C'est une tête brûlée, lui, un déglingo, le genre de mec qui enlève les clés USB sans les éjecter…

- Mortal dépeignant Holaf, plein de fougue.

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


V-Rally Edition ’99 (N64)

Analyse de V-Rally Edition ’99

Lors de sa sortie sur Playstation en juin 97, V-Rally avait révolutionné le monde de la simulation automobile sur console. Du jamais vu…à l’époque. Aujourd’hui, les données ne sont plus tout à fait les mêmes. Gran Turismo et d’autres, ont, en effet radicalement bouleversé notre perception des modèles de conduites virtuels. Et c’est incontestable, le gameplay et la réalisation de V-Rally ont prit, en un an et demi, un peu de plomb dans l’aile. Malgré tout, le titre d’Infogrames va bien au-delà de tous les jeux de caisses que nous avons pu voir jusqu’à présent tourner sur la machine de Nintendo.

Techniquement les développeurs ne s’en sont pas trop mal sortis, même si le fossé technologique entre les deux versions est loin d’être flagrant. L’impression de vitesse offre de bonnes sensations, les ralentissements savent se faire discrets et les paysages sont riches en détails. En ce qui concerne les modes et les options de jeu, là encore, V-Rally écrase littéralement ses concurrents. Le jeu compte une quarantaine d’étapes réparties sur 10 zones géographiques distinctes, vous pouvez prendre le volant de 11 bolides officiels et, à l’instar de la version 32 bits, la mode multi-joueurs permet de jouer à deux dans tous les modes de jeu. La conduite en revanche risque bien de diviser les joueurs.

V-Rally est extrêmement difficile à prendre en main et nécessite un temps d’adaptation assez long. C’est du en partie à la trop grande sensibilité de la direction qui ne tolère aucun, mais alors vraiment aucun, écart de pilotage. On pilote souvent par à coup, les contre-braquages sont très délicats et il arrive de perdre le contrôle du véhicule à 50 km/h ou à la suite d’une touchette avec un bas côté. Ca demande énormément de doigté. Rien à voir avec le pilotage sportif et instinctif de Sega Rally (Sat.) ou encore Collin McRae (PS). Cette sensibilité exagérée, on peut la dompter. Il suffit de s’entraîner, d’insister, de s’acharner et puis, un beau jour, on a le déclic, on pige le truc et on s’éclate vraiment.

Graphismes

Pour la présentation, rien de spécial… Un joli écran titre , de beaux menus. Mais est-ce vraiment le principal pour des jeux de courses ? je ne crois pas.

Le jeu est un poil plus beau que la version Playstation. La modélisation de bolides est superbe. Les décores sont très riches et variés. On remarque cependant pas mal de clipping mais un effet de brouillard (fog) atténué. Pour ce qui est du mode multi-joueurs, là ca devient un cauchemar ! En effet sont niveau technique laisse grandement à désirer, l’impression de vitesse est nettement moins tripante, la visibilité n’est pas optimale et le décor se matérialise à quelques mètres seulement de votre capot… dommage.

L’impression de vitesse est convaincante et les ralentissements sont assez rares.

Audio

Pas grand chose à dire si ce n’est que les bruits de moteur sont assez réalistes mais les thèmes musicaux ne groovent pas assez. Moyen dans l’ensemble.

Maniabilité

Le jeu est, comme je vous l’ai indiqué plus haut, très difficile à prendre en main. Le gameplay varie énormément selon si vous réussissez à dompter le jeu ou pas. Une fois le jeu bien en main, il se révèle extrêmement intéressant et à ce moment là, on prend vraiment son pied. Dans l’autre cas, si vous lutter constamment dans le but de caler votre voiture au centre de la piste, il est clair que le jeu va rapidement vous saouler et vous aurez vite fait de le laisser de côté. Si je peux me permettre d’un conseil, faites comme moi (en tout cas sur PS). Je trouvais ce jeu inmariable, et je ne prenais que des tonneaux à tout bout de champ, puis à force de jouer, jouer et jouer encore, tout m’est devenu familier et bien plus fun. Il serai dommage de "gâcher" un si bon jeu à cause de sa maniabilité trop délicate.

En bref…

Sois vous déclarez forfait (à cause de la prise en main)…, soit vous insistez et vous profitez des 40 circuits, 12 voitures et de tout le reste !

Les plus

Les moins

La note

5/10


Par Alexandre_H.
Le 21 janvier 1999 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Alexandre_H. n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 413 : du 22 au 28 février 2021
Le 28 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 412 : du 15 au 21 février 2021
Le 21 février 2021, par Gueseuch

Nintendo Direct 18/02/2021 – Le résumé un peu concon
Le 20 février 2021, par MectonLaFlemme

Dojo Hebdo 411 : du 8 au 14 février 2021
Le 14 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 410 : du 1er au 7 février 2021
Le 7 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 409 : du 25 au 31 janvier 2021
Le 31 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 408 : du 18 au 24 janvier 2021
Le 24 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 407 : du 11 au 17 janvier 2021
Le 17 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 406 : du 4 au 10 janvier 2021
Le 10 janvier 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal