous aurez au choix du baseball en 2D (vu de haut) pour le moins plutôt trippant au début, une roulette Warioesque ainsi qu’un genre de saut de haies sur une roue.

En ce qui concerne les niveaux, ils sont toujours modelés de la même manière : grosso modo, il vous faut aller chercher la clé qui se trouve au terme du niveau, puis revenir alors au début du niveau dans un temps limité. Evidemment, à la fin de chaque partie de la pyramide se trouve un boss, avec une technique bien particulière pour le battre, et ces boss sont ma foi fort réussis, à l’image du jeu en lui-même. Mais l’un des aspects agréables et fun de Wario Land 4 est son humour omniprésent à travers les niveaux. Entre autres, lorsqu’un ennemi particulier vous touchera, Wario se transformera et aura en quelque sorte hérité de sa spécialité durant quelques secondes. Par exemple, si un ennemi enflammé venait à infliger des dégâts à Wario, il est probable que ce dernier prenne le feu au cul et se mette à courir partout comme un dingue. Handicapant a priori, mais le must, c’est que ces transformations vous seront indispensables pour franchir certains passages ! Le fun du soft se voit donc grandement renforcé par cet aspect ainsi que toutes les bonnes idées dont il regorge…

Cliquez Cliquez Cliquez

Graphismes

Sur ce point, Wario tient toutes ses promesses pour nous offrir un jeu remarquablement joli, avec des couleurs qui pètent bien comme il faut et un sens du détail assez incroyable. Le jeu est donc vraiment splendide et agréable pour les yeux, et je ne trouve pas grand-chose à redire sur ces graphismes quasi-sidérants.

Cliquez Cliquez Cliquez

Audio

Les voix digitalisées sont étonnamment belles, et l’on a droit à de superbes mélodies.

La bande son n’est pas marquante à vie non plus, mais reste d’excellente facture, c’est certain.

Maniabilité

Magistrale ! Wario bouge son (gros^^ ) cul à merveille, Nintendo démontre une nouvelle fois sa notion de perfection en la matière, en nous offrant une jouabilité aux petits oignons. De plus, le premier niveau sert en quelque sorte de tutorial, il vous apprendra à manier Wario comme un dieu, ce qui sera très aisé tant la maniabilité de ce titre est sensationnelle.

Cliquez Cliquez Cliquez

Durée de vie

Un aspect qui n’est malheureusement sans doute pas au niveau du reste. La durée de vie reste (très) courte, il est largement possible, même presque normal, de torcher le jeu en une après-midi. Disons qu’il vous faudra environ 5 heures pour terminer le jeu, en mode de difficulté classique cela dit. Car il faut savoir qu’il existe un mode hard bien plus difficile, et qui agrandit (artificiellement) la durée de vie faiblarde du soft ; Au même titre que les mini-jeux, qui bien marrants au début, ne vous retiendront pas scotchés sur votre écran, contrairement au jeu en lui-même, en revanche.

Bien trop court à mon goût, malheureusement.

En bref…

Outre sa durée de vie défaillante, ce Wario Land 4 est une réussite totale. Beau, agréable, plaisant à jouer, fun, innovant, il aurait presque tout pour être un véritable hit en puissance. À vous de voir si cette longévité vous gênera, du reste ce Wario Land 4 reste une expérience époustouflante, et de très, très grande qualité. Un excellent jeu, court, certes, mais vraiment excellent.

Cliquez Cliquez Cliquez

Les plus

  • Le fun

  • L’humour

  • La jouabilité

  • La réalisation

Les moins

  • La durée de vie

La note

8/10


Par Jodiroga
Le 12 juillet 2003 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Jodiroga n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 428 : du 7 au 13 juin 2021
Le 13 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 427 : du 31 mai au 6 juin 2021
Le 6 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 426 : du 24 au 30 mai 2021
Le 30 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Sutte Hakkun
Le 25 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 425 : du 17 au 23 mai 2021
Le 23 mai 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 424 : du 10 au 16 mai 2021
Le 16 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS The Legend of Zelda
Le 5 mai 2021, par Tardigrade



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal