L’été dernier, j’avais voulu écrire un truc sur Crash Bandicoot, mais c’était tellement creux et vide que j’ai pas réussi.

- Mortal, pas nostalgique

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s14e08 − C’est l’heure du bilan
Le 11 décembre 2019, par Mortal

Émission s14e07 − This is a review bomb!!
Le 2 décembre 2019, par Mortal


Émission s14e05 − Fitness en rond
Le 3 novembre 2019, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Vite vu : Sayonara Wild Hearts (Nintendo Switch)

Sayonara Wild Hearts est un jeu à trip qui nous vient de Suède, dans lequel on enchaîne des mini-sections au gameplay élémentaire : éviter des trucs, attraper des trucs, appuyer sur le bouton au bon moment pour faire des trucs. Ces sections s’enchaînent sans arrêt hyper vite, à la limite du WarioWare, mais en plus fluide, avec des transitions spectaculaires entre elles. Le tout est enveloppé dans une couche artistique visuelle et musicale assez forte, à base de masques, de couleurs psychédéliques à dominante rose, et surtout de musique électro-pop trippante (« a pop album video game »).

Techniquement, c’est très propre : 60 fps constant. C’est important en l’occurrence, car ces éléments combinés à une grande fluidité, donnent un jeu à flow, dans lequel il est très agréable de se laisser porter le temps d’une soirée (il se finit en 1h30). D’ailleurs, après quelques morts sur le même passage, le jeu propose de le zapper. C’est bien la preuve qu’ici, on n’est pas dans le challenge à relever, mais dans une volonté de porter le joueur sur le flow.

Sayonara Wild Hearts, c’est un peu le fils spirituel de Tetsuya Mizuguchi. Une sorte de remaster HD d’un jeu Dreamcast de 2004 qui n’a jamais existé, entre Space Channel 5 et Rez. D’ailleurs, une section est une référence directe à ce dernier, dont je soupçonne les gens de Simogo d’être fans. J’ai passé une très bonne soirée dessus, et je recommande volontiers si c’est votre truc.


Par Tardigrade
Le 20 janvier 2020 | Catégories : Vite vu

Si c'est pas portable, c'est pas potable.
Voir les articles de Tardigrade

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 360 : du 17 au 23 février 2020
Le 23 février 2020, par Gueseuch

Vite vu : To The Moon (Nintendo Switch)
Le 19 février 2020, par Tardigrade

Vite vu : Florence (Nintendo Switch)
Le 17 février 2020, par Tardigrade

Dojo Hebdo 359 : du 10 au 16 février 2020
Le 16 février 2020, par Gueseuch

Dojo Hebdo 358 : du 3 au 9 février 2020
Le 9 février 2020, par Gueseuch


Dojo Hebdo 356 : du 20 au 26 janvier 2020
Le 26 janvier 2020, par Gueseuch

Vite vu : Sayonara Wild Hearts (Nintendo Switch)
Le 20 janvier 2020, par Tardigrade

Dojo Hebdo 355 : du 13 au 19 janvier 2020
Le 19 janvier 2020, par Gueseuch

Dojo Hebdo 354 : du 6 au 12 janvier 2020
Le 12 janvier 2020, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s14e08 − C’est l’heure du bilan
Le 11 décembre 2019, par Mortal

Émission s14e07 − This is a review bomb!!
Le 2 décembre 2019, par Mortal


Émission s14e05 − Fitness en rond
Le 3 novembre 2019, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal