L’été dernier, j’avais voulu écrire un truc sur Crash Bandicoot, mais c’était tellement creux et vide que j’ai pas réussi.

- Mortal, pas nostalgique

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Product Number 03 (NGC)

Analyse de Product Number 03

Le premier jeu du Capcom Five est désormais disponible. Le premier titre de cette série de jeux exclusifs au Cube n’est autre que « Product Number 03 » plus connu sous le nom de PN 03.

PN 03 est un jeu assez spécial ce qui n’est pas pour me déplaire. Pour une fois que Capcom s’aventure à faire un titre un peu original et qui n’est ni un remake ni une suite d’une saga phare de la fameuse boite de production, félicitons-les et voyons ce que donne ce PN 03…

Ce titre vous met aux commandes d’une sublime créature qui porte le doux nom de Vanessa Schneider. Son but est de traverser tout un tas de niveaux en détruisant tout ce qui serait susceptible d’entraver sa progression. Donc pour se débarrasser d’éventuel gêneur notre charmante demoiselle utilise un « palm-shoot » En fait, elle n’a pas d’arme mais un tir qui sort de la paume de sa main.

PN 03 est donc un shoot comme il en existe déjà et jusqu’ici il n’y a rien de bien nouveau je dois l’admettre. Le coté spécial voir original du soft vient du fait que la fameuse Vanessa a une manière assez étrange de se déplacer. En effet le moindre déplacement donne droit à une chorégraphie de danse contemporaine, il n’y a que quand elle marche droit devant elle que c’est à peu près normal.

Graphismes

Non pas que PN soit moche mais il a un côté pauvre et épuré qui fait son charme. Les longs couloirs que Vanessa traverse font penser à ceux que l’on voit dans 2001 l’odyssée de l’espace. C’est donc très sobre mais ça ne manque pas de charisme. Il y a quelques scènes en extérieur qui elles aussi ne sont pas à tomber par terre. En fait où que l’on soit on a toujours droit à une dominante de couleur. En intérieur c’est soit blanc soit gris et en extérieur c’est bien souvent couleur sable (situation géographique oblige).

Cliquez Cliquez

Vanessa quant à elle est superbe. Elle a un cul à en manger son Wavebird et bien entendu ce dernier est sans cesse en mouvement. Dur de rester impassible devant une telle scène ! Donc notre heroine est vraiment sexy sans être vulgaire, elle a un charme et une classe naturelle. Les différentes tenus qu’elle porte la mette réellement en valeur et on se surprend à jouer à la Barbie avec Miss Schneider…

Coté ennemis là aussi c’est plutôt réussi. Ce sont tous des robots et ils ont donc tous le même aspect métallique et ils sont tous assez détaillés pour paraître crédibles.

Donc en gros c’est plutôt réussi même s’il existe quelques imperfections techniques…

Audio

Du très bon son techno assez soft accompagne la belle Vanessa. La musique a son importance vu que la demoiselle se déplace en dansant. Quand elle est sur place elle suit le rythme en tapant du pied, ce qui a pour effet de faire onduler son superbe corps…

Revenons à la musique ! C’est donc du très bon qui ne saoule pas mais qui n’est pas non plus ce qu’on pourrait appeler de la musique de jeu vidéo. C’est de la vraie musique plutôt deep mais de la vraie musique quand même. Tout ça tourne bien sûr en Dolby !

Le seul point faible de l’environnement sonore vient du fait que Vanessa est quasi-muette. Aucun son ne sort de sa bouche quand elle lâche des super tirs et seul un petit cri de souris (qui va bien avec son cul) accompagne les moments où elle se fait shooter…

Maniabilité

PN 03 est un shoot à la croisée des chemins entre Sin and Punishment et Gungage. Ce qui le différencie de ces deux titres c’est qu’il est beaucoup moins bourrin et joue plus la carte du cache-cache. En effet impossible d’affronter un ennemi en face en face direct sans subir un maximum de dégâts. Il faut donc se servir du décor pour éviter les tirs adverses, se mettre à découvert et tirer à son tour une fois le bon moment venu. Une bonne connaissance de l’environnement ainsi que des ennemis est donc nécessaire à la survie…

Le jeu se décompose en missions, onze au total, durant lesquelles il faut traverser tout un tas de pièces avant d’atteindre une sortie où en règle général un boss vous attend. Chaque mission vous propose donc de traverser un nombre de pièces données. Entre chaque salle un écran vous informe du nombre de pièces qu’il vous reste à visiter ainsi que du score que vous avez effectué. Ce dernier varie en fonction de plusieurs facteurs. Le temps, plus vous traversez une pièce rapidement plus vous aurez un gros score. Le nombre d’ennemis abattus, plus vous shootez du robot plus vous gagnez des points, un perfect est bien sûr de mise…Les combo offrent elles aussi un bonus de points non négligeable. Pour réaliser des combos rien de plus simple il faut enchaîner la destruction d’ennemis sans s’arrêter. Le dernier facteur qui peut booster votre score est lié a votre vie. Si vous traversez une pièce sans vous faire toucher une seule fois vous aurez droit à un joli bonus.

Cliquez Cliquez

Pourquoi le score est-il aussi important me direz vous ? On peut bien traverser les pièces sans se soucier des ennemis et arriver rapidement au bout de la mission. Bien sûr on peut ! Mais dans ce cas une fois au magasin qui vous accueille entre chaque mission il vous sera impossible de faire des achats pour votre survie.

Ces boutiques vous proposent d’acheter des continues, d’augmenter la capacité de votre combinaison et même de changer de combinaison. Il existe une dizaine de tenues mais on va dire qu’il existe en fait trois familles distinctes de vêtements. Ceux qui vous offre une bonne résistance, ceux qui ont une grosse puissance de tir et ceux qui propose un tir automatique (personnellement je joue avec ce style là). Quand vous achetez une combinaison elle est quasiment vierge en statistiques c’est à vous de la booster dans la mesure que celle ci vous propose. Tout ceci coûte très très cher il est donc recommandé de faire les missions avec sérieux…Malheureusement les missions ne rapportent pas assez d’argent, il existe donc un moyen assez amusant de se faire de l’argent : les trial missions. Ici vous revisitez des lieux que vous avez déjà traversé et donc que vous connaissez. Ici les pièces s’enchaînent sans ordre précis et comme vous avez déjà vu les lieux vous pouvez bien entendu faire des gros scores ! Vous pouvez faire autant de trial mission que vous le souhaitez histoire de faire de Vanessa une machine de guerre…

Voyons maintenant comment cela se dirige. Le pad analogique sert à diriger Vanessa. Le mode de déplacement est un peu comme un Resident Evil (Capcom oblige) c’est donc assez rigide mais on passe souvent son temps à aller tout droit donc ce n’est pas gênant. Les boutons L et R permettent de strafer. Ils vous permettent donc d’éviter quasiment tous les tirs ennemis, un bon timing est nécessaire mais ça reste toujours fun de passer entre les tirs en faisant des acrobaties. Le bouton Y permet de se baisser et donc d’éviter un maximum de tir, il permet aussi d’avancer en roulade. Le bouton X sert à changer la cible d’ennemi. En effet tous les ennemis sont auto-lockés l’essence même du jeu étant l’esquive on galère pas à tirer dans tous les sens pour shooter d’éventuels gêneurs…le bouton B vous permet de sauter soit pour atteindre des plates-formes soit pour éviter des tirs ennemis. Le bouton A lui sert à tirer en mode auto, ça déroule tout seul sinon il vous faudra pianoter pour éradiquer les vilains robots. Enfin la croix multidirectionnelle permet de lancer de supers attaques. Chaque combinaisons possèdent ses propres attaques (jusqu’à trois) Ces dernières sont bien entendu dévastatrices mais elles utilisent une jauge de spécial bien précieuse car pas évidente à remplir…Au fait les attaques spéciales se déclenchent en faisant des manipulations spéciales (encore une fois Capcom oblige…)

Le jeu demande un certain entraînement, avant de bien pouvoir tout ressentir il faut un certain temps de jeu. Apres tout coule tout seul et on se régale à faire des perfects sur des salles bien dures à traverser.

En bref…

PN03 ne plairait pas à tout le monde. Il n’est pas super beau, est plutôt répétitif mais il saura plaire à une certaine catégorie de joueurs qui aime les shoots pour les sensations que seuls eux savent procurer. A noter que PN03 propose une vidéo de Viewtiful Joe qui s’annonce exceptionnel mais là c’est une autre histoire…

Les plus

Les moins

La note

8/10


Par Waru
Le 7 mai 2003 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Waru n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 429 : du 14 au 20 juin 2021
Le 20 juin 2021, par Gueseuch

Satellaview : UNDAKE30 Same Game
Le 18 juin 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 428 : du 7 au 13 juin 2021
Le 13 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 427 : du 31 mai au 6 juin 2021
Le 6 juin 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 426 : du 24 au 30 mai 2021
Le 30 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Sutte Hakkun
Le 25 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 425 : du 17 au 23 mai 2021
Le 23 mai 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 424 : du 10 au 16 mai 2021
Le 16 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal