Le podcast est quand même vachement moins sympa à regarder…

- Gallaxys, toujours aussi pertinent

Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !



Émission s23e06 − Sea of Stars
Le 25 mai 2024, par Mortal

Émission s23e05 − Rétro Fighterz
Le 1 mai 2024, par Mortal

Émission s23e04 − Unicorn Overlord
Le 22 avril 2024, par Mortal



Darksiders III (NS)

Analyse réalisée sur une version physique achetée par mes soins.

Les aventures des quatre cavaliers de l’Apocalypse arrive enfin sur Switch. Si nous avions eu le plaisir de combattre avec Guerre et Mort sur Switch (et même sur WiiU !) dans des versions légèrement améliorées, et de très bonne facture, si nous avions pu goûter comme tout le monde à Genesis, hack’n slash façon Diablo mettant en scène Guerre et Discorde, le dernier cavalier, Furie, n’avait pas encore pointé le bout de son nez sur la portable de Nintendo. Voilà qui est chose faite avec Darksiders III.

DarkSoulssiders

Une bonne esquive est souvent la clé pour remporter les combats

La première chose qui frappe après les toutes premières heures de jeu, c’est que la structure générale de ce Darksiders ne s’apparente plus du tout à un Zelda-Like matiné d’un peu de Metroidvania, mais bascule complètement dans le Dark Souls-like (et je vous promets que ce n’est pas une blague d’un goût douteux). Vous traversez donc un monde d’un seul tenant, interconnecté par de nombreux boyaux et passages souterrains, allant de repère de Vulgrim en repère de Vulgrim, qui servent ici de checkpoint, de marchand et de points permettant d’échanger les spectres que l’on collecte en battant des ennemis en points d’expérience et en niveau pour Furie. Ça y est, vous connectez les points ? C’est effectivement exactement la structure d’un Souls !

La copie est même tellement conforme, que vous avez un objet de soin, le Répit du Néphilim, qui peut être utilisé un nombre limité de fois entre chaque mort (mais que l’on peut cette fois-ci relativement facilement recharger). À chaque mort, il vous faudra aussi aller récupérer vos spectres perdus. D’ailleurs, en plus de les collecter en battant des ennemis, vous pourrez aussi en trouver dans le décor sous forme d’amas que vous pourrez consommer plus tard. Le jeu reprend même cette habitude d’avoir des niveaux plus ou moins repliés sur eux-mêmes où l’on ouvre relativement fréquemment un raccourci permettant de revenir au tout début ou à un repère de Vulgrim.

Malheureusement, si le level design général de ce Darksiders III est plutôt réussi pour le genre (on se sent rarement bloqué ou perdu, ce qui est une très bonne chose, d’autant plus qu’il n’y pas de carte en jeu), il n’en est pas de même pour le niveau de difficulté… Darksiders a toujours eu un petit côté beat’em all et celui-ci ne fait pas exception. Sauf que même en difficulté normale, les ennemis sont bien trop puissants et l’on perd bien trop rapidement de la vie. Le système de combat n’est tout simplement pas du tout adapté à ce nouveau style de jeu. C’est bien simple, après le premier tiers du jeu, j’ai fini par repasser en facile parce que certains passages étaient juste agaçants pour pas grand-chose.

Cela fait aussi que les petites énigmes sympathiques que l’on avait dans les donjons des deux premiers épisodes se sont aussi raréfiés, ce qui est un peu dommage au regard des nouvelles capacités du protagoniste principal.

Azy, va lui péter la yeule !

Malgré sa sale gueule, Vulgrim va vite devenir votre meilleur ami…

Parce que question armes et capacités, le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est servi ! Furie va pouvoir marcher sous l’eau, sur l’eau, flotter dans airs, utiliser son fouet, des épées, des piques, des marteaux, etc… Le jeu encourage même le joueur à utiliser stratégiquement tous ses pouvoirs, notamment sur les boss. Seule petite curiosité à mon goût : la seule arme-projectile du jeu arrive bien trop tard

Point de vue direction artistique, on est dans du Darksiders tout craché : ça ressemble à du comics avec ses personnages aux proportions largement exagérées, les décors sont toujours aussi grotesques, démesurées et enchevêtrés et la musique, tantôt discrète, tantôt épique, accompagne toujours merveilleusement le tout. Pour le scénario aussi, on reste dans du classique : à l’instar du tout premier épisode, le jeu se déroule essentiellement sur la Terre dévastée par l’Apocalypse, mais bien avant que Guerre, tenue pour responsable par le Conseil Ardent, ne viennent aller botter des culs d’Anges et de Démons.

Là, Furie devra affronter les 7 péchés capitaux tout en sauvant ce qui reste de l’humanité éparpillée et décimée dans ce monde consumé par la guerre. Et, comme on pouvait s’y attendre, le scénario va nous mener tambour battant contre tout le monde avec son lot de surprises, de morceaux de bravoure, de trahisons et de retournement de situation.

Conclusation

Darksiders III est un très bon épisode de la série si l’on met de côté sa difficulté absurde et pas du tout adaptée au gameplay de combat proposé. Les fans de la série seront peut-être déçus du changement de formule, surtout à une époque où l’on se moque allègrement de la « darksoulisation » de tout ce qui bouge, mais le monde se tient plutôt bien dans l’ensemble, donc je ne lui en voudrais pas trop.

Pour finir, la réalisation sur Switch est honnête : on sent que la petite Switch galère un peu sur les décors notamment des tous derniers niveaux, mais dans l’ensemble, on n’a pas à se plaindre. De toutes manières, la série n’a jamais été connue pour être un modèle de stabilité ou de performance, vous êtes prévenus.


Par Mortal
Le 25 octobre 2021 | Catégories : Analyses

Je le couperai au montage…
Voir les articles de Mortal

A voir également
Les trucs qu'on a rédigés avec nos petits doigts potelés

Dojo Hebdo 585 : du 10 au 16 juin 2024
Le 16 juin 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 584 : du 3 au 9 juin 2024
Le 9 juin 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 583 : du 27 mai au 2 juin 2024
Le 1 juin 2024, par Gueseuch


Dojo Hebdo 582 : du 20 au 26 mai 2024
Le 26 mai 2024, par Gueseuch

Dojo Hebdo 581 : du 13 au 19 mai 2024
Le 19 mai 2024, par Gueseuch

Vite vu : Morbid – The Lords of Ire
Le 18 mai 2024, par Jean-Fulgence

Dojo Hebdo 580 : du 6 au 12 mai 2024
Le 12 mai 2024, par Gueseuch



Dojobar
L'émission de radio déjantée qui revient toutes les deux semaines !



Émission s23e06 − Sea of Stars
Le 25 mai 2024, par Mortal

Émission s23e05 − Rétro Fighterz
Le 1 mai 2024, par Mortal

Émission s23e04 − Unicorn Overlord
Le 22 avril 2024, par Mortal