Blubulbulbuliblulblilxlbluli

- Gluigi dans le corps de Mortal

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Metroid Fusion (GBA)

Analyse de Metroid Fusion

Comment commencer l’analyse d’un jeu qui, j’en suis sûr, va devenir aussi légendaire qu’un certain « lien vers le passé » ? Ce n’est pas évident croyez-moi car il y a beaucoup à dire, d’autant que ce jeu est une tuerie sur tous les plans.

Présentation

L’intro est de bonne facture. Faites d’images fixes en haute résolution, elle présente l’histoire d’une manière agréable. Les menus quant à eux sont on ne peux plus clair : 3 sauvegardes et un mode audio soit pour le HP de la GBA, soit pour vos écouteurs. En appuyant sur Start pendant le jeu, vous accédez à la carte. En pressant le bouton R vous pouvez voir tous les power-ups que vous avez ajouté a la combinaison de Samus et en appuyant sur L, vous accédez au menu du mode veille. On ne peux plus simple.

Graphismes

C’est parfait de ce côté-là. Comme je le disais plus tôt, presque tout ce qui est scène cinématique est réalisé en images fixes de toute beauté. En ce qui concerne le jeu en lui-même, on sent la patte des développeurs de la version SNES puisque les graphismes sont identiques, en plus fins, écran GBA oblige. Le monde de Metroid Fusion est « élémentairement » constitué. A savoir un environnement terre, feu, eau, glace, etc… Ces environnements fourmillent de détails, notamment le niveau aquatique, et chaque niveau est bien représenté. A savoir que vous aurez peur du noir dans le monde de l’obscurité, vous tremblerez de froid dans le monde de glace… Hem j’en rajoute peut-être un peu mais l’ambiance est vraiment bien rendue. En ce qui concerne les nouvelles combinaisons de Samus et les nouveaux ennemis, rien a redire, les sprites sont hyper décomposés ce qui offre une excellente fluidité du tout. L’animation est d’ailleurs excellente et le framerate sera toujours élevé. Sauf peut-être dans le combat contre un certain ptérodactyle bien connu des fans (Ridley pour ne pas le citer) où l’animation de l’énorme bête plus celle de vos missiles de glace peuvent ralentir l’animation. Mais si vous utilisez l’arme la plus efficace contre le monstre, il n’y aura pas de ralentissement (C’est un tuyau que je vous donne là !).

Audio

De ce côté-là non plus, rien a signaler, c’est aussi bon que la version SNES. Le « mode écouteurs » se contente juste de baisser un peu le volume du son car Nintendo prend soin de vos oreilles ;o) Chaque petite bête a son propre cri lorsqu’elle rend l’âme et les explosions lors de la défaite d’un boss sont plutôt bien rendues. Quant aux musiques, ce sont elles qui guident l’ambiance. Sous l’eau on a droit à de petites notes douces alors que dans le monde de chaleur c’est une musique plus entraînante qui prend place. Bref, il n’y a pas grand-chose à dire c’est toujours parfait.

Maniabilité

Et voilà peut-être le point le plus fort du jeu dans ce tableau idyllique. La maniabilité est tellement parfaite que dès la partie commencée, vous ne faites plus qu’un avec Samus. Toutes les actions s’enchaînent avec perfection, et dès que vous connaîtrez à peu près tout le panel d’actions que votre héroïne peut effectuer, Samus sera devenue comme une acrobate de haut niveau qui enchaîne ses mouvements avec grâce et volupté, sans accrocs…MAIS ne nous égarons pas (hum). De plus les petits détails qui gênait encore un peu dans Metroid 3 ont disparu. Je prend l’exemple des portes. Dans la version SNES, lorsque vous avanciez sans ralentir et que vous tiriez devant vous pour ouvrir la porte, la porte était trop lente à s’ouvrir et vous stoppait nette dans votre élancée. Aujourd’hui les portes s’ouvrent pile à la bonne vitesse et vous passez au moment où la porte est totalement ouverte. Bref, de ce côté non plus, vous l’aurez compris, il n’y a rien à redire…

Scénario

Autre point très fort du jeu, le scénario qui est excellent. Vous êtes Samus et vous devez sauver la princesse ! En fait ce n’est pas tout à fait ça (heureusement !). Samus a été chargé de retourner sur SR-388, patrie des metroid je le rappelle, pour y prélever des echantillons. Or, durant cette mission, Samus découvre une nouvelle race d’ennemi, le parasite X, et se fait infecter. Ne prêtant pas attention à cette agression Samus continue d’effectuer des missions jusqu’au jour où, lors d’une mission de routine consistant à accompagner un vaisseau d’expérimentation, le parasite X infecte son système nerveux et la belle perd le contrôle de son vaisseau pour aller s’exploser sur quelques météorites qui passaient par là. Fin de l’histoire ? Non car le vaisseau de Samus, comprenant que quelque chose ne va pas, éjecte sa passagère au dernier moment. Votre héroïne est récupérée par le vaisseau et ramenée à son QG. Là-bas, les scientifiques découvrent qu’il est impossible de lui enlever sa combinaison sans endommager son corps (qu’elle à très beau d’ailleurs). C’est alors que l’un des scientifiques propose d’essayer sur elle en dernier recours un nouveau type de vaccin à base de metroid ! Le vaccin sauve la belle, mais change à jamais son apparence physique pour la nouvelle forme bleutée que vous connaissez tous… Le metroid était en fait le prédateur du parasite X et c’est pourquoi cette race était inconnue (et c’est également pourquoi le vaccin a sauvé Samus). Seulement souvenez-vous, avant son accident, Samus accompagnait un vaisseaulaboratoire. Et bien la destination de ce vaisseau, une station expérimentale en orbite autour de SR-388 ne répond plus. Vous voilà donc en route pour savoir ce qui se trame sur cette station et, au passage, redevenir la puissante Samus que vous étiez avant, le metroid présent dans votre corps posant pas mal de problèmes comme une mauvaise résistance au froid (souvenez-vous, un metroid ça se tue d’abord avec un coup de rayon glacé). Voilà pour l’histoire vraiment bien trouvée comme vous pouvez le constater.

Durée de vie

Peut-être le point le moins bon du jeu. Je vous entend déjà crier au scandale : « quoi un Metroid qui se finit en 5h ? Mais qu’est-ce que ça veut dire ?! ». Entendons-nous bien. Il est clair que la progression est sûrement la plus guidée jamais vue dans un Metroid. Cela dit, même si le jeu se finit en 5-6h au compteur (9-10h de jeu), c’est tout d’abord 5-6h d’action pure non-stop garantie 100% sans ennui ! Mais de plus, la quête bien connue des 100% d’objets à trouver sera toujours aussi pénible et longue à compléter. Donc si vous êtes un joueur occasionnel, finir le jeu sans se prendre la tête sera agréable et pas trop long alors que si vous êtes un hardcore gamer, finir le jeu à 100% en moins de 2h (pour avoir la meilleure fin) relève de l’exploit ! Ca y est, tout le monde est content ?

En bref…

A chaque épisode, l’équipe de développement a su corriger, affiner, améliorer son concept. Aujourd’hui, on est arrivé au point de non retour. Terminus ! Le jeu est parfait ! (Attention phrase d’anthologie –>) En d’autres termes, ce jeu est l’aboutissement d’une série qui tend vers la perfection !!!

Les plus

  • Le graphisme très détaillé

  • La maniabilité excellente

  • Le scénario travaillé

  • La durée de vie

  • Tout ce qui reste que je n’ai pas dit…

Les moins

  • Les quelques ralentissements contre Ridley, mais c’est vraiment pour dire quelque chose parce que ce jeu est exempt de tout autre défaut !

La note

10/10


Par AsmodeuS
Le 18 décembre 2002 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de AsmodeuS n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Switch OLED, une semaine après
Le 20 octobre 2021, par Mortal

Vite vu : Cruis’n Blast (Nintendo Switch)
Le 18 octobre 2021, par Mortal

Dojo Hebdo 446 : du 11 au 17 octobre 2021
Le 17 octobre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 445 : du 4 au 10 octobre 2021
Le 10 octobre 2021, par Gueseuch


Satellaview : BS Super Mario Collection
Le 1 octobre 2021, par Tardigrade

Dojo Hebdo 443 : du 20 au 26 septembre 2021
Le 26 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 442 : du 13 au 19 septembre 2021
Le 19 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 441 : du 6 au 12 septembre 2021
Le 12 septembre 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 440 : du 30 août au 5 septembre 2021
Le 5 septembre 2021, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s18e02 − NDirect + Smash Direct
Le 17 octobre 2021, par Mortal

Émission s18e01 − Jeux de l’été
Le 3 octobre 2021, par Mortal

Émission s17e10 − Final !
Le 7 juillet 2021, par Mortal

Émission s17e09 − Enfin l’E³ !
Le 30 juin 2021, par Mortal



Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal