En parlant d'interface, a propos des ports in/out du systeme digestif, autant le port in a kiffé sa life le combo quick/kebab de ce week-end, autant le out me fait un conflit materiel là

- gné, fan d'Imossel

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Rampage 2: Universal Tour (GBC)

Analyse de Rampage 2: Universal Tour

Voilà un jeu qui n’est pas tout récent, mais qui a innové par son aspect délirant et surtout… méchant. Rampage est de retour et la surprise est… mauvaise.

Malgré un concept novateur et rare sur Game Boy, Midway nous livre un jeu bâclé. Et peut nourrir des regrets. Jouer au méchant aurait pu plaire à plus d’un, mais qui se retrouve à la poubelle à cause de l’ensemble de sa conception. Pas un aspect du jeu ne peut rattraper l’autre !! Quel dommage, alors que tout commençait si bien… Trois monstres bien marrants, une ville à détruire, des passants à manger… Et pourtant…

Graphismes

Premier point noir foncé, le graphisme. Digne d’une 4 bit, et à peine à la cheville de sa concurrente en 8 bits Sega, décédée aujourd’hui, j’ai nommé la Master System. Pourtant, ils n’avaient qu’à retranscrire les graphismes de celle ci sur la portable. Et bien non, les graphismes ont été refaits, et c’est à pleurer tellement c’est laid. Les monstres ne ressemblent à rien , les civils sont jaunes (???) et bougent comme des playmobils ! C’est laid et il n’y a rien pour rattraper cela. Ni les immeubles, ni les véhicules de l’armée, ni la police; rien de rien…

Audio

Premiere mission, couper la musique, c’est déjà moins fatiguant… Puis on coupe les bruitages… Ah bon ? On peut pas ?Arg… On va être obligés de supporter des couinements stridents, et les malheureux bips-bips lorsqu’on avale les passants. Rien à dire de plus, c’est 0 pointé.

Maniabilité

Les personnages, au nombre de trois, sont très durs à commander au début. Puis on s’y fait… Mais bon, même après des heures de jeu, on n’arrive pas à apprécier la chute des monstres, et l’impact des coups de poing est plus qu’aléatoire !! Ce n’est vraiment pas top, mais bon par rapport au reste du jeu, c’est passable. A noter que la maniabilité n’est pas la même en fonction du monstre que vous choisissez: Ralph est un pur bourrin, mais terriblement lent, tandis que Lizzie tient plus de la balle rebondissante que du bouffe-camion, et Georges, dans le rôle du monstre principal, allie les qualités amoindries de ses deux amis.

En bref…

Un principe génial, amusant, fun, intéressant, à faire hurler sa mère, tout cela gâché par une réalisation nulle à mourir. Quel dommage. Allez messieurs, sortez nous un Rampage II sans innovation, mais juste… réussi.

Les plus

Les moins

La note

1/10


Par BuXoM
Le 26 novembre 2000 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de BuXoM n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés


Pokémon Unite : étude comparative
Le 3 août 2021, par MectonLaFlemme



Dojo Hebdo 434 : du 19 au 25 juillet 2021
Le 25 juillet 2021, par Gueseuch


Satellaview : Special Tee Shot
Le 19 juillet 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 433 : du 12 au 18 juillet 2021
Le 18 juillet 2021, par Gueseuch


Dojo Hebdo 432 : du 5 au 11 juillet 2021
Le 11 juillet 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal