Les rumeurs de l'E³, à une semaine de l'évènement, c'est plus des rumeurs, c'est les leaks.

- Zergy

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s23e06 − Sea of Stars
Le 25 mai 2024, par Mortal

Émission s23e05 − Rétro Fighterz
Le 1 mai 2024, par Mortal

Émission s23e04 − Unicorn Overlord
Le 22 avril 2024, par Mortal





Gulroz Chang Poo (GBA)

Analyse de Gulroz Chang Poo

Après vous en avoir touché deux mots dans l’analyse de Picross, je me devais de vous faire découvrir une des merveilles de la GBA : Gulroz Chang Poo !!!

Derrière ce jeu au nom à coucher dehors se cache un éditeur unique en son genre qui, comme Treasure, ne donne pas dans la soupe vidéo-ludique mais dans le grand art. Cet éditeur n’est autre que Compile, qui s’est illustré entre autres par ses shoots qui occupent le devant de la scène depuis maintenant 1983. Cet éditeur est aussi connu pour son célèbre Puyo-Puyo, Tetris-like des plus démoniaques…

Compile a donc, en plus de son art de faire des shoots qui tuent, un talent certain pour les puzzles games. Gulroz fait bien entendu partie de ceux là…

Présentation

Compile ! D’entrée de jeu l’esprit barjot du soft saute au visage. Couleurs pastel et persos débiles font leur apparition et vous accompagneront tout au long du jeu. Le mode principal se déroule sur une carte qui représente une ville et la navigation est de ce fait aisée et fun…

Audio

Musique sympa mais un brin saoulante, surtout lorsque l’on doit se concentrer pour résoudre les puzzles ! Mention spéciale à la voix bien débile qui annonce les new record…

Maniabilité

Gulroz fait un peu penser à Picross dans sa présentation. En effet vous êtes devant un carré que vous devez remplir à l’aide de deux persos débiles qui se baladent le long dudit carré avec un canon sous le bras. Ce canon sert à tirer ou à aspirer des petits carrés qu’il faut envoyer à des endroits précis pour faire apparaître un joli petit dessin dans le carré.

Le fait de pouvoir aspirer les carrés permet de se sortir de toutes les situations, même les plus tordues. Ici le temps est uniquement progressif et vous avez tout le temps qu’il vous faut pour venir à bout du puzzle.

Le mode dit “aventure” est débile à souhait ! Dans chaque niveau une superbe intro bien tarée met en scène un perso qu’il faudra aider. Par exemple, il faudra reconstituer une clé pour un perso qui veut aller au WC, faire un robinet pour un mec qui meurt de soif…. Que des situations bien débiles qui en plus finissent mal à chaque fois !

En bref…

Gulroz est un sacré bon puzzle et un trop rare jeu de Compile qui se fait timide en cette période de grosses boîtes de production. A noter qu’au Japon, Compile a reversé de l’argent pour la lutte contre le sida pour certains softs, avec un message de prévention à l’intro de bien de ses jeux… Une très bonne initiative qui prouve que Compile est hors norme.

Les plus

Les moins

La note

9/10


Par Waru
Le 5 avril 2003 | Catégories : Analyses

Mamma mia !! OMG ! Cet enfoiré de Waru n'a même pas rempli son profil ! Il sera sévèrement puni avec du goudron, des plumes et un coup de Joy-Con (qui drift) dans le ***censuré*** !

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Vite vu : Crysis 2 & 3 Remastered
Le 22 février 2024, par Mortal

Dojo Hebdo 568 : du 12 au 18 février 2024
Le 18 février 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 567 : du 5 au 11 février 2024
Le 11 février 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 565 : du 22 au 28 janvier 2024
Le 28 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 564 : du 15 au 21 janvier 2024
Le 21 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 563 : du 8 au 14 janvier 2024
Le 14 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 562 : du 1er au 7 janvier 2024
Le 7 janvier 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 561 : du 25 au 31 décembre 2023
Le 31 décembre 2023, par Gueseuch


Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !

Émission s23e06 − Sea of Stars
Le 25 mai 2024, par Mortal

Émission s23e05 − Rétro Fighterz
Le 1 mai 2024, par Mortal

Émission s23e04 − Unicorn Overlord
Le 22 avril 2024, par Mortal