Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à en faire des militaires.

- Pierre Desproges

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Prince of Persia : Les Sables Oubliés (Wii)

pop_les_sables_oublies_jaquette.jpg

J’ai été un grand fan de Prince of Persia : les Sables du Temps et de ses suites (même si L’âme du Guerrier a eu tout de même tendance à bien me gonfler) et j’ai été assez déçu de ne pas voir Prince of Persia version 2008 débarqué sur Wii. Toutefois, vu le four que ce dernier a fait, Ubisoft semble vouloir donner aux joueurs ce qu’ils réclament : les sables du temps, encore les sables du temps, toujours les sables du temps, déclinés à toutes les sauces. Mais est-ce que la recette va encore prendre cette fois-ci ?

Assistance à l’acrobatie

Visée automatique à gogoCe qui frappe en premier dans cette version Wii, c’est la simplification à l’extrême que le gameplay a subi. D’abord, plus question de remonter le temps à sa guise, le jeu le fait « à votre place » en vous ressucitant si nécessaire. Ensuite, tout un tas de petites aides sont venues se greffer sur la jouabilité originale pour simplifier la vie du joueur. Difficile de se planter dans un saut quand un halo bleu vous indique la trajectoire exacte que va suivre le prince.

L’impression d’être guidé par le décor, qui était un peu agaçante dans les précédents volets de la série, a pu être atténué dans Les Sables Oubliés, par le biais de la création spirituelle. Plus besoin de chercher les crochets, colonnes et autres éléments habituels de la partie plate-forme du jeu, le joueur peut maintenant les créer à sa guise ou presque. En somme une évolution assez intelligente de la dague que l’on pouvait planter un peu partout dans Les deux Royaumes/Rival Swords.

L’autre grande composante de la série, les combats, a pris aussi un sérieux coup dans l’aile. Non seulement, il n’y a plus de combos (!) et plus de speed kills mais en plus les ennemis sont lents, bêtes et le joueur pourra tous les faire fuir d’un coup en tuant simplement le leader d’un groupe. Alors certes, cela permet de ne pas trop focaliser le jeu sur les combats, mais quite à faire des coupes aussi franches pourquoi ne pas carrément les supprimer ?

Chérie, on est pas déjà passé par ici ?

Énigme à deux ballesPour le reste, on ne sort pas dans des sentiers battus : décors, énigmes, mécanismes, etc… Rien n’a tellement bougé depuis le premier opus sorti il y a tout de même 6 ans. Alors certes, c’est toujours aussi agréable de parcourrir des pièces gigantesques tel un gibbon acrobate en mal de sensations fortes, mais l’impression de déjà-vu est encore plus prononcé qu’auparavant.

Et pour cause, le plus gros problème du jeu est finalement un problème d’identité. Prendre un prince version Warrior Within aux yeux bleus (je vous assure, c’est choquant…) et le faire parcourrir un palais qui ressemble de très près à celui des Sables du Temps, le tout sans arriver à faire le rapprochement avec l’aventure des trois précédents jeux, c’est particulièrement maladroit. Et si encore le scénario de celui-ci se tenait à peu près droit, on pourrait pardonner, mais il est franchement mou et inintéressant, mettant en scène des personnages aussi insipides qu’oubliables, à commencer par le héros lui-même !

En bref…

Même si d’un point de vue jouabilité et durée de vie, Prince of Persia : les Sables Oubliés s’en sort avec les honneurs, profitant de l’héritage de ses prédécesseurs, même si on passe quelques bons moments dans le jeu, on a beaucoup de mal à ne pas voir ses grosses lacunes. Scénario moisi, ressucée de décors, combats dispensables, la liste est longue… À essayer si vous êtes fan de la série…

Les plus

  • Le retour du Prince de Perse comme on l’aime
  • Toujours aussi bien foutu dans les phases de plate-forme
  • Durée de vie plus qu’honorable

Les moins

  • Combats mous
  • Scénario mou
  • Personnages mous
  • Boss de fin mou

2/5 Encore un effort !


Par Mortal
Le 14 septembre 2010 | Catégories : Analyses

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Darksiders III (NS)
Le 25 octobre 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 447 : du 18 au 24 octobre 2021
Le 24 octobre 2021, par Gueseuch

Switch OLED, une semaine après
Le 20 octobre 2021, par Mortal

Vite vu : Cruis’n Blast (NS)
Le 18 octobre 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 446 : du 11 au 17 octobre 2021
Le 17 octobre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 445 : du 4 au 10 octobre 2021
Le 10 octobre 2021, par Gueseuch


Satellaview : BS Super Mario Collection
Le 1 octobre 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 443 : du 20 au 26 septembre 2021
Le 26 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 442 : du 13 au 19 septembre 2021
Le 19 septembre 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal