En parlant d'interface, a propos des ports in/out du systeme digestif, autant le port in a kiffé sa life le combo quick/kebab de ce week-end, autant le out me fait un conflit materiel là

- gné, fan d'Imossel

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


NBA Street Vol 2 (NGC)

Analyse de NBA Street Vol 2

Après un premier volet à la fois novateur et très réussi, disponible cependant uniquement sur PlayStation 2, EA Big nous concocte sa suite, d’emblée assez attendue donc. Cette fois ci, le titre est multi plateforme et s’annonce logiquement comme un digne successeur de son aîné. Mais, le jeu tient-il réellement toutes ses promesses ? C’est ce que je vais tenter de vous montrer à travers cette analyse =)

Présentation

NBA Street Vol.2 se présente comme un jeu de basket de rue orienté arcade, à 3 contre 3 bien sûr. Alors, orienté arcade, oui, mais ce n’est pas pour autant que le jeu ne comporte pas toutes les équipes de la NBA, en proposant chacune leur 5 meilleurs joueurs, ou du moins leur 5 joueurs les plus spectaculaires. Car oui, ici la notion de spectacle est au moins aussi importante que celle du score, ou du moins les deux sont fortement liés, et vous aurez du mal à gagner des matchs (qui se jouent bien sûr en 21 points ; les paniers classiques valent 1 point, les paniers derrière la ligne à 3 points valent 2 points) si vous vous contentez d’essayer de marquer simplement sans la moindre prise de risque, sans "show-time", sans faire de combo. Bref, je vous parlerai plus en détail ce cet aspect dans le paragraphe dédié au Gameplay.

Sans plus attendre, voici une brève description des modes de jeux qui vous sont proposés :

  • Avant toute chose, un passage par le mode ENTRAINEMENT sera de rigueur. Celui-ci est très bien fait, et vous apprendra, étape par étape, toutes les possibilités du jeu (et elles sont nombreuses), tout du moins au niveau du gameplay. Cela va du simple trick à l’alley-oop, en passant par les plongeons (oui, vous avez bien lu ^^) ou autres Back-2-Papa.

  • Le mode MATCH SIMPLE, classique, je crois que l’on peut se passer de commentaire. Enfin, sachez tout de même que, comme c’est dans ce mode que vous passerez la majeure partie du temps à plusieurs, le mode multi-joueur, jouable jusqu’à 4 en simultané, vous promet de longues heures de jeu entre potes, puisqu’il est très fun. D’ailleurs, ce mode multi-joueur assure à lui tout seul une bonne partie de la durée de vie du jeu.

  • Le mode DEFI NBA vous permettra d’affronter, avec l’équipe de votre choix, toutes les équipes de la NBA, par division (Midwest, Pacific, Atlantic, Central). Il faut savoir que pour chaque division, une sélection des meilleurs joueurs de tous les temps (de la division concernée, bien entendu) vous attendra pour un match d’anthologie.

  • Vous pourrez créer votre équipe, vos propres joueurs (de manière moyennement complète), via le mode MON EQUIPE. Votre équipe pourra être utilisable dans les 2 modes décrits ci-dessus.

  • Véritable pilier du jeu, le mode LEGENDE DE RUE vaut à lui tout seul le détour, et occupera la plus grande partie de vos parties en solo. Il se présente sous la forme d’une sorte de mode carrière, je m’explique…

Première chose, pour vous lancer dans ce mode, il faudra vous créer votre propre joueur, et lui attribuer ses premières capacités avec le peu de points dont vous disposez au départ.

Ensuite, en route pour les plus célèbres playgrounds des Etats-Unis. Bien évidemment, au départ, vous n’êtes qu’un simple joueur parmi les autres, et votre but sera justement de devenir, comme le nom du mode l’indique, une légende. Vous n’affronterez donc au début que "les gars du quartier" si je puis dire, pour peu à peu monter en grade au fil des victoires.

C’est très simple : à la fin de chaque épreuve, plus vous aurez été spectaculaire lors de l’épreuve, plus vous remporterez de points de création qui vous permettront d’augmenter les capacités de votre joueur (notez que ces points pourront aussi vous servir à débloquer de nouveaux maillots, chaussures, et même de nouveaux mouvements !!! Pouvoir acheter les dunks de Jordan ou Dominique Wilkins, vous vous rendez compte !!!) en plus des points de progression, qui eux, déterminent votre niveau de célébrité à travers plusieurs grades (rookie, légende, etc…). Mais ce n’est pas fini, car, à chaque victoire, vous aurez la possibilité de renforcer votre équipe avec un des joueurs qui compose l’équipe que vous venez de vaincre.

Je parlais d’épreuves, car oui, ne se déroulent pas uniquement des matchs simples, puisqu’il y a également de lumineux Défis Street, qui vous feront voir les matchs parfois d’un autre angle, et ce de manière très originale. Sans oublier les tournois, c’est notamment au sein des plus grands que vous rencontrerez (une fois un bon niveau acquis) les Légendes de Street, véritables figures emblématiques du jeu, avec du style à en revendre et ayant chacun une spécialité (contre, interception, tirs de loin…), avec un réel impact sur le jeu. Autant vous dire que lorsque vous viendrez à bout d’une légende de Street, pour ainsi la récupérer dans votre équipe, vous serez proche de l’extase vidéoludique (bon, j’exagère un peu ;-) ).

Autant dire que ce mode est tout bonnement phénoménal, remarquablement bien pensé, avec une vraie sensation d’évolution et de progression. De plus, il est suffisamment long pour vous tenir en haleine un grand nombre d’heures en solo.

Graphismes

Agréable à l’oeil, le jeu ne demeure pas non plus monstrueusement beau, mais tient largement la route, surtout qu’il s’agit -ne l’oublions pas- d’un jeu multi plate-forme. Les joueurs sont modélisés de manière fort correcte, pas besoin de chercher pour de les reconnaître =)

L’animation est quant à elle du même ton, rien à redire, les dunks sont plus spectaculaires les uns que les autres et nous en mettent plein la vue. En bref, graphiquement parlant, NBA Street 2 demeure très réussi, et, sans être bluffant, possède les atouts pour vous surprendre, avec notamment quelques actions à vous couper le souffle !


Cliquez Cliquez Cliquez

Audio

Excellent ! Entre le speaker américain qui chambre tout ce qu’il peut, tout en donnant une superbe ambiance au match, et les musiques de groupes célèbres (on pourra citer Nelly, Dilated People, Just Blaze, …), on ne peut qu’être comblé ! La bande son convient on ne peut mieux au jeu, ce qui lui donne une atmosphère vraiment sympa. Certaines pistes sont vraiment géniales, je dis ça sans être un fan du genre des musiques ici présentes, et n’ont d’égal que leur quantité assez impressionnante.

Je n’en dirai pas plus, mais un bande son aussi adaptée à un genre de jeu que celle-là mérite vraiment tous les honneurs. La grande classe, en somme.

Maniabilité

Certes, le système n’a que très peu évolué depuis le premier NBA Street, mais franchement, et c’est assez rare pour être signalé, on peut dire chapeau à EA Big sur ce coup là.

Pour faire simple, le but du jeu est de faire un maximum de combos. Pour ce faire, il faudra enchaîner les actions spectaculaires et les conclure de fort belle manière afin de faire un maximum de points/combos. Tout cela dans le but de remplir la barre de ce qui s’appelle les "Gamebreakers".

Je m’explique, une fois cette jauge remplie une première fois, vous pourrez l’utiliser en une action relativement spectaculaire, ce qui vous donnera 1 ou 2 points (selon l’endroit où vous tirez) et en retranchera un à l’adversaire ! Mais ce n’est pas tout, puisque, si vous jugez que vous pourrez faire assez de points afin de l’utiliser plus tard, vous pourrez réserver ce Gamebreaker (qui sera donc un GameBreaker niveau 1) : une fois la jauge remplie une seconde fois, cela vous permettra de réaliser un GameBreaker niveau 2 : une action d’anthologie, qui vous donnera 2 points et qui en retranchera 3, voire 4 à l’adversaire !!

Cela peut paraître un peu confus comme ça, mais rassurez vous, le système est fantastiquement rodé (de plus, l’excellent mode entraînement est là !), et s’amuser à faire des combos demeure un véritable bonheur en soit, je vous le l’assure !

Pour en revenir aux combos, par exemple, histoire de vous montrer une combo ravageuse capable de renverser un match à elle toute seule (via les Gamebreakers, vous me suivez ? ;-) ), voilà ce que pourrait donner l’action type, carrément dévastatrice, capable de faire monter la jauge de GameBreaker quasiment de moitié :

Après une bonne défense, et un tir raté de l’adversaire, vous allez gober un rebond en haute altitude (spéciale dédicace à Georges Eddy =) ), passer la balle avant même d’être retombé au sol, monter la balle en enchaînant quelques tricks de folie, une petite passe au pied, réaliser une feinte de shoot ou encore faire rebondir le balle sur la tête de votre adversaire afin de complètement le ridiculiser, puis monter au dunk, avant de, au dernier moment, lâcher la balle pour un alley-oop sensationnel de manière à conclure ce qui sera probablement l’action du match =)

Voilà, mais ceci n’est un exemple parmi tant d’autres, la diversité des actions étant réellement impressionnante. En effet, que ce soit au niveau de tous les dunks réalisables, des différents tricks, ou tout simplement du panel de mouvements dont vous disposez, il y a vraiment de quoi faire, ce qui rend le jeu très diversifié sans jamais devenir répétitif. Bien sûr, le gameplay montrera forcément ses limites à la longue, mais on ne peut que rester sidéré d’admiration devant tant de savoir-faire de la part des développeurs.


Cliquez Cliquez Cliquez

Mais, vous vous serez peut-être posé la question, comment réussir à rendre une jouabilité si simple et accessible avec tant de possibilités ? C’est très simple : vous disposez de 3 touches de tricks (L,R et Z). A partir de là, elle peuvent être combinées avec les 2 touches de tricks (X et Y) ou de dunk (B). De cette explication, je ne peux que vous laisser imaginer le nombre de possibilités juste stratosphérique !

On enchaîne les combos avec une facilité déconcertante, en s’approchant presque de l’apothéose lors de certaines actions, au niveau du plaisir de jeu décidément astronomique.

Je pense que vous l’aurez compris, le concept gameplayesque ( ? Humbl ! ^^) du jeu s’avère phénoménal encore une fois, le tout étant servi par une jouabilité et accessibilité du feu de Dieu !

Durée de vie

En solo, le mode légende de rue a de quoi vous occuper un bon bout de temps, avec une grande profondeur. Mais là où le jeu fait fort, c’est dans tous ses bonus à débloquer qui ne font qu’augmenter l’envie de jouer, déjà fantastique. Les possibilités offertes par un gameplay tout bonnement formidable, donnent un très grand intérêt aux matchs qui ne seront probablement pas prêts de vous lasser. En multi-joueur, le jeu devient encore plus fun et les parties entre amis risquent bien de devenir monnaie courante, pour peu que vous ayez quelques amis capables d’apprécier le jeu =) Dans le cas contraire, pas d’inquiétude, l’achat du jeu reste plus que rentable, tant la diversité du gameplay est au rendez-vous.

En bref, sans être extrêmement long dans ses modes de jeu, vous y reviendrez très souvent, ne serait-ce pour un simple match, seul comme entre amis. Un jeu qu’on peut ressortir n’importe quand.

En bref…

Les mélioratifs et superlatifs affluent tout au long du test, tout comme les adjectifs mettant ce NBA Street 2 en valeur, comme il le mérite. Une réussite totale, si vous acceptez l’euphémisme. Avec autant de qualités, si peu de défauts, une sévère claque mise à la concurrence et au passage le titre incontestable de maître de sa catégorie, NBA Street Vol.2 en met plein la vue à tous les niveaux.

Que vous soyez plus ou moins amateur de basket, ruez vous sur cette perle qui risque de rester le King incontesté du genre jusqu’à son éventuelle suite.

N’en déplaise à Agent069, bravo, et surtout, merci à EA Big pour ce travail d’orfèvre.

Les plus

+ bien foutu, très bien animé, techniquement réussi
+ le mode légende de rue
+ dévaste la concurrence
+ la classe des légendes de rue
+ intérêt général époustouflant
+ la diversité du gameplay…

Les moins

– …qui peut cependant montrer ses limites à la longue

La note

8/10


Par Jodiroga
Le 15 janvier 2004 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Jodiroga n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Pokémon Unite : étude comparative
Le 3 août 2021, par MectonLaFlemme



Dojo Hebdo 434 : du 19 au 25 juillet 2021
Le 25 juillet 2021, par Gueseuch


Satellaview : Special Tee Shot
Le 19 juillet 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 433 : du 12 au 18 juillet 2021
Le 18 juillet 2021, par Gueseuch


Dojo Hebdo 432 : du 5 au 11 juillet 2021
Le 11 juillet 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal





Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal