Espèces de sales raclures de vermines de jumeaux, je devrais vous tordre les jambes au dessus de la tête et vous obliger à danser la lambada !

- Max (Sam & Max Hit the Road - 1993)

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Resident Evil 4 – Premières impressions (NGC)

Analyse de Resident Evil 4 – Premières impressions

Capcom a introduit la série sur GameCube, il est désormais temps pour la firme d’offrir à tous ceux qui le désirent, et aux autres, le coup fatal du véritable nouveau volet attendu qu’est Resident Evil 4. Le jeu qui pourrait définitivement convaincre les fans encore possesseurs de PlayStation et toujours insensibles à l’appel de Capcom. Au programme : formidable claque graphique, renouveau dans les adversaires, maniabilité toute fraîche, grande liberté, et scénario mystérieux. Après une séance d’essayage de par la présentation jouable de Nintendo, voici mes premières impressions du titre. Bienvenue en enfer…

Après une introduction à peu près simple, notre fameux Léon débarque dans une bicoque et entame la conversation avec un vieux villageois. Ce dernier se met d’un seul coup à prendre une hache dans le coin, et se rue sur nous ! Le temps de reprendre nos esprits et on décoche quelque balles pour en finir avec ce saligaud. Mais c’est seulement maintenant que l’action commence, les potes de votre ex-bûcheron commencent à débarquer d’un peu partout : votre pistolet n’a pas fini de causer.


Rapidement, on commencera à avoir affaire à de la difficulté, les ennemis deviendront nombreux et très efficaces. Après quelques escapades dans la campagne envahie de pas mal de pièges, on débarquera dans le village, où vos nouveaux compagnons sont en train de s’amuser à brûler un flic qui faisait partie de vos chauffeurs. On s’approche doucement du bûcher, quand, forcément, les habitants découvrent votre présence et se mettent donc à récupérer de quoi vous amocher méchamment, tout en s’approchant de vous.


Et c’est là que les choses se compliquent ! Vos adversaires montrent des possibilités bien plus importantes que les zombies. Ceux-ci peuvent tout d’abord avancer rapidement, les bougres n’hésitent d’ailleurs pas à courir et à se disperser ! Pire, ils ont des armes ! Et quand d’un seul coup, un mec qui est à 5 mètres de vous, se met à vous jeter une hache, fatale, en plein dans la tronche, forcément ça surprend. Mais ne perdons pas notre sang-froid, et quelques balles viendront rapidement donner raison à votre pistolet, l’adversaire est mort. Mais la panique s’imposera tout de même, les adversaires débarquent dans tous les sens, certains viennent par derrière, et ce foutu pistolet qu’il faut charger ! Il va falloir agir en conséquence, tant pis pour ceux qui aiment bien "nettoyer" parfaitement tous les recoins d’un niveau, fuyons vers un autre lieu.


Mais pour aller où ? Bien loin du train refermé de Resident Evil 0, les endroits où aller ne manquent pas, et chaque lieu semble tout aussi dangereux que les autres. Seulement vos adversaires sont rapides, il ne faut pas l’oublier, rentrons nous protéger dans une bicoque avant qu’ils ne nous rattrapent. Seulement ces saligauds prouvent une fois de plus qu’ils ne sont pas de simples zombies, et ne lâcheront pas leur proie. Il faudra rapidement foutre un obstacle devant la porte pour empêcher la populace de venir vous rejoindre. Mais ça ne suffira pas, et d’autres viennent prendre d’assaut l’étage de la maison. Seulement votre pistolet est déjà vide, et un couteau sera de piètre efficacité devant ce surnombre! Heureusement, comme tombé du ciel, un fusil pompe est fièrement accroché au mur à l’étage.


Une fois ce bijou en main, un simple coup sur la fenêtre, et les deux compères qui tentaient de rentrer se verront éjectés. Ne perdons pas de temps, d’autres sont déjà rentrés, par la fenêtre d’à côté. Un autre coup suffira à s’en débarrasser, et après une simple pression sur le bouton A, l’échelle se verra projetée. Mais tout n’est pas fini, loin de là ! Le fusil à pompe commence à manquer de munitions et les habitants ne lâchent pas l’affaire, de nouveaux arrivants reviennent sur l’autre fenêtre, et encore d’autres reprennent l’échelle pour la remettre en place ! Vous commencez à être rapidement débordés quand vous vous rendez compte que vous avez oublié l’entrée principale, qui a fini par céder. La conséquence se veut importante, d’un seul coup un enragé apparaît dans votre dos, tronçonneuse à la main, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, vous décapite la tête !


Forcément cette difficulté sera rapidement vaincue, il suffit de reprendre le jeu pour ne pas effectuer les mêmes erreurs. Mais n’oublions pas que ceci ne se passe que lors des toutes premières minutes de jeu ! Et évidemment, la difficulté grandira au fur et à mesure du jeu. Les fans ont été entendus : pas besoin de stresser le joueur à mettre une capacité extrêmement limitée pour ranger votre inventaire, ce sont les adversaires et leur intelligence qui font la différence !

Présentation

Graphismes

Ce n’est un secret pour personne, Resident Evil est incroyablement magnifique ! Resident Evil Rebirth et Resident Evil 0 imposaient déjà le respect, mais désormais, avec des décors totalement en 3D et des cinématiques en 3D temps réel mais pourtant qui n’ont pas à rougir du précalculé des épisodes précédents. L’animation des personnages force le respect, et leurs visages sont complètement réussis. Les explosions de tête dans un nuage de sang rappellent Kill Bill, bref c’est sombre, c’est glauque, c’est gore, mais ça reste tout de même somptueux ! Sans aucun doute le jeu techniquement le plus beau de l’histoire.

Audio

Maniabilité

L’excellent point du titre ! Rien d’extraordinaire, mais, pour la série, tellement révolutionnaire ! Les décors totalement en 3D permettent enfin une véritable maniabilité de jeu à la troisième personne au titre. Et là ça change tout ! Le jeu n’a strictement rien à voir avec les précédents, la liberté est totale, et Resident Evil 4 peut désormais s’adresser aux plus sceptiques de la série. Votre pistolet se retrouve avec un viseur laser, qui montre où ira votre tir. Il suffira d’appuyer sur A pour tirer, tandis qu’appuyer sur R permet de viser à loisir pour ajuster avec aisance son tir. Fini les ridicules directions assistées dans la direction choisie. Enfin, notons l’interactivité du bouton A. Si celui-ci permet de tirer, il offre de nombreuses autres possibilités qui sont inscrites à l’écran suivant les moments. Ouvrir une porte, sauter par la fenêtre, pousser une échelle, fouiller un cadavre, toutes les fonctions possibles et imaginables peuvent être réalisées via cette touche.

Durée de vie

En bref…

Formidable démonstration technique, Resident Evil 4 mérite l’énorme battage médiatique qui tourne autour de lui. Avec ces nouveaux adversaires et leurs I.A survitaminée, il procure sa petite révolution dans la série, offrant – enfin – du neuf de qualité. Sans oublier le point le plus important dans les nouveautés : sa nouvelle maniabilité. Et je peux vous assurer que, pour ne pas avoir personnellement apprécié les titres précédents (Rebirth et 0), ça change tout. Et la réussite du gameplay est telle que le jeu grimpe fortement dans la liste des attentes !

Les plus

+ Renouveau dans la série + Maniabilité aux petits oignons + I.A des adversaire + Grande liberté + Quintessence technique du GameCube + Ambiance grandiose

Les moins

– R.A.S

La note

9/10


Par The_lascar
Le 2 juillet 2004 | Catégories : Analyses

Moi j'aime pas les citations ! :grognon:
Voir les articles de The_lascar

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS The Legend of Zelda
Le 5 mai 2021, par Tardigrade



Dojo Hebdo 421 : du 19 au 25 avril 2021
Le 25 avril 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 420 : du 12 au 18 avril 2021
Le 18 avril 2021, par Gueseuch


Dojo Hebdo 419 : du 5 au 11 avril 2021
Le 11 avril 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS F-Zero Grand Prix 1&2
Le 7 avril 2021, par Tardigrade


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal