Je prends tout moi, je suis un vraie pute de la DS

- MatMac

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Silent Hill: Shattered Memories (Wii)

Analyse de Silent Hill: Shattered Memories

« Ce jeu joue avec vous autant que vous jouez avec lui ». Le ton est posé dès les premières secondes de jeu : Silent Hill: Shattered Memories est un titre un peu particulier qui va littéralement jouer avec vos nerfs !

Change les piles !

Je vais tout de suite être clair à propos du gameplay de Silent Hill: Shattered Memories : c’est vraiment pas terrible. Les phases d’exploration se résument à une sorte de Point’n Click assez simpliste dans lequel la clé se trouve rarement loin de la porte. Alors certes, il y a quelques énigmes un peu tordues qui viennent relever le niveau, mais elles sont suffisamment rares pour passer inaperçues… De plus, ces séquences sont ponctuées de longs dialogues (sous diverses formes) qui donnent plus l’impression de film interactif que de jeu, même si cela contribue fortement à l’ambiance lourde et pesante du titre (avec quelques séquences complètement hallucinantes, il faut bien le reconnaître !).

Quant aux passages dans le « cauchemar », ils sont très stressants (le téléphone qui grésille, la lampe-torche qui clignote, aucune barre de vie à l’écran, etc…) et mettront vos nerfs à rude épreuve. Même s’ils permettent effectivement d’insufler au joueur un sentiment de panique d’une rare intensité, ils n’en restent pas moins sans grand intérêt : on passe son temps à courir comme un dératé dans un décor sombre, aidé par une carte imprécise, sans aucune possibilité de se défendre. Il en résulte une frustration extrême quand on ne parvient pas à sortir du cauchemar au bout de deux ou trois essais…

Vous l’aurez compris, l’aspect ludique du jeu est assez limité, mais le principal intérêt du titre ne se trouve pas là…

Psychologie de comptoir

C’est dans l’aspect profilage psychologique, que ce soit dans la méthode d’établissement du profil en question ou dans son utilisation, que le jeu montre tout son potentiel. Les séances chez le psychiatre permettent d’établir un profil psychologique du joueur, très simpliste, mais diablement efficace : le jeu va, grâce à ces informations, jouer contre le joueur ! Le fil rouge de l’histoire ne change pas, mais l’ensemble des détails de l’aventure, et les fins possibles, varient en fonction des renseignements recueillis par le médecin et des différentes actions du joueur pendant les phases d’exploration. Sexe, drogue, mort, expérience traumatisante, rien n’échappe au jeu !

Si vous répondez que vous vous faites facilement des amis, soyez sûr que tous les personnages du jeu seront antipathiques au possible, pour vous mettre le plus mal à l’aise possible. Mais ce n’est pas tout : reluquez le popotin d’une dame, matez un mannequin en plastique dans un magasin de lingerie et on vous cataloguera automatiquement au rayon pervers. Focalisez votre attention sur des bouteilles ou un paquet de clopes et on vous considérera comme un drogué notoire. Et le pire, c’est qu’on ne peut jamais vraiment savoir (du moins la première fois que l’on joue) ce qui a de l’influence ou pas sur ce profil psychologique (en dehors des séances de psychanalyse bien entendu) !

Bref, l’idée est absolument brillante et tellement simple à mettre en œuvre qu’on se demande par moment pourquoi personne n’y a pensé plus tôt !

En bref…

Si sur le plan purement ludique, Silent Hill: Shattered Memories se rapproche du film interactif que du jeu, l’aspect profilage du joueur le transforme clairement en une expérience ludique plus qu’intéressante. À la fois instrument pour surprendre le joueur et le déstabiliser, le profiling psychologique prendra tout son sens lorsque l’on recommence le titre, pour explorer toutes les variantes du jeu. Tout comme aujourd’hui, l’implication physique du joueur dans le jeu paraît être une évidence, l’implication psychologique le sera peut-être la norme dans quelques années. En tout cas, Silent Hill: Shattered Memories a ouvert la voie.

Les plus

  • L’original et déstabilisant aspect psychologique du jeu
  • Graphismes soignés
  • Bande son angoissante et stressante à souhait
  • La très bonne exploitation du téléphone portable

Les moins

  • Peu d’énigmes tordues
  • Cauchemars lourdingues
  • Progression assez chaotique par moment

La note

7/10


Par Mortal
Le 6 avril 2010 | Catégories : Analyses

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 414 : du 1er au 7 mars 2021
Le 7 mars 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 413 : du 22 au 28 février 2021
Le 28 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 412 : du 15 au 21 février 2021
Le 21 février 2021, par Gueseuch

Nintendo Direct 18/02/2021 – Le résumé un peu concon
Le 20 février 2021, par MectonLaFlemme

Dojo Hebdo 411 : du 8 au 14 février 2021
Le 14 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 410 : du 1er au 7 février 2021
Le 7 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 409 : du 25 au 31 janvier 2021
Le 31 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 408 : du 18 au 24 janvier 2021
Le 24 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 407 : du 11 au 17 janvier 2021
Le 17 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 406 : du 4 au 10 janvier 2021
Le 10 janvier 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal