Les avocats portent des robes pour mentir aussi bien que les femmes.

- Sacha Guitry

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Metroid Fusion (GBA)

Analyse de Metroid Fusion

Sorti le même jour que Metroid Prime et pouvant même se connecter à lui, Metroid Fusion est, contrairement à son homologue sur console de salon, la vraie suite de la mythique saga intergalactique de Nintendo (au passage chapeau bas "Big N" : deux démonstration magistrale de savoir-faire qui serait capable de transformer n’importe quel néophyte en fan absolu !).

Le principe, je vais quand même le rappeler au cas où vous auriez été en train d’hiberner ces 18 derniers mois : vous êtes Samus Aran et vous êtes à nouveau chargé d’enquêter sur une menace pour la galaxie, mais cette fois-ci apparemment bien plus grande que les Metroids… les X. Vous allez donc devoir vous balader dans des labyrinthes horizontaux et verticaux en blastant tout ce qui pourrait sembler hostile, en récoltant des indices pour avancer vos investigations et en cherchant des améliorations pour vos armes et armure pour pouvoir lutter contre un ennemi toujours plus vorace et agressif…

Globalement on pourrait qualifier ce jeu de "jeu de chiottes", non pas qu’il soit mauvais, loin de là, mais l’histoire et l’ambiance font qu’il est très facile de s’y plonger rapidement et qu’on est pas obligé de faire de très longues parties pour avancer dans le scénario (je rassure les constipés : on peut aussi faire de longues parties…). Il faut bien dire que l’architecture des niveaux et les nombreux points de sauvegardes se prêtent pas mal à ça. Bien sûr, cela réduit un peu la durée de vie mais en même temps n’est-ce pas la rallonger artificiellement que de mettre un point de sauvegarde toutes les 15 heures de jeu ?

Cliquez Cliquez Cliquez

Et nous arrivons là au petit point noir du jeu, le seul et unique à mon sens : étant très guidé et la difficulté n’étant pas forcément énorme, on achève le jeu un peu rapidement… Mais comme l’a dit un certain Miyamoto "Un bon jeu est toujours trop court", alors que dire d’un excellent jeu ?

Présentation

Des scènes cinématiques (oui, oui, vous avez bien lu) introduisent le début du jeu et ponctuent de temps en temps l’aventure. C’est assez plaisant dans la mesure où cela contribue à la fois à l’histoire mais aussi à renforcer le charisme hors du commun de Samus Aran. Bon évidemment, la plupart du temps il ne s’agit que d’images 2D défilantes mais c’est déjà un bel effort de les avoir mises.

Quand au design général du jeu, c’est très proche de la version Super NES, d’ailleurs c’est la même équipe qui a travaillé dessus.

Graphismes

A la fois colorés et variés, les décors sont réellement de bonne facture : de la glace au feu, en passant par la végétation tropicale, tous les environnements du jeu ont leurs propres spécificités et leurs propres architectures.

Cliquez Cliquez Cliquez

Quant aux personnages du jeu (qui se limitent à vous et vos ennemis), ils sont tous plutôt bien foutus : animation sans aucun reproche (mis à part peut-être Ridley qui fait un peu saccader le jeu, mais vu sa taille c’est pardonnable) et design général réussi (vos adversaires sont en "symbiose" avec le décor dans lequel ils évoluent).

Audio

On retrouve quelques thèmes chers à la série des Metroid et quelques autres complètement inédits. Comme une sorte d’habitude, la musique s’adapte toujours à l’action mais de manière un peu moins interactive que dans Metroid Prime : il s’agit de musique un peu plus stressante pour les boss ou les "gros ennemis".

Maniabilité

Du très grand art, il faut bien le reconnaître. Si le nombre d’actions possibles en début de jeu est assez limité, il grandit au fur et à mesure que vous trouvez de nouvelles armes ou bonus et votre arsenal de fin de jeu devient véritablement impressionnant. D’autant plus quand on considère le peu de boutons utilisés pour pouvoir s’en servir : A sert à sauter ; B à tirer et enfin R vous permet d’enclencher les armes spéciales.

Cliquez Cliquez Cliquez

Et en plus, c’est assez efficace : au bout de quelques heures de jeu, vous serez surpris de votre propre dextérité et surtout de l’agilité de Samus Aran, qui est à proprement parler hallucinante ! Sauter, s’agripper au rebord, blaster les ennemis, se transformer en boule morphing… Tout paraît si simple et intuitif…

Une véritable réussite.

Scénario

Vous êtes Samus Aran, en exploration sur la planète SR388, la planète mère des Metroid, quand vous tombez sur une drôle de créature, qui vous attaque et infecte votre système nerveux. Vous vous trouvez dans un état critique, mais les scientifiques de la Fédération Galactique parviennent à trouver un moyen de vous soigner : ils vous injectent du sérum de Metroid, qui va progressivement tuer la créature qui vous a infecté.

Cliquez Cliquez Cliquez

Cette créature, le X, était la proie favorite des Metroid, et maintenant, sans ce prédateur, les X se reproduisent et envahissent tout… Jusqu’à une station spatiale de recherches au-dessus de SR388, là où on vous demande d’enquêter.

Manipulation génétique, prédateur impitoyable, ordinateur de bord plus ou moins sournois et une copie de vous-même qui tente de vous tuer, autant vous dire que tous les ingrédients sont réunis pour faire un excellent scénario… Mélangeant subtilement action et réflexion, le scénario est une véritable perle qui justifierait à lui seul l’achat du jeu !

Durée de vie

C’est un peu là que les choses se gâtent… Enfin, c’est une façon de parler. Disons qu’au ras des pâquerettes, le jeu ne devrait pas vous résister plus d’une dizaine d’heures ce qui est fortement dommage. Mais comme toujours dans les Metroid, reste le défi du 100% d’objets toujours aussi difficile à réaliser.

Cliquez Cliquez Cliquez

De plus, il existe cinq fins différentes au jeu et certaines sont plutôt difficiles à voir (finir le jeu en deux heures par exemple, c’est quand même assez ardu). Bref, il serait dommage de ne pas retenter l’aventure deux ou trois fois après la première fois, surtout pour un jeu aussi bien mis en scène.

En bref…

Malgré une durée de vie plutôt faible, ce Metroid n’en est pas moins un des meilleurs de la série. Un scénario en béton armé, on ne le répètera jamais assez, une maniabilité irréprochable et d’excellentes idées parsèment tout le jeu. Un indispensable sur GBA !

Les plus

+ Un univers toujours aussi fascinant
+ Le retour de Samus Aran en 2D et sur console portable
+ Un scénario parfait dans lequel on se plonge et on se replonge très facilement
+ Une maniabilité irréprochable et très efficace

Les moins

– La durée de vie un peu limitée

– Peut vous obliger à rester de longues heures enfermé dans les toilettes ;).

La note

10/10


Par Mortal
Le 5 octobre 2004 | Catégories : Analyses

En tout cas, moi, si j'étais une fille, je serais facile.
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 419 : du 5 au 11 avril 2021
Le 11 avril 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS F-Zero Grand Prix 1&2
Le 7 avril 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 418 : du 29 mars au 4 avril 2021
Le 4 avril 2021, par Gueseuch


Dojo Hebdo 417 : du 22 au 28 mars 2021
Le 28 mars 2021, par Gueseuch

Satellaview : BS Super Mario USA
Le 24 mars 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 416 : du 15 au 21 mars 2021
Le 21 mars 2021, par Gueseuch


Tales from the Backlog #6 − Bioshock
Le 15 mars 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 415 : du 8 au 14 mars 2021
Le 14 mars 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal