En parlant d'interface, a propos des ports in/out du systeme digestif, autant le port in a kiffé sa life le combo quick/kebab de ce week-end, autant le out me fait un conflit materiel là

- gné, fan d'Imossel

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Perfect Dark (N64)

Analyse de Perfect Dark

Attention cette analyse n’est pas sponsorisée par Nintendo ou Rare. Je préfère le préciser car je crois que j’ai perdu tout sens critique depuis que j’ai installé la cartouche de Perfect Dark dans ma Nintendo 64…

Donc Perfect Dark, le successeur du génialissime GoldenEye, après maints et maints reports est enfin disponible. L’attente fût longue et laborieuse mais largement récompenser au vu du travail accompli, comme pour The Legend Of Zelda : Ocarina of Time.

Depuis l’aube de l’humanité, notre planète est observée. Les raisons pour cet intérêt diffère selon les races. D’aucuns souhaitent nous observer jusqu’à que l’humanité ait suffisamment évoluer pour que leur présentation se passe sans des mouvements de panic, tandis que d’autres ont des pensées moins bénignes.

Donc bienvenue en 2023, vous incarnez Joanna Dark (nom de code Perfect Dark), une jeune et talentueuse recrue du Carrington Institue mais sans expérience. The Carrington Institue est une organisation, non gouvernementale, qui a pour but d’accueillir les gentils extra-terrestres sur Terre, mais aussi pour veiller qu’aucune personne ne noue des contacts avec les méchants extra-terrestres. Malheureusement, des signes avant coureurs (personnes kidnappées, animaux mutilés…) laisse penser que les extra-terrestres qui s’intéressent à nous ne sont pas bienveillants. De plus Daniel Carrington, votre patron, soupçonne la société dataDyne d’entretenir des relations douteuses avec des forces obscures. Les soupçons se voient confirmer lorsque Dr Caroll, scientifique qui travaille pour dataDyne, contacte The Carrington Institue. Pas de chance pour vous, car on vous envoi le sauver dans le quartier général de la dataDyne afin qui vous dévoile les connaissances qui permettront de sauver l’humanité (vous en avez des responsabilités pour une novice). Ca c’est un prologue innovant ! ! :)

Donc vous voilà embarquer dans une histoire riche en rebondissement et passionnante, où vous sauverez le Président des Etats-Unis d’Amérique, éliminerez sont clone, sauverez des otages, détruirez des armes aliens, ferez de l’espionnage, détrousserez une hôtesse de l’air, saboterez diverses installations, et rencontrerez Elvis (personnage culto-kitsch qui ne laissera personne indifférent).

Perfect Dark est un first person shooter, c’est à dire que vous jouez avec une vue a la 1ère personne, intelligent (intelligent car vous devrez faire preuve de perspicacité pour éviter ou réduire les affrontements, pas question de tuer les civils, les scientifiques, les gardes du Président des Etats-Unis (même s’il vous tire dessus), les otages (surtout les otages). Pas question non plus d’utiliser des potions magiques pour récupérer, on n’a qu’une seule barre d’énergie mais on peu trouver des boucliers (ils remplacent les gilets par balles de GoldenEye).

Pour réussir votre mission vous aurez accès à une riche panoplie d’armes qui va du simple couteau à des armes dévastatrices comme le bien nommé Devastator. Mais bien sûr vous aurez accès aussi accès aux armes aliens (reaper, phenix,…). Chaque arme a un second mode, comme lancer des grenades, se transformer en mine ou vous rendre totalement invisible (tant que vous ne tirez pas). Bien entendu vous aurez toujours accès à divers, comme DataUplink (mini-ordinateur qui sert à saboter et pirater tout ce qui est électronique), les lunettes à rayon X pour voir à travers les parois, CamSpy (pratique pour espionner des endroits où l’on n’a pas accès), etc.… Largement de quoi rendre Q jaloux :) !

Comme dans GoldenEye si vous touchez un humain à la tête, ce coup lui sera fatal. Mais cette fois si vous le blessez à une jambe il boitera, si vous le touché à la main qui tient l’arme il sera désarmé. Toutes les mimiques des personnages sont réalistes.

Une autre innovation par rapport à GoldenEye si Joanna se fait assommer, endormir, empoisonner sa vue se met à défaillir, c’est remarquablement fait et stressant.

Le déroulement des missions se fait comme dans GoldenEye. Le programme vous demande le niveau de difficulté entre Agent (facile), Special Agent (moyen), Perfect Agent (difficile). Dans ce dernier mode la difficulté y est très très relevée. Puis pendant la partie vous devrez réussir divers objectifs (si vous ne réussissez pas tous les objectifs la mission sera échouée).

De plus vous aurez accès au Carrington Institue, où vous pourrez vous exercer aux différentes utilisations des armes, gadget, au combat pour débloquer des nouvelles options (de triche en particulier), avoir accès aux données concernant les différents protagonistes.

Maintenant passons à la merveille des merveilles : le mode multijoueur…

La réputation de GoldenEye c’est faite sur son mode multijoueur, qui donné au jeu une durée de vie phénoménale. Pour Perfect Dark c’est pire, si Rare a donné à son jeu une durée de vie équivalente à l’attente que l’on devra endurer pour avoir Perfect Dark 2 sur Dolphin, on n’est pas prêt d’y jouer…

Vous retrouverez avec plaisirs les différents modes de GoldenEye (avec quelques variantes) après les avoir débloquer en passant plusieurs épreuves (les " Challenges ").

Donc rien de bien nouveau me direz-vous ! ! ! Faux, en effet Rare a rajouté une option en Deathmatch et 2 modes qui font sensation :

Les bots : Se sont des adversaires en deathmatch entièrement paramétrable (Normal, garder, défendre, protéger, suivre, attaquer). De quoi pimenter à votre guise vos deathmatches !

The Co-Operative Game : Vous pourrez refaire les missions solo de Joanna à 2. Le joueur 1jouant avec Joanna et le joueur 2 avec une coéquipière. A vous les joies de la coopération.

The Counter-Operative Game : Même principe que le mode précèdent sauf que le joueur 2 dirige les adversaires de Joanna, est doit tout faire pour empêcher Joanna de réussir sa mission.

Après les avoir essayer vous ne pourrez plus vous en passer !

Graphismes

Avant de commencer la partie, allez faire un petit tour dans le menu des options pour enclencher le mode Haute Résolution. Une fois l’introduction passée, c’est la partie graphique la moins réussie du jeu, on reçoit un uppercut en pleine poire… Ils sont éblouissants, ahurissants, extraordinaires, etc… Rare a poussé la Nintendo 64, dans ces derniers retranchements, et le résultat est stupéfiant, les couleurs sont superbes, pas de clipping, pas d’effet de brouillard, les graphismes sont fins, que dire de plus… Si les détails, c’est à sa que l’on reconnaît un jeu fini, comme dans GoldenEye les impacts des balles dans les décors sont visibles, il est possible de détruire de nombreux éléments du décor (caméras, ordinateurs, vitres, murs…), mais cette fois lorsque l’on abat un ennemi du sang (rouge et non pas un truc vert comme d’habitude dans les productions de Nintendo) apparaît sur le mur et sur le sol, largement de quoi refaire la décoration. Ce n’est pas essentiel mais cela renforce la crédibilité de l’action. Les effets climatiques comme la neige est la pluie sont réussis. Les effets visuels lorsque l’on utilise les gadgets comme la CamSpy, les lunettes de vision nocturnes sont remarquables. Rare n’a pas fait les choses à moitié. Pour chipoter, on signalera que les personnages sont encore un peu cubiques.

L’animation est excellente même si quelques fois il y a une chute du framerate, mais rien de grave et cela ne nuit pas à la jouabilité. Par contre il sera préférable de ne pas jouer en mode haute résolution en multijoueur (de toute façon la différence est infime dans ce mode).

Audio

Les musiques de Perfect Dark sont de même facture que celle de GoldenEye et les bruitages des armes sont excellents. Par contre l’ajout des voix digitalisées renforce l’immersion dans le jeu. Entendre ses ennemis crier " Covert my back " (couvrez moi), " Activate the alarm " (activez l’alarme), " Open fire " (ouvrez le feu), I don’t wanna die (je ne veux pas mourir), Get her (attrapez la), Stay where you are (restez où vous êtes), crier de douleur, les Skedars poussant des rugissements effroyables,… Rare a même pensé à Joanna pendant la partie lorsqu’un personnage la salue elle fait de même, elle donne des ordres, elle exprime ses pensées. La classe.

Maniabilité

Celle de GoldenEye était parfaite, pourquoi la changer ? C’est sûrement pour cela que Rare à décider de ne rien changer (heureusement).

Le stick analogique sert à se déplacer, les boutons C (ou la croix multidirectionnelle pour les gauchers) servent à faire des pas sur les côtés, à esquiver, à se baisser et à regarder en haut et en bas, les boutons L et R permettent de visé, et le bouton Start donne accès au menu pause, le bouton Z pour tirer, le bouton A pour changer d’arme et accéder au Quik-Menu, et le Bouton B à ouvrir des portes, actionner divers dispositifs, à actionner le second mode des armes et à recharger.

En bref…

Pour les personnes qui n’aurait pas compris (ça existe ?), Perfect Dark est LE jeu à acheter de toute urgence sous peine de se voir infliger 7 ans de malheur :)

Jeu culte en puissance qui ruinera votre santé, votre vie sociale. C’est le type de jeu qui vous empêchera de ranger votre N64 au placard avant que n’arrive Perfect Dark 2 sur Dolphin (dans très très longtemps).

Il y a tout de même quelques petits défauts mais quel jeu n’en a pas, à par les Zelda ^^ ?

ATTENTION L’EXPANSION PAK EST QUASI-OBLIGATOIRE (sans, le jeu est fortement dénaturer).

Les plus

Les moins

La note

9/10


Par Jerome_Profit
Le 9 juin 2000 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Jerome_Profit n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Pokémon Unite : étude comparative
Le 3 août 2021, par MectonLaFlemme



Dojo Hebdo 434 : du 19 au 25 juillet 2021
Le 25 juillet 2021, par Gueseuch


Satellaview : Special Tee Shot
Le 19 juillet 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 433 : du 12 au 18 juillet 2021
Le 18 juillet 2021, par Gueseuch


Dojo Hebdo 432 : du 5 au 11 juillet 2021
Le 11 juillet 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal