Chui sur qu'il cache des armes, de la drogue et des liasses de billet dans son sac a dos bleu.

- Me_Marcadet à propos du nouveau look de Banjo

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Pac-Man VS (NGC)

Analyse de Pac-Man VS

Pac-Man VS, un titre culte datant des tous débuts du jeu vidéo. On ne compte plus les nombreuses versions du jeu ou les recettes énormes des prestations arcade. Ce formidable trésor de guerre de Namco nous revient aujourd’hui, dans une version très proche de l’original. Ce titre est tout simplement la version multijoueur de l’œuvre mythique, et une version qui se paye le luxe d’être imaginée par Miyamoto. Finalement il aura fallu attendre plus de 25 ans avant d’avoir droit à ce titre multijoueur, la connectivité prouve une fois de plus qu’elle ne sert pas à rien.

Cliquez Cliquez Cliquez

Le concept est simple, dans le Pac-Man d’origine on a cette fameuse boule jaune qui a pour but de bouffer tous les petits points jaunes du labyrinthe. Evidemment, pour apporter un minimum de difficulté, il y a quatre fantômes qui se baladent sur la carte en essayant de bouffer ce sacripant de Pac-Man. Le bouffeur bouffé en clair. Mais pour apporter un peu plus de possibilités on trouve quelques boules un peu plus volumineuses. Ces dernières, une fois bouffées par Pac-Man, rendent les fantômes vulnérables, Pac-Man peut donc les bouffer à son tour. Le bouffeur du bouffeur bouffé donc… A cela s’ajoute la bouffe quelque peu plus réaliste qui apparaît quelque fois sur la carte (des cerises par exemple) qui rapporte un max de points. Voici donc en clair les bases d’un Pac-Man, pour les deux trois ignares qui parcouraient le site.

Cliquez Cliquez Cliquez

A cela s’ajoute un petit détail technique. Les fantômes vont toujours plus vite que Pac-Man, à deux exceptions près : quand Pac-Man gobe la pastille rendant les fantômes vulnérables, et dans le tunnel qui mène de gauche à droite, et inversement. Ces deux moyens deviendront vite importants pour tout joueur contrôlant Pac-Man. Mais venons-en au jeu. Jouable de 2 à 4, le fun prend vraiment place lorsqu’on joue à 3 ou 4. Chacun des joueurs prend l’identité d’un fantôme (il y en a 3 sur la carte, au lieu des 4 dans les versions habituelles). Mais la console choisira au hasard un des joueurs qui prendra l’identité de Pac-Man. Celui-ci prendra la GBA et verra la totalité de la carte sur son écran, il jouera au titre classique et commencera la partie avec 1600 points d’emblée.

Cliquez Cliquez Cliquez

Les 3 autres prendront le contrôle des fantômes (à 2 ou à 3 c’est le CPU qui prendra le contrôle des fantômes restants). Mais évidemment, ils ne voient pas tout l’écran, eux, ce serait trop simple de mettre au point une quelconque tactique pour entourer le pauvre Pac-Man et le bouffer en quelques secondes. Sur l’écran de la télé (les 3 autres joueurs jouent avec la manette GC), on trouve trois mini-écrans où l’on voit un champ de vision extrêmement limité pour chacun des fantômes (voir les photos). Ainsi les trois autres joueurs parcourront le labyrinthe sans savoir où se trouve Pac-Man avec l’espoir de le rencontrer à un moment. Dés que c’est le cas, la poursuite s’engage, l’action prend le dessus, la panique s’installe chez le joueur aux commandes de la boule jaune, et le fantôme poursuivant appelle ses compagnons à la rescousse afin de rendre le Pac-Man débordé.

Cliquez Cliquez Cliquez

Si l’un des fantômes touche Pac-Man, alors ce dernier prend à son tour le contrôle du Pac-Man, le terrain devient tout propre avec toutes ses pastilles d’origine, et la partie reprend. Et ce ainsi de suite jusqu’à ce qu’un des joueurs obtienne le nombre de points imposé par la partie (au choix, 7 000; 10 000; 15 000). Et on peut obtenir les points de plein de manières, une pastille valant 10 points, les fruits 400 points, une grosse pastille 100 points, bouffer un fantôme 200 points, 400 points pour le deuxième, 800 points pour le dernier. Tout bouffer dans un labyrinthe rapporte 2000 points supplémentaires. Tandis qu’un fantôme qui chope Pac-Man gagne 1600 points, ce même Pac-Man perd 1600 points.

Cliquez Cliquez Cliquez

A deux et à trois joueurs on note une particularité avec les fantômes contrôlés par le CPU. Ces fantômes commencent la partie sous forme transparente, et sont donc inoffensifs face à Pac-Man, ils le traversent. Mais si un des fantômes contrôlés par un joueur le touche, alors ce fantôme prend forme. A deux joueurs, celui contrôlant le fantôme aura donc pour intérêt de partir à la rencontre des deux autres fantômes non-activés pour les mettre en marche et corser le jeu du Pac-Man. Notons que dès que Pac-Man bouffe un de ces fantômes contrôlés par le CPU, il reprend sa forme inoffensive. Mais à 3 joueurs c’est quelque peu différent. Car n’oublions pas que les deux fantômes sont en guerre, chacun tentant de bouffer Pac-Man avant l’autre. Et pour le fantôme restant, cela devient un atout efficace que de lui rendre la vie. Car une fois touché par un des fantômes, il prend la couleur du fantôme en question, et si c’est lui qui touche Pac-Man, alors les points et le contrôle de Pac-Man iront à celui qui lui a rendu la vie.

Présentation

Simple et efficace. A la manière de F-Zero GX pour Sega, on assiste à un écran mettant, sur la même image, le logo de Namco et de Nintendo. S’ensuit l’écran titre assez stylé bien dans l’esprit des vieux jeux. On aura ensuite le choix des joueurs (2 ; 3 ou 4), puis le choix des points à atteindre (7 000 ; 10 000 ou 15 000). Vient le choix du niveau, 6 en tout dont le fameux Pac-Man original, et quelques niveaux offrant des situations assez complexes au Pac-Man.

Graphismes

Heu… hum, non rien.

Audio

Dégueulasse ! Au départ les petites musiques cultes commencent, la joie commence à s’installer et la partie s’engage et la c’est le désastre ! La zik est excellente mais les bruitages sont affreux ! Durant la totalité de la partie on entend un bip-bip stressant du style "t’as plus de cœurs" dans un Zelda, qui ne s’arrête jamais. Gros problème supplémentaire : pas de possibilité de gérer les options, et donc de virer ces bruitages de merde. Immédiatement, le dernier réflexe efficace consiste à couper le son et mettre un CD dans la chaîne d’à côté.

Maniabilité

Alors voyons hum, bouton start : commencer la partie. Le reste : Croix directionnelle ou stick analogique. Aucun problème à l’horizon.

Scénario

"Eh, les mecs, on s’fait un Pac-Man VS ?" "Ouais ! Grave à donf, vas-y fait péter !"

Durée de vie

Infinie tant que vous avez des potes. Nul autrement. Et ouais, ça s’passe comme ça chez Nintendo, tout ou rien.

En bref…

Si Namco et Midway avaient sorti ce titre il y a 20 ans, quel malheur ils auraient fait ! Manque de pot, c’est seulement maintenant que Nintendo a inventé cette connectivité. Et comme ils sont mous chez Namco, il aura fallu que Miyamoto s’en mêle pour faire un peu avancer les choses, il était temps, encore un peu et plus personne n’en voulait de leurs graphismes. Et pour le coup le jeu est gratuit. C’est bien sympathique quand on vous l’annonce comme ça mais quand on vous déclare qu’il est offert avec R : Racing Evolution, c’est autre chose, surtout quand vous avez le don de détester les simulations de courses de voitures… Alors bon on se débrouille comme on peut, sauf si on rencontre un vendeur sympa qui vous file le jeu seul pour pas trop cher, vous êtes bien parti pour vous retrouver à devoir acheter 60 € le titre, et là forcément c’est autre chose… Donc la meilleure chose que je puisse vous conseiller consiste à vous procurer ce titre par import US, où Pac-Man World 2, qui se voit inclure Pac-Man VS, coûte seulement 20 US$, et pour ce prix, si vous avez quelques potes à disposition, foncez et vous avez pas fini de vous éclater sur cette bombe bourrée de fun et de fous rires.

Les plus

+ Le fun énorme !
+ L’idée des fantômes CPU inoffensifs
+ Ca pète de fun !
+ Le choix des terrains
+ Ca roxor de fun !
+ Connectivité bien utilisée
+ C’est fun à donf !

Les moins

– Les bruitages affreux
– Seulement fourni avec R : Racing Evolution en Europe
– C’est trop fun !

La note

8/10


Par The_lascar
Le 27 avril 2004 | Catégories : Analyses

Moi j'aime pas les citations ! :grognon:
Voir les articles de The_lascar

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 413 : du 22 au 28 février 2021
Le 28 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 412 : du 15 au 21 février 2021
Le 21 février 2021, par Gueseuch

Nintendo Direct 18/02/2021 – Le résumé un peu concon
Le 20 février 2021, par MectonLaFlemme

Dojo Hebdo 411 : du 8 au 14 février 2021
Le 14 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 410 : du 1er au 7 février 2021
Le 7 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 409 : du 25 au 31 janvier 2021
Le 31 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 408 : du 18 au 24 janvier 2021
Le 24 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 407 : du 11 au 17 janvier 2021
Le 17 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 406 : du 4 au 10 janvier 2021
Le 10 janvier 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal