Espèces de sales raclures de vermines de jumeaux, je devrais vous tordre les jambes au dessus de la tête et vous obliger à danser la lambada !

- Max (Sam & Max Hit the Road - 1993)

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Perfect Dark (N64)

Analyse de Perfect Dark

Un des jeux les plus attendu de cette année arrive enfin, je veux parler bien sur, de Perfect Dark. Après presque trois ans d’attende nous étions en droit d’espérer le meilleur, ne vous faites pas de soucis l’équipe de Goldeneye a, une fois de plus, concocté un bijou qui ramène les autres First person shooter au rang de je-tire-dans-tous-les-sens-comme-un-veau-like.

Graphismes

Du grand art, du jamais vu sur N64 les textures sont complexes et les éclairages en temps réel sublimes(amusez-vous a tirer dans les spots qui éclairent les pièces). La modélisation des différents protagonistes ainsi que leurs mouvements sont impressionnants. Ces derniers se déplacent avec une rapidité et une habileté qui n’a rien a envier aux dernières productions sorties sur PC.

Pour prouver son évolution graphique Perfect Dark propose 4 niveaux multi-joueurs tirés tout droit de Goldeneye, ces derniers sont Facility, Temple et Complex, la différence saute aux yeux, que de chemin parcouru…

Les niveaux traversés sont variés et mélangent avec grâce intérieur et extérieur, ces derniers sont très vastes et regorgent de secrets. Entre chaques niveaux des cinématiques, plutôt bien réalisées(certaines sont carrément superbes)viennent vous donner des infos sur votre mission et vous plongent directement dans l’action.

La cartouche de 4 MB n’est pas obligatoire mais elle est vivement conseillée, de toute façon la quasi-totalitée des prochains jeux a sortir sur N64 sont compatible avec cet accessoire, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire…

En résumé Perfect Dark propose les plus beaux graphismes sur notre chère N64, ce qui calmera un peu ses détracteurs.

Audio

Tout comme ses graphismes Perfect Dark vous offre un son a faire fondre votre ampli surround. L’ambiance sonore est exceptionelle, je vous conseille d’enlever la musique vous serez plus a même d’apprécier le jeu, et vous pourrez profiter pleinement des réactions vociférantes de vos ennemis(ces derniers appellent à l’aide ou vous supplient de ne pas les tuer…).

Le son produit par les armes est phénoménal chaque arme a une détonation particulière, ce genre de souci du détail prouve à quel point les gens de chez RARE sont géniaux.

Maniabilité

Avec plus d’une dizaine de missions au objectifs particulièrement ardus(plus vous montez le niveau de difficulté plus il y a d’objectifs)son mode challenge, son mode coopération et counter-coop ainsi que son remarquable mode multi-joueurs et sa salle d’entraînement de tir, vous allez jouer des heures, des mois sans jamais vous ennuyer…

Le nombre d’armes mis à votre disposition est impressionnant, il en existe plus de 40 allant du flingue de base a l’arme extraterrestre en passant par les meilleures armes de Goldeneye. A noter que toutes ces armes possèdent des tirs secondaires plus farfelus les un que les autres. Il y a aussi un nombre incalculable de gadget qui font passer James Bond pour l’inspecteur gadget, jugez plutôt : vision nocturne, camouflage optique, camera espion…

Le scénario quand a lui est réellement bien ficelé et, qui plus est, rempli de rebondissements qui vous mèneront de Chicago jusqu’au fin fond de l’océan en passant par l’avion du président des Etats Unis(Air force one). Une belle ballade en perspective.

L’I.A. des ennemies est affolante ils se cachent, courent font des roulades et ont des attitudes trop humaines(ex : je désarme un ennemi je lui vole son arme il me supplie de ne pas le tuer et a ce moment la d’autres ennemis arrivent dans la pièce, je tiens un homme a eux en joue du coup il ne me tire pas dessus).

Je me dois de vous parler du mode multi-joueur car celui-ci propose un tout nouveau concept sur console, a savoir l’arrivé de « simulants ». Les simulants sont au nombre de 17, ils ont tous une mentalité différente allant de chair a canon a vengeur. Vous pouvez donc prendre ces simulants dans votre équipe et leur donner des ordres ou bien jouer contre eux, vous pouvez aussi jouer en mode coop avec un simulant. Le nombre de scénario en mode multi-joueur est impressionnant tout comme le nombre d’arènes. Après libre a vous de créer vos propre scénario, le nombre de combinaison est quasi infini.

La prise en main est aisée pour qui a fait ses classes sur Goldeneye et si cela ne vous convenez pas il existe 8 configurations de pad. La grande classe quoi !

En bref…

C’est le jeu ultime, la quintessence du first person shooter, jouez y et vous serez accro, de plus il vous tiendra en haleine jusqu’à la sortie du second opus sur DOLPHIN, parole de Nintendomaniaque.
CHOOSE A BETTER REALITY!!

Les plus

Les moins

La note

10/10


Par Waru
Le 10 juin 2000 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Waru n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Satellaview : Kirby’s Toy Box
Le 10 mai 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 423 : du 3 au 9 mai 2021
Le 9 mai 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS The Legend of Zelda
Le 5 mai 2021, par Tardigrade



Dojo Hebdo 421 : du 19 au 25 avril 2021
Le 25 avril 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 420 : du 12 au 18 avril 2021
Le 18 avril 2021, par Gueseuch


Dojo Hebdo 419 : du 5 au 11 avril 2021
Le 11 avril 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS F-Zero Grand Prix 1&2
Le 7 avril 2021, par Tardigrade


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal