Chui sur qu'il cache des armes, de la drogue et des liasses de billet dans son sac a dos bleu.

- Me_Marcadet à propos du nouveau look de Banjo

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal


Kuru Kuru Kururin (GBA)

Analyse de Kuru Kuru Kururin

Kuru Kuru Kururin… Sous ce nom barbare se cache un jeu Nintendo qui a accompagné la sortie de la Game Boy Advance le 22 juin 2001 en Europe, et dont je vais vous parler ici. Que vaut-il réellement ?

Présentation

Difficile de trouver un genre à Kuru Kuru Kururin, tellement original et novateur qu’on n’avait jamais vu un jeu qui possède un tel concept (pourtant si basique !). C’est tout simple : vous contrôlez une barre droite qui tourne sur elle-même, et devez la faire traverser les nombreux niveaux du jeu sans qu’elle ne touche les murs, autrement dit les bords du niveau (pour être plus précis, vous avez droit à 2 erreurs, la troisième ne pardonne pas et vous fera échouer). Super simple -mais on n’y avait jamais pensé- et redoutablement accrocheur, vous pouvez me croire. Le jeu brille par l’architecture de ses niveaux, son Level-Design. Les premiers niveaux sont tous simples et servent de tutorial plus qu’autre chose ; Mais on arrive rapidement à des niveaux qui rendraient dingue le plus zen des moines Shaolin, de par leur complexité, et auxquels il faudra s’essayer plus d’une fois pour parvenir à leur terme (la délivrance !). Concentration, doigté, et persévérance sont les maîtres-mots, et il vous faudra les maitriser afin de réussir à passer les nombreux niveaux du jeu. Comme je vous le disais, les niveaux regorgent de pièges et de surprises, comme les ressorts, qui feront changer le sens de rotation de votre hélicoptère (car oui, il s’agit bien d’un hélico -un peu zarb certes- vu de haut, et piloté par les Kururins) afin de vous aider dans ces tortueux niveaux mais aussi de vous réserver encore plus de surprises.

Cliquez Cliquez Cliquez

Graphismes

Basiques mais très colorés, il est évident qu’ils ne sont pas à tomber par terre. "Et alors !" ai-je envie de dire, puisqu’ils conviennent parfaitement au jeu et à son esprit. Avec des couleurs chatoyantes à souhait, on se satisfait aisément des graphismes que propose le soft, l’intérêt du jeu n’étant pas à ce niveau-là.

Audio

À l’image des graphismes du jeu, la bande son ne vous scotchera pas à vos écouteurs. Mais les musiques sont gentillettes, enchanteresses, et s’avèrent au final très sympathiques, en collant parfaitement à l’univers du jeu.

Cliquez Cliquez Cliquez

Maniabilité

C’est tout juste exemplaire. Seule la croix directionelle suffit pour jouer ! Que dire de plus, si ce n’est que c’est d’une précision diabolique, et qu’il n’y a rien à reprocher à cette jouabilité aux petits oignons.

Durée de vie

Pas d’inquiétude, le jeu vous tiendra en haleine suffisamment de temps, avec ses très nombreux niveaux. Il y a aussi un mode multi joueur, jusqu’à 4 avec une seule cartouche (un bon point), qui s’avère plutôt sympa. La durée de vie n’est pas non plus gargantuesque, mais on y revient assez facilement et ce n’est pas cet aspect-là qui devra vous rebuter quant à l’achat du jeu.

Cliquez Cliquez Cliquez

En bref…

Au-delà de son nom barbare, Kuru Kuru Kururin est un jeu réellement accrocheur, dont il faut saluer le concept. Certains le qualifient comme le nouveau Tetris. Je n’irai pas jusque-là, mais un peu d’air frais dans le monde du jeu vidéo fait beaucoup de bien, et ce jeu en est la preuve.

Les plus

+ Le concept
+ Très original
+ Jouabilité exemplaire
+ Les niveaux tortueux et très bien pensés

Les moins

– Peut taper sur les nerfs

– Un genre particulier, qu’il faut aimer et qui peut rebuter

La note

7/10


Par Jodiroga
Le 6 septembre 2003 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Jodiroga n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de wiimote dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 413 : du 22 au 28 février 2021
Le 28 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 412 : du 15 au 21 février 2021
Le 21 février 2021, par Gueseuch

Nintendo Direct 18/02/2021 – Le résumé un peu concon
Le 20 février 2021, par MectonLaFlemme

Dojo Hebdo 411 : du 8 au 14 février 2021
Le 14 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 410 : du 1er au 7 février 2021
Le 7 février 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 409 : du 25 au 31 janvier 2021
Le 31 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 408 : du 18 au 24 janvier 2021
Le 24 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 407 : du 11 au 17 janvier 2021
Le 17 janvier 2021, par Gueseuch

Dojo Hebdo 406 : du 4 au 10 janvier 2021
Le 10 janvier 2021, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !







Dojodirect
Des jeux de merde joués par des connards en direct !




Darksiders (WiiU) − One last ride…
Le 30 octobre 2017, par Mortal

Mario Kart 8 Deluxe − Piste, piste, rage !
Le 26 octobre 2017, par Mortal