La boucle de gameplay est simple et cool. Vais faire un test COVID pour clarifier cette perte de goût

- mecton qui lance Sonic Frontiers

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s23e06 − Sea of Stars
Le 25 mai 2024, par Mortal

Émission s23e05 − Rétro Fighterz
Le 1 mai 2024, par Mortal

Émission s23e04 − Unicorn Overlord
Le 22 avril 2024, par Mortal




Mario Strikers Charged Football (Wii)

Analyse de Mario Strikers Charged Football

Non content de hanter les courts de tennis et les greens de golf, Mario et ses potes se sont décidés à squatter les terrains de football, il y a quelques années maintenant, dans Mario Smash Football, suite spirituelle du très bon Sega Soccer Slam.

À l’heure où le football est le sport-business roi, pas étonnant que Nintendo nous ait fait une suite sur Wii… À la hauteur Mario en crampon ?

Mario concours du plus gros mangeur de tartes 2008

À chaque fois qu’un nouveau jeu avec Mario et ses accolytes sort, c’est toujours la même rengaine : quelques personnages bien choisis dans les séries-phares de Nintendo, quelques décors, vus et revus dans les univers en question, une dose de fun, de la resucée de thèmes dans tous les sens, du multijoueur, une pochette sympa, et emballé, c’est pesé ! Ah ? On me glisse que peut-être pas tout-à-fait finalement…

Eh bien, en tout cas, au niveau ambiance, Nintendo change pas mal la donne et il faut reconnaître que ça donne un coup de frais ! Les thèmes musicaux, par exemple, sont beaucoup plus funky et originaux que ce à quoi on était habitué avec ce genre de jeu. Exit aussi les personnages tout sage et tout miel : les tenues et les attitudes de tous les protagonistes sont beaucoup plus aggressives qu’auparavant (Mario cuirassé de la tête au pied), voire même à la limite de la provocation pour certains (Daisy, se touchant les fesses en sussurant "Hot Stuff !" à chaque fois qu’elle marque un but…).

Les développeurs ont clairement misé beaucoup sur l’ambiance et c’est franchement réussi, même si les stades, eux, manquent cruellement d’originalité à mon goût.

Ouch ! J’ai pris la balle dans les c……

Au niveau du jeu, le moins qu’on puisse dire, c’est que la difficulté du mode solo est corsé : autant sur les premiers matchs, vous pourrez torcher vos adversaires par 42 buts de différence une main dans le calbar, autant marquer simplement un but en final de la coupe Striker relève pratiquement de l’exploit, pour ne pas dire du miracle. Arrivé à un certain niveau de la compétition, le caractère toujours un peu aléatoire de ce genre de jeu finit même par faire enrager, le gardien contrôlé par l’IA ayant généralement le cul en fonte alors que le vôtre se troue sur la moindre pichenette.

Par ailleurs, le fait qu’il faille recommencer l’ensemble des compétitions si l’on veut changer son équipe en cours de championnat est difficilement compréhensible. Oui, vous avez bien lu, il faudra se repalucher l’ensemble des coupes si l’on désire changer de capitaines ou un membre de l’équipe choisi au départ (!). Incohérent aussi l’impossibilité de pouvoir reprendre un championnat à la phase final, plutôt que d’être obligé de refaire toute la phase de qualification, franchement barbante, au moindre faux-pas.

Heureusement pour tout le monde, le grand intérêt de ce genre de jeu repose toujours sur le multijoueur et de ce côté-là on peut dire qu’on a mis les petits plats dans les grands. Prise en main rapide, malgré quelques subtibilités pas toujours évidentes à saisir, et plaisir de jeu garanti pour les soirées entre amis. Avec un peu de maîtrise, les parties deviennent carrément épileptiques (faire des passes, surveiller les crasses de l’adversaire, balancer des items, le tout en simultané !) et brutalement jouissive quand on arrive à placer un vrai but de lamer juste pendant la mort subite !

Le mode en ligne n’est pas en reste et même si c’est toujours moins fun d’insulter sa télé que ses potes en cas de défaite, on pourra toujours y trouver un challenge et des adversaires à la hauteur, seul ou à deux. Et comme, c’est un des rares jeux en ligne sur Wii, il y a souvent du monde et bien entraîné.

En bref…

Mario Strikers Charged Football n’est probablement pas le jeu de l’année, mais il réserve quelques bons moments et quelques bonnes surprises en multijoueur que ce soit online ou offline. Même si le mode solo est assez retors et les stades pas toujours très originaux, il y a de quoi passer quelques bons moments, seul ou accompagné.

Les plus

  • Bon multi
  • Excellente ambiance !
  • Enfin, un jeu en ligne… Il était temps !

Les moins

  • Crise de nerfs garantie en mode solo
  • Elle suce pas Daisy…

La note

6/10


Par Mortal
Le 17 décembre 2007 | Catégories : Analyses

Je le couperai au montage…
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 584 : du 3 au 9 juin 2024
Le 9 juin 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 583 : du 27 mai au 2 juin 2024
Le 1 juin 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 582 : du 20 au 26 mai 2024
Le 26 mai 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 581 : du 13 au 19 mai 2024
Le 19 mai 2024, par Gueseuch

Vite vu : Morbid – The Lords of Ire
Le 18 mai 2024, par Jean-Fulgence

Dojo Hebdo 580 : du 6 au 12 mai 2024
Le 12 mai 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 578 : du 22 au 28 avril 2024
Le 28 avril 2024, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !


Émission s23e06 − Sea of Stars
Le 25 mai 2024, par Mortal

Émission s23e05 − Rétro Fighterz
Le 1 mai 2024, par Mortal

Émission s23e04 − Unicorn Overlord
Le 22 avril 2024, par Mortal